Euro : Réduite à 10, la Pologne perd d’entrée face à la Slovaquie (1-2)

SAINT-PETERSBOURG – Auteur d’une saison des plus réussies avec le Bayern, Robert Lewandowski se savait scruté pour son entrée en matière avec son pays natal, la Pologne. Face à une équipe slovaque, sur le papier, plus faible, la défaite polonaise est aussi inattendue, que douloureuse pour Paulo Sousa et ses hommes. L’expulsion de l’ancien parisien Krychowiak, si elle a précipité les choses, ne peut-être brandie comme la seule raison pouvant expliquer cette défaite polonaise. En effet, au-delà de ce fait de jeu, la Pologne a, avant tout, mal négocié ses phases de possession, pratiqué un jeu large trop systématique, et manqué de tranchant dans les vingt derniers mètres. De nombreux ajustements vont devoir être réalisés au sein de cet effectif talentueux, mais qui a ce soir éprouvé les plus grandes difficultés à jouer ensemble.

Le match

Hormis l’Espagne, dans ce Groupe E, les places qualificatives pour les huitièmes semblent ouvertes et accessibles aux trois autres nations. La Suède déteint un effectif intéressant, tout comme la Pologne et la Slovaquie, plus en deçà néanmoins sur le papier. Cependant, en changeant d’entraîneur juste avant le début de la phase de poules, la fédération polonaise n’a pas forcément mis toutes ses chances de son côté. En faisant appel à un entraîneur étranger, cette dernière prend tout d’abord le risque de voir la barrière de la langue freiner la communication entre joueurs et coach.

On peut également s’interroger sur le choix de la fédération de sélectionner le portugais Paulo Sousa. Ex-entraineur en Ligue 1, ce dernier n’a pas laissé un souvenir intarissable de son passage en Gironde, du côté de Bordeaux. Néanmoins, malgré ces interrogations, une chose est sûre : du côté de la Pologne, l’envie et les attentes autour du groupe sont fortes. La barre est assez haute pour cette sélection, notamment du fait de la présence d’un secteur offensif talentueux, porté par l’un des meilleurs joueurs au monde actuellement : Robert Lewandowski.

Publicités

Mais avoir de bons buteurs, et même plus généralement, un bon onze, ne garantit jamais un succès assuré. Preuve en est avec la phase de qualification médiocre de la Pologne pour la Coupe du Monde 2022… et également avec la première mi-temps de ce match.

En effet, les craintes développées plus haut, et qui sont ressorties dans les médias ces derniers jours, se sont avérées fondées. Sousa n’a pas, semble-t-il encore, réussi à faire passer tous ses conseils, et son plan de jeu, à ses joueurs. Un exemple des plus frappants est le cas Kamil Jozwiak utilisé à la droite de l’attaque. Ce dernier n’a absolument pas rempli son rôle. C’est d’ailleurs en toute logique que l’unique but de ce premier acte, soit intervenu depuis ce côté. A la 18ème en effet, un bon débordement à droite de Mak a permis à la Slovaquie, bien aidée par Szczesny, auteur d’un but contre son camp, de passer devant au tableau d’affichage. Sur le but, la couverture de Bartosz Bereszynski est également problématique.

Publicités

Certes, hormis ce but, le match a été plutôt maitrisé par les coéquipiers de l’avant-centre du Bayern, mais la Pologne a été trop fébrile en attaque, n’arrivant notamment pas à jouer à l’unisson. Enfin, durant ces 45 premières minutes, les relances polonaises ont également donné lieu à des pertes de balles problématiques, notamment dans l’axe. L’une d’entre elles a d’ailleurs failli offrir à Kucka le but du 0-2. Heureusement pour les polonais, le joueur de Parme a manqué le cadre sur sa belle frappe enroulée aux quinze mètres.

Pologne réduite, mines déconfites

Décevante, la Pologne a tout de même eu quelques occasions à se mettre sous la dent, et pouvait, en ce sens, résolument espérer recoller au score durant la seconde période. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la réaction polonaise ne s’est pas fait attendre. En effet, dès la première offensive des blancs, Maciej Rybus a su bien servir Karol Linetty pour le 1-1 (46′).

Cette réaction a réjoui l’ensemble du staff et les supporters des polonais, mais la joie fut de courte durée. Alors que l’on pensait que la Pologne allait s’appuyer sur cette égalisation pour aller chercher la victoire, tout le contraire s’est produit. Il faut dire que les faits de jeu ne sont pas allés dans le sens de l’équipe de Sousa. Ainsi, à la 62ème minute, après un accrochage et un maillot tiré, l’ancien milieu de Reims, éphémère joueur du PSG, Grzegorz Krychowiak, a été sanctionné d’un second carton jaune, l’expulsant automatiquement de la partie.

Publicités

A 10 contre 11, en infériorité numérique, les affaires de la Pologne se sont encore un peu plus compliquées, et la Slovaquie n’a pas tardé à profiter de ce scénario favorable pour elle. Peu de temps après donc, à la 69ème minute, un corner mal négocié par la défense polonaise, a offert une possibilité de frappe à Milan Skriniar. Récent vainqueur de la Série A avec l’Inter Milan, la star de cette modeste équipe slovaque a été très prompt à se jeter sur ce ballon qui traînait dans la surface de vérité. Un léger contrôle et une frappe puissante ont fini d’achever le goal polonais (1-2).

Fautif sur le premier but, Wojciech Szczesny a manqué de lucidité sur cette seconde réalisation slovaque. Il ne peut rien sur la piètre performance des siens ce soir dans le jeu, mais aurait pu en revanche se montrer solide pour assurer les arrières de ses coéquipiers. Cela n’a pas été le cas, et la Pologne, malgré beaucoup d’engagement dans les dernières dix minutes de la partie, s’incline ce soir.

Publicités

Contre toutes attentes, la Slovaquie s’impose donc, et confirme bien que ce Groupe E reste très ouvert. Désormais, il s’agira de confirmer cette belle première victoire – seulement la 2e de cette sélection dans un Euro -, pour tenter de viser une qualification, chose encore jamais réalisée par cette nation.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :