Coupe d’Allemagne (1/2) : En prolongations, Leipzig bat le Werder et file en finale (1-2)

Allemagne – Jusqu’au bout, le Werder Brême y aura cru ! Jusqu’au bout, l’équipe locale pensait pouvoir s’offrir une finale en coupe qui aurait été une manière de faire oublier au Werder, sa petite forme en Bundesliga cette saison. Mais le football est cruel, et si Brême a véritablement mis toute sa détermination, et son talent au cours de ces 120 minutes, cela n’aura pas été suffisant face au dauphin du Bayern, Leipzig, qui se qualifie in fine ce soir. Cette aventure en coupe prend fin, mais doit servir au Werder pour affronter ces dernières dures semaines de championnat, et accrocher le maintien.

Le match

Alors que Julian Nagelsmann s’apprête à quitter la famille Red Bull et son poste d’entraîneur à Leipzig, ce dernier espère bien ne pas partir sans marquer l’histoire de ce club d’un titre. Distancé en Bundesliga après avoir pourtant tenu tête au Bayern pendant un bon moment, le Leipzig de Nagelsmann n’a plus le choix : s’il veut glaner un trophée, la DFB Pokal, soit la Coupe d’Allemagne, est son unique option. A un match de la finale, ce trophée est désormais dans le viseur du RBS, tout comme dans celui du Werder Brême.

En difficulté en championnat, bien loin de jouer les premiers rôles comme Leipzig, Brême lutte aujourd’hui pour son maintien. Un point d’écart sépare seulement le 16ème et barragiste, Cologne, du Werder, 17ème. L’an dernier déjà, ce club avait dû lutter jusqu’au bout, en passant par des barrages, pour rester en première division. Par rapport aux exercices précédents, les brêmois apparaissent véritablement dans le dur depuis désormais deux ans. Malgré tout, l’allemand Kohfeldt est toujours à la tête des Verts. Gagner cette coupe d’Allemagne est désormais devenu un objectif. Le Werder a su, à l’inverse de son parcours en championnat, se montrer solide dans cette compétition. Après avoir battus Regensburg à l’extérieur (0-1), les brêmois veulent s’appuyer sur cette dynamique pour décrocher un titre qui changerait du tout au tout leur saison.

Publicités

Deux équipes aux ambitions similaires, mais aux motifs différents, se sont livrées un combat plutôt équilibré durant ce premier acte. Sans but, ce dernier a vu deux équipes, tout à tour, être en échec face au but. Si Leipzig a eu plus d’occasions en sa faveur, et a su bien démarrer ce match, l’équipe visiteuse n’a cependant pas su se détacher au score.

Tous les joueurs offensives de Leipzig y sont pourtant allés de leurs tentatives en cette première mi-temps. Cependant, ni Sorloth (4ème, 23ème) ni Olmo (16′), pour ne citer qu’eux, n’ont su franchir la muraille défensive adverse, ou le goal du Werder, Jiri Pavlenka, également attentif sur sa ligne.

Davantage porté vers l’attaque, Leipzig ne s’est cependant pas offert les plus belles occasions de ce premier acte. En effet, c’est l’étasunien Joshua Sargent, attaquant du Werder, qui fut à l’origine des deux plus dangereuses actions de ces 45 minutes. Néanmoins, que ce soit à la 5ème, ou à la 30ème, le joueur natif d’Amérique du Nord, n’a jamais su remporter son duel face à Peter Gulacsi. Le portier hongrois a assuré à son équipe une couverture solide : un apport salvateur.

Deux équipes en manque de réussite

Publicités

Tout restait donc à faire dans cette seconde mi-temps. Si ces deux équipes ont démontré qu’elles souhaitaient aller chercher une place en finale, il ne manquait plus désormais que les mots soient reliés aux actes sur le terrain.

A l’instar de la première mi-temps, le second acte a été très fermé. Leipzig est reparti à l’attaque en premier, et le français Nordi Mukiele s’est procuré une belle occasion (52′). Néanmoins, cela n’a pas suffit, et le manque d’agressivité, d’un côté comme de l’autre, a poussé les deux techniciens sur le banc de touche, à effectuer des changements.

Julian Nagelsmann a été le premier à faire rentrer du sang neuf, en la personne de Christopher Nkunku. L’ancien titi parisien, international espoir français, a su (re)dynamiser ses coéquipiers, apportant toute sa fraîcheur et son élan dans cette partie. Du côté du Werder, on a fait confiance à l’expérience, et non pas à la jeunesse fougueuse, en faisant débuter à la 66ème le héro du dernier tour : le japonais Yuya Osako. Titulaire à Regensburg, ce dernier ne l’a pas été ce soir, mais a tout de même été l’auteur d’une rentrée remarquée. En ce sens, à la 70ème, sur un coup franc de Ludwig Augustinsson, ce dernier n’est pas passé loin de marquer de la tête, avant de se montrer une nouvelle fois dangereux (71′), réalisant une reprise de volée audacieuse, mais non cadrée.

Publicités

L’ancien joueur du PSG, Nkunku, est également apparu en forme en sortie de banc : à la 78ème, l’ex-parisien est même venu toucher le poteau du Werder, subissant l’excellente intervention de Pavlenka sur sa tentative au premier poteau. Le dernier rempart brêmois, imperméable, s’est, par la suite, mué en véritable sauveur lorsque, au bout du temps additionnel, il est venu repousser la tentative de la tête de Sabitzer (90+4′). Avec cet arrêt, le dernier rempart du Werder a permis aux siens d’aller en prolongations, du fait de ce nul (0-0) persistant dans cette partie.

En prolongations, Leipzig prolonge son aventure en coupe, le Werder trinque

Publicités

Sur la pelouse, les deux coachs ont ensuite donné leurs derniers conseils, avant d’encourager vivement leurs joueurs pour ces trente dernières minutes. En cette fin de saison où les jambes commencent à se faire lourdes, jouer une demi-heure de plus n’est jamais bon. Leipzig et le Werder n’ont cependant pas eu le choix.

Favori avant d’entamer cette partie, c’est à ce moment du match, durant cette première partie des prolongations, que Leipzig a enfin réussi à conclure une de ses offensives. A la 93ème, Nagelsmann a pu se féliciter d’avoir fait rentrer Yussuf Poulsen et Hee-Chan Hwang. En effet, le premier est devenu passeur décisif pour le second. Transfuge du Red Bull Salzbourg lors du dernier mercato estival, le sud-coréen a eu du mal à s’imposer en Allemagne. Ce but est donc important pour sa confiance !

Publicités

Néanmoins, le Werder n’a pas abdiqué, et dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps des prolongations, l’allemand Leonardo Bittencourt, passé par le Borussia Dortmund au début de sa carrière, est venu égaliser pour son équipe (105+1′), profitant d’une grossière erreur du milieu français Dayot Upamecano.

Totalement relancée, cette partie semblait interminable, d’autant plus qu’en seconde mi-temps des prolongations, Leipzig a recommencé à se montrer peu en réussite face au but. Ainsi, Benjamin Henrichs (106′), ou bien encore Mukiele, puis Poulsen dans la foulée (109′), ont tous été en échec, et n’ont pas su trouver le cadre au cours de ces dernières minutes allaitantes.
Jusqu’au bout, Leipzig a donc fait espérer le Werder. Cependant, amorphe durant ce dernier quart d’heure, le club de Brême a fini par s’incliner, encaissant un but du suédois Emil Forsberg dans les derniers instants de ce match (120+1′). A la baguette, un Hee-Chan Hwang méconnaissable, qui aura été l’acteur le plus influent de ces prolongations, et le principal artisan de la qualification de Leipzig ce soir (1-2) !

Lors de la finale, le RB Leizpig ne sait pas encore quel adversaire lui fera face. Il s’agira soit du Borussia Dortmund, soit de l’équipe de Bundesliga 2, la seconde division allemande, Holstein Kiel. Match à suivre demain, à 20h30.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :