Euro : L’Italie déroule face à la Suisse, et se qualifie (3-0) !

ROME – Et de 6 : quel festival italien à Rome en ce début d’euro ! Après une cérémonie d’ouverture conclue par un récital italien face à une Turquie amorphe (3-0), la Squadra Azzura de Mancini, pour son second match, a souhaité remettre le couvert. C’est sur un joli plateau qu’a été servie cette victoire italienne maîtrisée de bout en bout. Avec ses deux victoires sans appel, l’Italie fait forte impression, et peut déjà se targuer de figurer assurément en huitièmes de finale. Pour les Suisses, en revanche, les espoirs de qualification disparaissaient encore un peu plus ce soir. Petkovic et ses hommes peuvent encore finir deuxièmes, mais compteront surtout sur le classement des meilleurs troisièmes pour ravir la phase finale de cet Euro 2020. Rien n’est encore joué… mais tout reste à faire du côté des helvétiques.

Le match

Dominateurs mais décevants lors de leur premier match face au Pays de Galles (1-1), les Suisses étaient attendus au tournant. Mais face à des italiens qui ont parfaitement ouvert cette Euro 2020 en disposant de la Turquie 3-0, la tâche ne s’annonçait pas aisée du tout pour la Nati.

Cette première mi-temps n’a fait que confirmer le statut de favori de l’Italie dans cette partie. Que ce soit d’un point de vue technique, physique, dans la vision du jeu, ou bien encore dans l’intensité, l’Italie a été au-dessus. Portée par un Spinazzola des grands soirs, l’Italie a su s’appuyer sur ses couloirs pour trouver des espaces, déborder, puis à la fin repiquer dans l’axe.

Publicités

Le latéral de l’As Rome, dans le dispositif en 4-3-3 de la Squadra azzura, a été un élément moteur. A l’aise techniquement, et très prompt à se jeter sur la balle, ce dernier a parfaitement su s’immiscer dans le plan de jeu très direct et offensif de l’Italie ce soir.

Le milieu de terrain, composé de Jorginho, récent champion d’Europe avec Chelsea notamment, a également rayonné par sa grande capacité à orienter le jeu. Avec une possession équilibrée entre les deux sélections – 50 à 50 -, l’Italie a eu à faire des choix rapides lorsqu’elle récupérait la balle en première mi-temps. Une bonne assisse à l’arrière, comme au milieu, a été la base qui a permis aux italiens de réussir la majorité des passes qu’ils ont tenté.

Après un premier but finalement retiré par la VAR (19′), et une fausse joie de Chiellini, défenseur central d’expérience, l’Italie a su bien se reprendre, et ne pas sombrer. Pourtant, après cette réalisation finalement invalide pour une faute de main, les locaux auraient eu la possibilité de couler dans cette partie lorsqu’à la 24ème, Chiellini a dû sortir suite à une douleur à la jambe.

Publicités

Remplacé par Francesco Acerbi, ce coup dur pour l’Italie, n’en a finalement pas été un. Toujours aussi inoffensive, la Nati n’a en effet pas réussi à profiter de l’absence de ce roc italien défensif pour passer devant au tableau d’affichage. Au contraire, suite à cette sortie, la Suisse s’est encore moins projetée. Cette dernière a tenté de pratiquer un jeu plus haut, mais également plus statique. Un manque criant de rapidité se faisait ressentir, et c’est une équipe helvétique sans solution qui est apparue sur le rectangle vert romain.

C’est sur l’une de ses premières phases avec un bloc haut que la Suisse s’est fait surprendre. En effet, à la 26ème, Locatelli a trouvé Domenico Berardi. Seul sur le flanc droit, ce dernier a accéléré, s’est défait de la malheureuse défense suisse totalement désunie, et a fini par resservir Locatelli en retrait. Le milieu de Sassuolo a parfaitement suivi l’action : sa vision du jeu lui a offert in fine ce but, où il a été à l’origine et à la conclusion.

Locatelli loquace, Immobile en chasse

Menés d’un but à zéro, les hommes de Petkovic savaient que le score pouvait encore évoluer en leur faveur. Mais pour se faire, un engagement bien plus constant était une condition sine qua none. Le message du coach à la mi-temps, au vu de l’entame suisse, a, semble-t-il, été bien assimilé. En effet, les suisses sont revenus avec de meilleures intentions, qui se sont traduites par un pressing plus haut, et davantage d’engagement dans la récupération de la balle.

Publicités

Acculés durant les premières minutes, les italiens ont alors eu plus de mal à ressortir le ballon proprement. Néanmoins, la chance a souri aux hommes de Mancini, puisque sur l’une de leur première phase offensive, ces derniers ont réussi à planter le but du break. Ce dernier est intervenu à la 52ème minute. A l’origine de cette réalisation, une grande confiance de Locatelli dans son talent, et une belle qualité de frappe de sa part. Buteur en première mi-temps, l’élément de l’entre jeu italien a ici signé un petit bijou pour le 2-0 des siens.

Imparable à l’entrée de la surface, la frappe du milieu évoluant en Série A, a également été redoutable pour Sommer – goal suisse- du fait d’une passivité défensive au sein de l’arrière garde helvétique. Cette même passivité côté visiteurs, est d’ailleurs à l’origine du troisième but italien. Ce dernier, intervenu à la 89ème minute, est l’œuvre de Ciro Immobile, et est venu superbement parapher ce succès italien. Large et abouti comme face à la Turquie, ce dernier, ce soir, ouvre le chemin des huitièmes de finale à la Squadra Azzura. Avanti !

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :