Super League (J30) : Bâle tenu en échec à Vaduz (1-1)

Liechtenstein (championnat Suisse) – Deux équipes aux antipodes : deux formations aux ambitions différentes, l’une suisse et historique, l’autre plus jeune et peu expérimentée, et pourtant un nul qui ne les départage pas ! Ce sprint final en Super League est particulièrement déroutant lorsque l’on jette un œil aux résultats de Vaduz. En l’espace de quatre matchs, cette formation a pris plus de points que sur ses cinq autres précédents ! Une montée en puissance qui intervient au meilleur des moments, sauf pour Bâle, qui, par deux fois, a perdu des points face à ce mal classé.

Le match

Les choses s’accélèrent en Suisse – et au Liechtenstein, puisque Vaduz a la possibilité de jouer en Suisse du fait d’un accord entre les deux fédérations, liechtensteinoise et suissesse. Ainsi, en comptant ce match, il ne reste plus qu’un mois, et sept matchs, pour que Vaduz et Bâle atteignent leurs objectifs. Des objectifs qui sont, bien évidemment, radicalement opposés. Pour le promu Vaduz, l’objectif est le maintien, tandis que Bâle regarde vers l’Europe.

Pendant plusieurs journées, on croyait cette équipe de Vaduz finie, déjà reléguée. C’était sans compter un sursaut de cette dernière, qui vient d’enchaîner – avant sa défaite ce week-end à Lausanne -, trois matchs victorieux. Des victoires et des points ô combien importants, à l’image de ce duel de bas de tableau, remporté par Vaduz face à Sion (3-0), qui a fait sortir les liechtensteinois de la place de lanterne rouge. Durant cette série d’invincibilité, la victoire de cette équipe face à Bâle, 1-2 à l’extérieur, est également à noter.

Cette défaite trottait sans doute dans la tête des joueurs bâlois au moment de fouler la pelouse du modeste Rheinpark Stadion. Sur une mauvaise série avant leur retour sur le devant de la scène, et une victoire face au Servette Genève spectaculaire (5-0), Bâle se devait d’assurer néanmoins ce soir. Ce qui veut donc dire que cette équipe se devait de rééditer leur succès, obtenu ici-même lors de la 11ème journée. Sur le score de 0-2, cette équipe s’était imposée de manière plutôt aisée à Vaduz.

Néanmoins, dans ce sprint final, Vaduz a changé de visage, a su gommer ses problèmes offensifs, et a su également trouver une forme de stabilité et de solidité à l’arrière. Bâle était donc prévenu, et avait déjà pu constater ce regain de forme. Aussi, dès le début de la partie, Bâle n’a pas pris de haut Vaduz, et s’est d’emblée projeté vers l’avant.

Publicités

Néanmoins, la réussite n’a pas souri aux hommes de Rahmen. En effet, ces derniers ont buté sur un très solide mur défensif adverse. Positionné en 3-5-1-1, le FC Vaduz a en effet tout parié sur la défense, avec un milieu très bas et compacte. Sur phases défensives, ce schéma s’est pratiquement transformé en un 8-1-1, avec le repli de l’ensemble des milieux. Face à ce schéma ultra défensif, Bâle a été mis en échec, à l’image d’un Arthur, avant-centre brésilien, qui n’a pratiquement jamais mis le pied sur le ballon lors de la première mi-temps.

Bâle s’est donc essayé de loin, par Frei (14′), tandis que Vaduz a tenté de combiner par l’intermédiaire de ses deux seuls éléments offensifs : Cicek et l’autrichien en pointe, Manuel Sutter. A l’inverse d’Arthur, ce dernier a su s’insérer dans le jeu de son équipe. A la différence de Bâle, qui a eu la possession, Vaduz a quant à lui procédé en contres. Il y a donc eu, lors de ces phases, plus de vitesse et de percussion, comparé au jeu très placé, et lent des bâlois. Stérile, cette possession n’a donc pas porté Bâle vers le succès lors de ce premier acte.

Dos à dos

Jamais mis en danger par Vaduz réellement, Bâle n’a, malgré tout, jamais réussi à cadrer durant cette première mi-temps. On en attendait bien plus des visiteurs, qui ont mis du temps avant de se détacher en seconde mi-temps.

En effet, au retour des vestiaires, Bâle ne s’est pas précipité à l’attaque. Cette formation a souhaité reprendre le contrôle de la partie par la possession. Néanmoins, pour apporter plus de folie dans le jeu de son équipe, le coach suisse des visiteurs, a procédé à un premier changement, remplaçant son attaquant kosovar, Edon Zhegrova, par le jeune et très prometteur angolais Afimico Pululu. Si ce dernier n’a pas été décisif, il a cependant sonné le début de la révolte aperçue dans le camp bâlois. En effet, passé l’heure de jeu, Bâle est devenu plus menaçant, a réussi à accrocher le cadre, puis marquer in fine ! L’ouverture du score est venue de Pajtim Kasami. Le suisse, à la 79ème, a en effet bien suivi l’action de Stocker et son incursion. Dans la profondeur, le milieu suisse a donc fait un appel. Au sein d’une défense resserrée, ce dernier a malgré tout réussi à faire sauter le verrou local, et inscrire son dixième but de la saison !

Publicités

Cependant, Bâle n’est pas resté longtemps devant au tableau d’affichage : six minutes après, une bonne course de Vaduz vers l’avant, a poussé Fabian Frei à commettre une faute sur l’entrant Matteo Di Giusto. Une faute de pied, immédiatement sanctionné, par l’arbitre, d’un pénalty, qui a abouti à l’égalisation de Vaduz, par Milan Gajic (1-1 à la 85ème).

Vaduz récompensé, et bal des déceptions


Deux semaines après un changement d’entraîneur, Bâle s’est donc à nouveau fait piéger par l’équipe accrocheuse de Vaduz. Il y a quinze jours, ce revers face à cette même équipe avait été la goutte de trop pour la direction. Dans les heures qui ont suivi, Sforza était donc démis de ses fonctions. Remplacé par Rahmen, les choses semblent assez similaires, pour le moment. Certes ce soir, Bâle obtient un nul et non une défaite, mais néanmoins la finalité reste pratiquement la même : Bâle ne sait toujours pas afficher sa suprématie face à des équipes bien plus faibles qu’elle. Un manque d’envie se fait clairement ressentir dans cette équipe, aujourd’hui deuxième, à égalité de points avec Lugano (3ème).

Pour Vaduz, la dynamique est réenclenchée. Cette défaite à Lausanne semble avoir été digérée, et les joueurs de cette équipe du Liechtenstein ont montré, ce soir, un collectif uni, pleinement concerné par la lutte pour le maintien. 9ème, à un point de Saint-Gall qui est le premier non barragiste, la détermination dont fait preuve Vaduz ces derniers temps, est entrain de payer !

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :