Euro : Service minimum pour l’Angleterre face à la Croatie (1-0)

LONDRES – Outsider pour le titre, l’Angleterre a aujourd’hui fait montre de toutes ses qualités dans le jeu, mais également des ses points faibles, et de son inconstance. Outrageusement dominatrice au début du premier acte, l’Angleterre a ensuite connu des hauts et des bas. Face à une Croatie méconnaissable, l’Angleterre n’a finalement pas été sanctionnée, mais devra se méfier par la suite.

Le match

Après deux premières journées d’Euro palpitantes, un grand choc entre deux nations majeures était prévu : un affrontement entre la Croatie, finaliste malheureuse de la dernière Coupe du Monde (2018), et l’Angleterre, dont l’aura est déjà établie depuis longtemps. Néanmoins, si ces deux équipes ont réussi à briller par le passé – un passé très proche pour les croates -, les différentes interrogations qui entourent ces deux sélections, doivent nous amener à apporter une nuance. Ainsi, tout ne va pas bien en Croatie, avec une partie de la sélection qui commence à être sur la pente descendante, et qui n’a que guère progressée depuis la finale de 2018 face à la France en Russie. Pour l’Angleterre, des questions subsistent également quant à l’expérience de cette équipe. Le coach des Three Lions a voulu s’appuyer sur des joueurs le plus souvent jeunes, et a également écarté du groupe Jadon Sancho (Borussia Dortmund). Si deux équipes connues, et reconnues, se présentaient à Wembley en cette belle après-midi londonienne, sur le papier, de nombreuses interrogations subsistaient donc.

Au vu de la première mi-temps, de nombreux enseignements peuvent être tirés, et des éléments de réponse se dégagent. Concernant l’Angleterre, le manque d’expérience qui peut-être pointé du doigt, ne semble pas avoir de grandes conséquences sur le jeu en général de cette équipe. Positionnée en 4-2-3-1, et bénéficiant d’une charnière centrale solide, l’Angleterre n’a jamais véritablement été mis en danger par les croates. De plus, l’animation choisie par le coach, Southgate, a mis en lumière une grande facilité à effectuer des replis défensifs. Ces derniers ont permis, à l’Angleterre, de tenir, et de se montrer rigoureux à l’arrière lors de temps plus faibles.

Publicités

Côté croate, les doutes sur l’équipe, après cette première mi-temps, se sont avérés fondés. Notamment le manque de jus d’une partie de l’effectif en manque de rythme. Ce fut le cas de Sime Vrsaljko sur le côté droit. Quasiment mis au placard du côté de l’Atletico de Madrid, ce dernier a eu beaucoup de mal à effectuer son travail sur le terrain. D’un point de vue défensif, le croate n’a pas fait le poids face à la vivacité anglaise, tandis qu’offensivement, son manque de temps de jeu cette saison ne lui a pas permis d’avoir les jambes pour les efforts qu’ils auraient dû produire.

La Croatie, totalement sous l’eau en début de première période, a souvent failli être menée dans cette partie. Dès la 5ème minute, Phil Foden aurait d’ailleurs dû marquer avec cette frappe enroulée au second poteau. Manque de chance cependant pour le Citizen, qui a vu sa tentative choir sur le poteau de Dominik Livakovic. Le gardien du Dinamo Zagreb peut s’estimer heureux sur ce coup. Battu, il a pu compter sur l’un de ses montants pour lui sauver la mise, avant que lui-même ne fasse parler de lui, repoussant une reprise de volée à ras terre de Kalvin Phillips (9′). Un arrêt décisif, qui a eu le don de le mettre en confiance.

Publicités

Après un quart d’heure de jeu très intense, et un pressing haut des anglais – en témoigne la position sur le terrain de Trippier et Walker -, le jeu s’est néanmoins quelque peu calmé. La tactique, stérile, des croates en attaques placées – aucune frappe cadrée en 45 minutes -, n’a pas mis en danger des anglais solides à l’arrière, mais bien moins tranchants à l’avant.

Action éclair, victoire sommaire

L’un des soucis de l’Angleterre sur cette première mi-temps est en effet sa réussite devant le but. Face à une Croatie amorphe et peu capable de garder le ballon – moins de 40% de possession pour cette sélection -, les locaux avaient de l’espace pour marquer, mais n’en ont pas profité malgré de nombreux temps forts durant le premier acte. Attendu par tout un peuple comme la grande star des Lions anglais, Harry Kane a beaucoup déçu. Passé totalement à côté de ses 45 premières minutes, le goléador des Spurs en Premier League n’a pas redressé la barre en seconde mi-temps.

Heureusement, l’Angleterre, pourvue de nombreux talents offensifs, a pu pallier à cette absence dans le jeu de Kane. Intéressants en première mi-temps, Sterling, Mount, ou bien encore Philips, ont ainsi pris, ou repris, les commandes de l’équipe en seconde mi-temps. Après une entame de second acte timide, les anglais se sont en effet réveillés, et ont fini par se détacher dans cette partie. Tout est parti d’un excellent service de Walker, qui a remarqué un bel appel dans la profondeur de Philips. Une fois la balle dans ses pieds, le milieu de Leeds United a poursuivi sa course, fendu l’équipe Croate en deux, avant de servir dans la profondeur un Sterling inspiré qui a su se jouer de la défense, avant de marquer à bout portant (1-0 à la 57ème). Tout est allé très vite au cours de cette action, qui est intervenue à un moment où l’Angleterre souffrait.

Publicités

Par la suite, l’Angleterre a tenté d’aller chercher le but du break. Poussés par un stade en ébullition en plein centre de la capitale, les joueurs ont essayé d’alourdir la marque. Kane a tenté de contribuer (enfin) au jeu offensif des siens, sans succès (61′). L’entrée du mancunien Marcus Rashford (71′), à la place d’un trop timide Foden sur l’ensemble de la partie, est venu renforcer un secteur offensif anglais encore perfectible, et qui se contentera sans doute de cette courte victoire.

Les croates n’ont jamais été dangereux, et leur première frappe cadrée est seulement intervenue à la 54ème – Modric, de loin. Entre manque d’automatismes, et manque de rythme pour certains joueurs du onze croate, les fans des vice-champions du Monde peuvent être très inquiets pour la suite de la compétition.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :