Euro : Eriksen affole, la Finlande décolle (0-1)

COPENHAGUE – Peut-on imaginer pire entrée en matière que celle vécue par le peuple danois ce soir : une blessure, quasi mortelle survenue brutalement, et une défaite au bout d’un match qui n’en était presque plus un ? Si une partie de football donne souvent lieu à des affres, elles ne sont en aucun cas similaires à ce qui a parcouru les tribunes et le terrain ce soir. La peur, les larmes, ont remplacé ce soir la joie et les sourires éclatants des bambins.

Match glaçant

C’est un match exceptionnel, au premier sens du terme, que nous avons vécu à Copenhague cette après-midi. Avec un public danois en feu, et des finlandais loin d’être discrets, une très forte intensité s’est dégagée durant cette partie. Pour les finlandais, ce match représentait beaucoup : une première en Coupe d’Europe après une phase de qualification surprenante, et une révélation, celle de Teemu Pukki, véritable goléador de cette sélection. Pour les danois, cette première rencontre, à domicile, au-delà du symbole, était également très attendue. Ce collectif très talentueux, porté par la star intériste Eriksen, se sait capable de jouer les troubles fêtes.

Troubles fêtes, ils l’ont été, avec un véritable séisme dans le stade lorsque le numéro 10 du Danemark, Eriksen donc, s’est écroulé d’un coup. A terre, inconscient, ce dernier a gît pendant quelques instants, avant que l’on ne se rende compte que ce dernier avait bel et bien perdu totalement connaissance. L’équipe médicale n’a pas tardé à arriver. Une civière est parvenue jusqu’à lui, mais au vu de l’état de santé cardiaque de l’ancien Spurs, les premiers massages d’urgences ont eu lieu à même la pelouse.

Publicités

En larmes, finlandais et danois se sont serrés les coudes durant ces longues et insoutenables minutes. Par respect, un cercle s’est formé autour du numéro 10, afin de le protéger. Après les scènes de liesse qui ont accompagné trente premières minutes très plaisantes, le silence était désormais devenu pesant dans un Parken Stadium peu habitué à l’être d’habitude.

Minute après minute, les yeux s’alourdissaient en tribunes. La femme d’Eriksen est ensuite venue sur la pelouse. Prise dans les bras par Kasper Schmeichel, cette dernière a pris peur en voyant son mari inerte sur le sol. La spontanéité des urgentistes a cependant fini par faire sortir d’entre la vie et la mort Eriksen. C’est conscient, et non intubé, que le danois a fait sa sortie du terrain, entouré par tous ses coéquipiers.

Publicités

A ce moment là, personne n’imaginait possible une quelconque reprise du jeu. Certains évoquaient même de possibles interrogations concernant Russie-Belgique à suivre (21h). Cependant, les informations, parvenant au compte goutte, ont finalement annoncé une stabilisation, puis une amélioration de la situation du côté du joueur. Ce dernier aurait même indiqué à ses coéquipiers de reprendre la partie.

Quoi qu’il en soit, cette dernière a bien repris, sous les coups de 20h30. Le public étant majoritairement resté, par soutien, mais également par espoir de revoir la suite du match, n’a pas manqué d’accueillir chaudement les vingt-deux acteurs de la rencontre. Parmi ces derniers, un nouveau venu : Mathias Jensen de Brentford, à la place du regretté Eriksen.

Finlandais opportunistes

Offensif d’entrée de jeu, le Danemark a eu du mal à se remettre dans le bain de la rencontre, et ce pour deux raisons. La première est évidente : cet événement est un choc pour tout le monde, et ne pas avoir la tête à jouer seulement une heure après, peu se comprendre selon son degré de sensibilité. La deuxième raison est, quant à elle, bien plus footballistique. Sans Eriksen, cette équipe est en effet beaucoup moins forte, notamment dans la circulation du ballon, ou dans les prises de risques. Durant son passage sur le rectangle vert, Eriksen a fait montre d’une grande spontanéité offensive qui a mis en confiance les siens. De même, sa grande qualité de passe a permis de servir Poulsen ou bien encore Braithwaite. Sans lui, le jeu danois a été bien plus haché, et de nombreuses pertes de balles sont venues faciliter les contres finlandais.

Sans son maître à jouer, le Danemark est donc clairement redescendu d’un cran d’un point de vue technique. Peu en vue en première mi-temps, les finlandais ont finalement su profiter de cette baisse de régime côté danois. Ainsi, sur l’une des seules actions offensives de la Finlande, cette nation a réussi à tromper Schmeichel. Avec peu de travail à faire par ailleurs, le gardien de Leicester aurait dû se montrer plus vigilant lorsque Joel Pohjanpalo a armé sa frappe à bout portant (60′). Pas exempt de tout reproche, le gardien de Premier League a paru démotivé au moment d’aller chercher ce ballon au fond de ses filets (0-1).

Publicités

A l’inverse, côté finlandais, la joie était énorme. Un véritable exploit a finalement été réalisé par cette petite nation de football. Les vingt dernières minutes ont pourtant été à l’avantage du Danemark. Cependant, à l’image de ce pénalty totalement raté de Pierre-Emile Hojbjerg (74′), le Danemark a toujours manqué de précision dans le dernier geste.

Après avoir vécu un drame terrible, qui marquera sans doute l’Histoire, le Danemark va devoir désormais digérer, en plus de tout, cette défaite. C’est une soirée cauchemardesque pour le peuple danois !

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :