Ligue 2 (J38) : Caen se maintien, Niort barragiste : le classement final dévoilé !

FRANCE – La dernière journée de Ligue 2 s’annonçait passionnante. Si en tête du championnat, Troyes est déjà sacré, il restait à départager Clermont et Toulouse, séparés par trois points, et tous deux capables de passer deuxième, et donc de bénéficier d’une montée directe à l’échelon supérieur.

La Ligue 1 fait rêver beaucoup de monde en Ligue 2. Avec Clermont et Toulouse, Grenoble, le Paris FC, ainsi qu’Auxerre, rêvaient de l’élite du football français. Pour tenter de vivre une montée, ces trois formations se disputaient les places pour les Play-Offs : la 3e, 4e et 5e place.

Si Auxerre, 6e avant ce match, ne partait pas favori, son match face à Sochaux pouvait tout changer. De même, en cas de victoire du Paris FC à domicile face à Chambly, les parisiens pouvaient se retrouver 4e. Grenoble se devait donc de faire respecter la hiérarchie lors de son match face à Rodez, 14e.

Du suspense, il y a en avait également pour la course au maintien. Si Châteauroux est, depuis quelques matchs déjà, sûr de descendre en National, un espoir de maintien subsistait encore parmi les équipes de Chambly, 19e, à égalité avec le SM Caen, barragiste. Dunkerque, 17e, à deux points de la zone rouge, tout comme Niort, à trois points, étaient également concernés par l’enjeu crucial du maintien.

Le Top 5 / Course aux Play-Offs

Trois équipes au sein du Top 5, plus Auxerre 6e, se battaient donc pour les Play-Offs. Assuré d’y figurer, le Toulouse Football Club devait débuter sereinement son match face à Dunkerque. Plongé en pleine course au maintien, Dunkerque, 17e, n’était néanmoins pas l’adversaire le plus facile à jouer. Très vite, le match s’est ouvert, avec un premier but du gallois Rhys Healey, profitant d’une défense peu sereine (28′). Dunkerque se devait de réagir, et y est parvenu, se procurant un pénalty pour l’égalisation. Remotivé par Fabien Mercadal, l’USLD a ensuite marqué le but du 2-1, par Dimitri Boudaud (49′), puis le 3-1, par Tchokounte (74′), après la sortie, suite à un carton rouge, de Steve Regis Mvoue (68′). Dunkerque pensait se diriger vers un succès facile : s’était sans compter le gallois Healey, qui s’est tout d’abord procuré un pénalty, puis une nouvelle occasion de but (87′), suite à un cafouillage dans la surface (3-3).

Il y a eu également beaucoup de spectacle du côté de Auxerre. Face au septième, Sochaux, les hommes de Jean Marc Furlan pouvaient encore espérer s’insérer dans le Top 5. Après avoir été mené au score à la mi-temps, Auxerre s’est bien relevé, parvenant, notamment grâce à un doublé de Remy Dugimont (60′ ; 63′), de se détacher au score (2-3). Malgré ce succès convaincant, la victoire de Grenoble face à Rodez (1-0), et celle du Paris FC face à Chambly (3-0), ont joué en défaveur de l’ancien coach de Brest.

Au classement, Toulouse termine 3e, Grenoble suit ensuite avec 65 points. Le Paris FC arrive à 64 points, à la 5e place. Grenoble recevra donc les parisiens pour le 1er tour des Play-Offs la semaine prochaine, au Stade des Alpes. Toulouse affrontera ensuite le vainqueur de ce duel.

Course au maintien

Dans la course au maintien, il y a eu beaucoup d’incertitudes, et de retournements de situations jusqu’à la dernière minute. L’un des matchs à suivre ce soir était sans doute le déplacement du dauphin de Troyes, Clermont, au Stade d’Ornano de Caen. Relégué en Ligue 2 il y a deux saisons, Caen était barragiste avant de débuter ce match ! Cela aurait été terrible pour un club historique de France, de descendre au troisième échelon, semi-professionnel, du football hexagonal.

Le SM Caen était résolu à éviter les barrages. Pourtant, à la 38ème minute de ce dernier match décisif, les choses se sont encore un peu plus compliquées lorsque le jeune Loup Hervieu a été expulsé (38′). Réduit à 10, en infériorité numérique, le SM Caen s’est montré héroïque, puis magique même lorsque Prince Oniangue, le roc congolais de 32 ans, est venu couper un corner au premier poteau pour l’ouverture du score (1-0 à la 82′). Magique, certes, mais pas suffisant : Clermont, bien qu’assuré d’être 2e, n’a pas lâché le match. Bien au contraire, cette équipe est même venue égaliser, par Mohammed Bayo (89′). Ce but a forcé le SM Caen à repartir à l’attaque. Complètement libérée, et portée par un énergie folle, l’équipe de Vandeputte a finalement été récompensé à la 90+2′, au bout du temps additionnel, en obtenant un pénalty. Benjamin Jeannot, transfuge du DFCO il y a deux ans, a inscrit le but du maintien définitif pour Caen !

Dans le même temps, les Chamois Niortais ont vécu une drôle de soirée ! Alors que ces derniers recevaient Guingamp, un nul suffisait à Niort pour se maintenir. Cependant, les choses ont vite tourné au désavantage pour Niort, avec un pénalty accordé, puis transformé par Gomis (39′). Jusqu’à là, Niort était encore maître de son destin, et pouvait inverser la tendance face aux bretons. Cependant, les Chamois n’ont jamais réussi à se redresser dans ce match. Dans le même temps, la contre-performance clermontoise n’a pas aidé Niort, et a fini par couler l’équipe au classement. Niort glisse donc à l’ancienne place de Caen. Les Chamois sont barragistes.

Cette dernière journée n’aura fait que resserrer les écarts entre les équipes du bas de tableau : si bien que ces dernières ne se sont départagées ce soir que grâce à leurs différences buts marqués / encaissés. En effet, avec un total de 41 points, Dunkerque, Caen et Niort ont in fine été classés suivant leurs résultats face au but.

Mais même si l’on regarde le nombre de buts marqués par ces équipes, on se rend compte qu’il est similaire : ces trois formations ont marqué 34 buts chacune ! Celle qui termine en tête de ce trio est donc celle qui détient la défense « la plus solide ». Dunkerque, malgré trois nouveaux buts encaissés ce soir, est cette défense. Avec 47 buts encaissées, elle devance celle de Caen (17e) avec 49 buts, et celle de Niort (18e), avec 58 buts.

Niort, à l’inverse de Chambly (19e avec 38 points), qui n’a rien montré ce soir au Stade Charlety de la capitale, peut donc avoir des regrets. Cependant, rien n’est encore perdu puisque cette équipe peut toujours sauver sa peau en battant le 3e de National, Villefranche Beaujolais. Une double confrontation est programmée la semaine prochaine pour départager ces deux formations.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :