Ligue 1 (J35) : Réduit à 10, l’OL renverse Monaco et reste dans la course (2-3) !

Monaco (championnat France) – Avis de tempête sur le Rocher ! Les hommes de Niko Kovac n’avaient plus été battus en Ligue 1 depuis un déplacement à Strasbourg en date du 3 mars, et tout portait à croire que ces derniers allaient garder leur invincibilité face à Lyon ce soir. Que nenni ! Certes mal-en-point ces derniers temps, c’est un animal blessé qui s’est présenté sur le Rocher, mais qui n’a pas abdiqué. Mené, puis en partie expulsé, l’animal n’a pas reculé, jusqu’à en être récompensé ! Un véritable pied de nez vis-à-vis du chef de la Principauté, venu encourager ses petits protégés, masque sous le nez. Olé !

Ligue des champions en ligne de mire

En Ligue 1, la course au titre fait rage. Le leader lillois s’est imposé ce week-end grâce à son attaque turque, tandis que le PSG a su disposer de Lens grâce à son brésilien Neymar JR. Les deux candidats au titre, Monaco et Lyon, se devaient donc de réagir face à cette victoire parisienne et nordiste. Au Stade Louis II avait donc lieu un véritable choc en cette fin de 35e journée. En effet, avant cette partie, seulement quatre points séparaient Monaco, 3ème, de Lyon, quatrième.

Battu dans les derniers instants par Lille à domicile la semaine dernière (2-3), les hommes de Rudi Garcia se devaient de réagir face à l’équipe de la Principauté. Plus bas au classement par rapport au dernier adversaire de Lyon, Monaco n’est cependant pas moins menaçant que le leader. Depuis le début de l’année civile, ce sont même les monégasques qui ont le meilleur bilan du championnat de France : en près de vingt matchs, l’ASM ne s’est en effet inclinée qu’une seule fois, face à Strasbourg. Au cours de cette faste période, qui dure toujours, les monégasques ont également réussi à éliminer l’OL en Coupe de France (0-2 en 1/4). Intervenue il y a deux semaine, cette défaite était sans doute encore dans la tête de tous les lyonnais avant de débuter cette 35ème journée : un motif de plus pour arracher une victoire dans le bastion désormais imprenable qu’est le Stade Louis II de Monte Carlo.

Revanchards, les lyonnais sont immédiatement partis à l’attaque dans cette partie. Lucas Paqueta, positionné à un inhabituel poste de faux numéro 9, a été particulièrement intéressant en ce début de partie. Offensif, tout en étant également présent dans le cœur du jeu, il s’est montré adroit pour lancer ses coéquipiers de l’attaque dans la profondeur. En ce sens, dès la 3ème minute, le milieu sud américain a trouvé un espace pour s’insérer dans la défense monégasque, tandis qu’à la 4ème, il a su bien écarter le jeu vers Depay. Une première occasion, par l’intermédiaire de Dubois, qui a in fine conclu cette première offensive de l’OL.

Publicités

Durant ces premières minutes de la rencontre, les lyonnais ont montré qu’ils voulaient décrocher cette troisième place, qualificative pour la Ligue des Champions. En avant-match, Jean-Michel Aulas a confirmé au micro de nos confrères de Canal +, que l’objectif de l’OL était bien de figurer au sein de la phase de groupe de la Coupe aux grandes oreilles l’an prochain. Ce dernier s’est montré serein, sûr de son équipe, et les premières minutes de ses petits protégés, ont été en phase avec ses propos.

Cependant, passé le quart d’heure de jeu, l’animation du bloc lyonnais est petit à petit retombée. Lyon a lancé moins d’offensives. Peu inquiété par Monaco auparavant, les hommes de Rudi Garcia apparaissaient sereins, mais se sont pourtant faits punir dès la première offensive des locaux ! Ainsi, à la 25ème minute, une bonne combinaison à deux entre le latéral Caio Henrique, et l’international tricolore Wissam Ben Yedder, a permis à Kevin Volland de bénéficier d’un bon ballon dans la profondeur. A la limite du hors-jeu, l’ancien avant-centre du Bayer Leverkusen (Allemagne), s’est parfaitement défait de la couverture de Jason Denayer. Seul face à Lopes, l’attaquant monégasque n’a pas hésité à armer un véritable boulet de canon pour ouvrir la marque (1-0).

Auteur de quinze buts en championnat jusqu’alors, le partenaire de Ben Yedder en attaque s’est ici offert son seizième but, ô combien important dans la course au titre.

Par la suite, le jeu est quelque peu redescendu en terme d’intensité. Peu d’engagement, peu de tentatives, ont émané des deux blocs bien en place, mais peu à la recherche de relais pour aller de l’avant. Ainsi, hormis une nouvelle grosse tentative de Kevin Volland, sur un long et haut ballon de Ben Yedder (41′), aucune action véritablement dangereuse n’est à noter.

Caqueret voit rouge, mais Lyon rugit en fin de match

Pour l’OL, ce premier acte a été particulièrement décevant. Et, plus généralement, c’est l’ensemble de ces 45 premières minutes, qui ont été moroses. Un sursaut de la part des visiteurs était donc attendu. Sursaut qui a mis du temps à venir. En effet, au retour des vestiaires, si l’OL a fait montre d’une envie certaine de marquer, c’est à nouveau un OL peu adroit dans le dernier geste, qui est apparu sur le rectangle vert.

Pourtant, l’OL a bien réussi à revenir dans ce match. Cette formation a pu compter sur son maître à jouer, le néerlandais Memphis Depay, auteur d’un exploit personnel à la 57ème, pour revenir à 1-1. Bien servi par Toko Ekambi, le joueur en fin de contrat cet été, n’a pas hésité à tenter sa chance : un rebond chanceux lui a permis de fêter son 19ème but en Ligue 1.

Remis sur de bons rails par leur capitaine, les lyonnais sont repartis à l’attaque. Ces derniers ont cette fois-ci totalement pris le dessus sur les locaux, et se sont créés de très nombreuses occasions. Néanmoins, après une tentative de reprise hors-cadre de Cornet (69′), le pire est survenu pour cette équipe de l’OL : un carton rouge. Le jeune milieu de terrain formé à Lyon, Caqueret, a en effet dû laisser ses partenaires à dix (70′). En infériorité numérique, le match aurait pu totalement basculer si Tino Kadewere, dans la foulée suite à une vilaine faute sur Henrique (74′), avait été sanctionné d’un carton rouge lui-aussi.

Publicités

L’ancien joueur du HAC a cependant pu rester sur le terrain. A 10 contre 11, l’OL ne s’est pas replié, et a réussi à passer devant ! Ainsi, à la 77ème, un coup franc de l’inévitable Memphis Depay, a en effet permis à Marcelo de marquer le but du 1-2. Renversants, l’OL et ce match n’en sont cependant pas restés là. Les faits de jeu ont en effet contraints Lyon à de nouveau subir un but monégasque (2-2), survenu suite à une faute de Lopes sur Pellegri. A la 86ème, Wissam Ben Yedder, d’une panenka bien sentie, pensait avoir au moins assuré le point du nul à son équipe.

Les monégasques pensaient même pouvoir sortir vainqueurs de cette rencontre folle, et ont eu l’opportunité de le faire, par Geubbels (87′). Debout pour encourager son équipe, le Prince Albert II de Monaco y a cru… jusqu’à assister à l’inimaginable sous ses yeux : le but d’un lyonnais, celui de Mathis Ryan Cherki, dans la dernière minute pour sceller un score improbable : 2-3 !

Lyon : le bonheur des uns… fait aussi le bonheur des autres

Cette affiche de Ligue 1, opposant deux prétendants à la Ligue des Champions, a donc assuré le spectacle ce soir. Lyon, que l’on croyait hors-course après avoir subi une remontée au score face à Lille, a ici inversé les rôles, et a fait endurer à Monaco, ce qu’elle avait vécue contre le LOSC ! Une véritable force mentale lyonnaise ressort de cette partie ce soir, surtout si l’on garde bien en tête que l’OL a réussi à décrocher ce résultat en infériorité numérique !

Paradoxalement, l’expulsion du jeune Caqueret, aura rendu Lyon plus fort, car plus uni et jouant davantage de manière collective. Un esprit d’équipe, ainsi qu’un profond désir de regoûter aux joies de l’Europe, sont apparus ce soir au sein des visiteurs. Des tribunes, avec un Jean Michel Aulas au bord des larmes, jusqu’au terrain, avec des joueurs exultant, Lyon s’est ému de cette victoire !

Publicités

Au classement, Monaco reste néanmoins 3e, et Lyon 4e. Cependant, l’OL n’est désormais plus qu’à un point de l’équipe du Rocher. Enfin, ce nul arrange bien Lille et le Paris Saint-Germain. Si Monaco avait gagné ce match, Paris aurait été sous pression : avec ce partage des points, l’équipe de la capitale dispose d’un léger matelas de quatre points désormais.

Un matelas que Monaco compte bien réduire, dès le week-end prochain, en se rendant en Champagne, du côté du Stade de Reims (11e). Lyon recevra en revanche, et devra se défaire d’un mal classé : les Merlus du FC Lorient, actuellement 17ème, premier non relégable.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :