MLS (J3) : Seattle Sounders éteint le Los Angeles Galaxy (3-0) !

Etats-Unis – Equipe irrégulière après deux matchs, oscillant entre une prestation offensive dès plus abouties, et une défense dès plus fébriles, Los Angeles Galaxy, durant ce match face à Seattle, a clairement penché du mauvais côté. En cette fin d’après-midi, il n’y a en effet pas eu d’exploit de Chicharito, ni de passe bien sentie de Vazquez, mais une faillite défensive, puis collective, du côté de LA. Sèchement battu par Seattle, LA Galaxy ne se rassure pas avant de défier le Los Angeles FC dans une semaine.

La défense, c’est là que le bât blesse

L’attente était énorme pour le prochain match du Los Angeles Galaxy. Battu sur le score de 2-3 pour son premier match face à l’Inter Miami, cette formation avait réussi à renverser la vapeur lors de la deuxième journée, battant, sur ce même large score de 3-2, l’équipe des New-York Red Bulls. Le Monde du Sport avait alors mis en avant la prestation exceptionnelle de l’avant-centre mexicain Chicharito. Auteur, durant cette partie, de son quatrième doublé dans sa carrière professionnelle, l’attaquant de LA avait enflammé cette rencontre, en la gagnant quasiment tout seul ! Néanmoins, si ce match a été réussi, et a assuré un scénario emballant pour la foule présente au Dignity Health Sports Park de Los Angeles, une donnée, bien moins enthousiasmante, a sans doute quelque peu atténuer la joie du staff après le match, une fois la liesse des trois points retombée. Cette dernière n’est autre que la pâle prestation de la défense : en deux matchs, LA a en effet encaissé quatre buts, soit l’un des pires bilans en MLS au soir de la deuxième journée, Pour des prétendants à la phase finale, ce problème à l’arrière devait être un sujet de préoccupations. En effet, on ne peut aller bien loin lorsque une couverture solide n’est pas en place à l’arrière.

Ce match en cette fin d’après-midi face au Seattle Sounders, devait donc être celui de la confirmation tout d’abord pour Los Angeles, qui devait engranger une nouvelle victoire pour figurer aux premières places, mais également celui de la repentance en défense. En bref, ce match devait être celui d’un LA à la fois fort en attaque et précis, ainsi que vaillant et uni à l’arrière.

Pour se faire, un 4-1-2-3, modulable cependant, a été mis en place par Vanney, coach étasunien du Galaxy. Ce dernier système, censé répondre aux différentes attentes entourant cette équipe, a vite été mis à rude épreuve par les derniers finalistes malheureux de la MLS 2020. Dans son grand stade ouvert, le très prestigieux Lumen Field, situé en plein centre de la belle ville côtière de Seattle, l’équipe locale n’a en effet pas eu besoin d’un round d’observation, avant de se lancer à l’assaut des cages de LA, une nouvelle fois tenues par l’anglais Jonathan Bond.

Formé du côté de Watford, l’expérimenté gardien n’a pas vécu un premier acte tranquille, ni gratifiant. En effet, ce dernier a constamment été harcelé par des joueurs locaux extrêmement hauts dès le début de cette partie. A l’inverse de Los Angeles, Seattle a en effet réussi à bien se projeter vers l’avant. Constamment situés aux avant-postes, les latéraux de Seattle ont joué un rôle prépondérant dans les actions des leurs ce soir. A droite, Alexander Roldan a été particulièrement adroit, aux côtés de Cristian Roldan, milieu de terrain. De l’autre côté, sur la lancée de son dernier match face à New York, Bradley Smith a été redoutable dans son couloir, et toujours juste dans sa participation aux offensives de son équipe.

Dès la 10ème minute, une bonne incursion du latéral Roldan, a donné du fil à retordre à la défense de LA. Ce fut la seule fois où cette dernière a véritablement réussi à maîtriser Seattle. En effet, par la suite, les locaux ont très souvent, pour ne pas dire constamment, eu en face d’eux une défense morcelée. Bradley Smith s’en est donné à cœur joie, servant tout d’abord le péruvien Raul Ruidiaz au point de pénalty. Seul dans l’axe, ce dernier a eu tout le temps qu’il lui fallait pour armer sa frappe : une reprise certes peu académique, mais redoutablement efficace (1-0 à la 20ème).

Pas rassasié pour autant, Seattle est immédiatement reparti à l’attaque; Trois minutes après, les locaux ont fait montre de leur génie collectif pour marquer le but du break. Ainsi, à la 23ème, tout s’est parfaitement déroulé : une talonnade millimétrée de Ruidiaz, descendu dans le cœur du jeu, a trouvé Roldan, qui a ouvert le jeu, prévoyant la montée du latéral Roldan (Alexander) qui, excentré, a adressé un centre à mi-hauteur en direction des cages. A priori sans danger, ce dernier n’a pas été dégagé par une défense de LA aux abois, et qui avait totalement oublié Smith au second poteau. L’australien, oublié donc par la défense de LA, s’est saisi de ce ballon pour le 2-0 !

Un mental d’acier, et un récital des locaux

Tant dans la construction, que dans la finition, Seattle a été flamboyant lors de cette action, accouchant in fine du but du break.

Nos confrères de Fox Sports aux Etats-Unis, couvrant à merveille le championnat de MLS aux Etats-Unis, ont mis en place, à l’occasion de certaines grandes affiches, un système permettant aux coachs de réagir au jeu produit par leur équipe en plein match. Un système véritablement ingénieux, qui permet donc aux téléspectateurs de profiter d’une immersion totale dans les têtes pensantes des deux camps. Le premier interviewé a été le coach du Los Angeles Galaxy. Autour de la demi-heure de jeu, ce dernier a confirmé que son équipe subissait beaucoup, et peinait à franchir à la fois la ligne des milieux de terrain, ainsi que la ligne des défenseurs de Seattle. « On avance pas ! » : le technicien des visiteurs a été transparent au micro de la chaîne sportive.

Lucide, ce dernier n’a semble-t-il pas, au vu de la seconde mi-temps de LA, réussi à panser les maux de son équipe. Malgré trois changements dès la mi-temps, ce dernier n’a en effet jamais réussi à faire afficher à ses hommes, un visage conquérant.

En attaque, le nombre de ballons touchés par Chicharito et consorts, se compte sur les doigts d’une seule main en seconde mi-temps ! En ce sens, LA n’a tenté que cinq frappes, dont une cadrée. L’association Chicharito-Vazquez et Grandsir – ancien monégasque, passé par Brest l’an dernier -, dans l’axe, n’a pas fonctionné. Et si l’engagement de Julian Araujo, dans son rôle de soutien de l’attaquant, a été totale durant cette partie, il n’a pas su combler le manque d’automatisme entre les trois éléments offensifs du Galaxy.

Du côté de Seattle Sounders, si la seconde mi-temps a été menée d’une main de fer par des locaux sereins, ces derniers se sont cependant créés moins d’occasions. Néanmoins, Seattle n’est pas une équipe qui lâche aussi facilement l’affaire. A l’image de son coach qui, aux alentours de la 60ème, a annoncé au micro de Fox Sports qu’il attendait un troisième but de la part de ses joueurs, cette équipe a une mentalité d’acier, qui la pousse à ne jamais abdiquer avant le coup de sifflet final. Ainsi, cette formation est bien venue enfoncer le clou dans cette partie. Au bout des arrêts de jeu, Ruidiaz s’est offert un doublé suite à une contre attaque éclaire des siens (90+4′).

Seattle Sounders leader, Los Angeles Galaxy suit

Si certains observateurs auraient pu titiller Seattle sur le contenu de la seconde mi-temps, ce but aura sans doute le don de mettre tout le monde d’accord de l’autre côté de l’Atlantique. Ainsi, Seattle a été dominateur, combattif, adroit face au but, et ce jusqu’à la dernière seconde ! Un véritable récital, qui lance définitivement la saison de cette franchise, après deux premiers matchs – un nul et une victoire – quelque peu poussifs.

Au classement , après trois matchs, Seattle est leader au sein de la Conférence Ouest, affichant un total de sept unités au compteur, soit une de plus que San Jose Earthquakes, dauphin de Seattle grâce à une différence de buts marqués/encaissés, plus importante que Real Salt Lake (3e), et Austin FC (4e).

Los Angeles Galaxy est loin d’être distancé néanmoins. Ce club est en effet 5ème, à un point du leader également, mais est déjà handicapé par son nombre de buts encaissés conséquent – 7, pour 6 buts marqués. Un clean-sheet serait de bon augure pour cette formation lors de la quatrième journée. Pour le compte de cette dernière, LA Galaxy accueillera son voisin honni, le Los Angeles FC (6e). Un derby qui promet d’être enflammé !

Enfin, pour Seattle Sounders, un déplacement sur la pelouse des Portland Timbers, est programmé pour le week-end prochain.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :