Ligue des champions CONCACAF (1/4) : Monterrey accroche Columbus Crew (2-2)

Etats-Unis (Columbus) – Menés en première mi-temps au score, les locaux ont fait preuve de beaucoup d’abnégation pour revenir, collectivement, dans ce match. Si, pour finir, Monterrey a eu le dernier mot, le match retour s’annonce ouvert. Capable de tenir tête à cette très prestigieuse formation mexicaine, Columbus Crew s’est montré digne de son statut de champion des Etats-Unis au sein de cette Ligue des Champions de la CONCACAF.

Le match

La très prestigieuse Ligue des Champions CONCACAF est le nouvel objectif de Columbus Crew. Vainqueur, pour la seconde fois de la MLS en 2020, le club de l’Ohio vise en effet le titre ultime au sein de la fédération nord-centrale américaine. Cependant, ce dernier ne jouit pas encore d’une expérience particulièrement importante dans cette compétition continentale. Ainsi, Columbus Crew n’a joué cette compétition que trois fois, et a fini, par deux fois, son parcours en quarts de finale. Une page de l’histoire de Columbus, doit donc encore s’écrire, sinon s’étoffer, en Ligue des champions. Et pourquoi pas cette année ? Sur une belle dynamique après son titre dans son championnat domestique, Columbus Crew fait très clairement parti des prétendants sérieux à la victoire finale. En ce sens, cette équipe n’a fait qu’une bouchée d’Esteli, modeste représentant du Nicaragua dans cette Ligue des Champions, lors des huitièmes de finale (5-0, score cumulé).

Publicités

Néanmoins, cette affiche qui s’annonçait face aux « Rayados » comme on les surnomment au Mexique, allait être difficile à négocier. Face à un club mexicain des plus prestigieux, cinq fois vainqueur de la Liga MX, mais surtout quatre fois titré en Ligue des Champions de la CONCACAF – dont le dernier titre remonte à 2019 -, le niveau allait forcément s’élever par rapport au premier tour, et ce duel semblait être un bon test pour les étasuniens.

Durant cette première mi-temps, Columbus Crew se savait donc scruté. Portés par plus de 5 000 supporters, le match a cependant vite tourné en défaveur des locaux. En effet, dès la 9ème minute, une mauvaise relance dans l’axe vers Artur, milieu de terrain brésilien, a offert un bon ballon à Jonathan Gonzalez. Dans la foulée, le milieu mexicain a servi dans la profondeur son avant-centre, Ake Loba. L’ivoirien, qui n’avait encore jamais marqué dans cette compétition, n’y est pas allé par quatre chemins pour ouvrir son compteur but personnel, ainsi que celui de son équipe dans cette partie (0-1).

Publicités

Ce but, survenu suite à la première (petite) erreur des locaux, a rappelé à Columbus combien il fallait être irréprochable dans cette compétition pour espérer aller loin. Force est de constater qu’il semble encore manquer quelque chose à l’arrière chez Columbus, pour permettre à cette armada de MLS de passer un cap.

De même, en attaque, la prestation de Gyasi Zardes en première mi-temps a fait apparaître des difficultés au sein de cette formation. Les tentatives du joueur passé par le Los Angeles Galaxy ont en effet manqué de précision pour arriver à mettre en difficulté les mexicains de Monterrey. En ce sens, si l’étasunien a pu hériter de bons ballons aux avant-postes, il s’est montré trop peu tranchant, trop peu adroit, dans le dernier geste, pour parfaire le retard de son équipe. Ainsi, ce dernier a notamment raté une énorme occasion à bout portant suite à un service de Lucas Zelarayan (34′). Dans la foulée, l’avant-centre local s’est de nouveau incliné face au goal de Monterrey (35′), voyant sa frappe, du bout du pied, frôler le poteau gauche.

Si Columbus Crew s’est donc créé les plus belles occasions de ce premier acte, le club local a cependant été bien incapable dans profiter pour faire bouger le score au tableau d’affichage. Milton Valenzuela, à l’instar de Zardes, a également pêché dans la finition lors des occasions qui s’offraient à lui (31ème et 41ème minute).

Columbus Crew tout proche de la victoire, Monterrey accroche le nul

Publicités

Sans avoir véritablement dominé son adversaire, Monterrey a donc su se mettre à l’abris lors de cette première mi-temps. Néanmoins, un but se rattrape vite, et Columbus Crew n’a pas perdu espoir.
Cette équipe a su faire bloc, et est apparue unie lors des offensives de Monterrey en seconde mi-temps. Bien que Zardes ait été averti d’un carton jaune à la 51ème minute, Columbus Crew a toujours continué à afficher une certaine maîtrise dans ses combinaisons, ainsi que sur le plan mental et émotionnel.

Publicités

Cela ne pouvait que porter Columbus Crew vers un bon résultat. Et c’est ce qu’il s’est produit. Autour de son numéro 10, Columbus Crew a su trouver les éléments nécessaires pour enfin marquer dans ce match. L’irrésistible remontée de Columbus Crew a débuté à la 71ème minute. Sur coup franc, le numéro 10 argentin est allé chercher le grand défenseur Josh Williams. Au second poteau, ce dernier a sauté plus haut que tout le monde, afin de rabattre ce ballon de la tête pour le portugais Pedro Santos au premier poteau (1-1).

Par la suite, Columbus Crew a connu un faux espoir en passant passer devant suite au but de l’entrant Bradley Wright-Phillips, après un excellent travail de Santos à droite (76′). Cette réalisation n’a cependant pas été accordée par la VAR, du fait d’une position de hors-jeu présumée de l’avant-centre anglais. L’inévitable numéro 10 sud-américain, Lucas Zelarayan, a donc pris ses responsabilités pour offrir le 2-1 à son équipe (87′).

Columbus Crew pensait alors tenir une victoire importante dans ce match aller. Cependant, après avoir raté une occasion de 2-2 par Rogelio Funes (89′), Monterrey a néanmoins réussi à arracher cette égalisation. C’est au bout du temps additionnel (90+4′), que le tout jeune entrant de 21 ans, Jose Alvarado, a offert le match nul aux siens, profitant d’une passe en retrait signée Dorlan Mauricio Pabon Rios.

Monterrey souffle, Columbus Crew espère

Publicités

Les mexicains s’en sortent donc bien dans ce match ! Auteurs d’une première mi-temps sérieuse où ils ont su ouvrir la marque au bon moment, ces derniers ont ensuite eu peur, mais repartent, in fine, sereins chez eux.
Pour Columbus Crew, la déception, si elle est compréhensible au vu de la fin de ce match, ne doit cependant pas occulter toutes les ressources mobilisées par cette formation étasunienne pour enfin parvenir, avec brio, à marquer dans ce match.

C’est sur ce visage offensif, conquérant, et surtout adroit, que Porter, coach de Columbus, devra s’appuyer, afin de remporter le match retour au Mexique la semaine prochaine. Si cette formation est désormais en ballotage défavorable, elle a su faire jeu égal avec Monterrey durant plus de la moitié de cette partie, et doit donc ne pas perdre espoir.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :