Copa Libertadores (J1) : Barcelone SC bat un Santos amorphe et désolant (0-2) !

Brésil (Santos) – Brésil rime normalement avec soleil : ce soir il y a eu une pluie diluvienne durant la grande majorité de la partie. Brésil rime aussi avec succès, folie : aujourd’hui, il y a eu désillusion et humiliation. Bref, rien n’a véritablement fonctionné pour Santos dans ce match. Battu tactiquement parlant, les joueurs ont souffert, et se sont inclinés face à beaucoup plus fort et réaliste qu’eux. Le club de Barcelone SC peut être fier de sa victoire. Bien aidé par un Santos amorphe, et peu à l’aise avec le ballon, Barcelone SC goûte ce soir aux joies des victoires en Copa Libertadores, un an après une désillusion à ce même niveau – pour rappel, ce club a terminé dernier de son groupe l’an dernier.

Le match

C’était le grand retour à la compétition continentale pour le dernier finaliste, malheureux, de la très célèbre Copa Libertadores. Après avoir dû passer par des tours qualificatifs qui furent, tous sans exception, de véritables matchs pièges où Santos a dû tout donner, revoilà enfin l’équipe brésilienne. Cette dernière n’est pas tombée dans un groupe facile. Dans ce groupe C apparaissent notamment le grand Boca Juniors, mais également les boliviens de The Strongest, et enfin les équatoriens du Barcelone SC. Ce sont ces derniers qui se déplaçaient sur la pelouse de Santos au sein de l’Estadio Vila Belmiro pour cette première journée.

A la différence de la Ligue des Champions de la CONCACAF, la Copa Libertadores n’accueille toujours pas de spectateurs dans ses stades. Une décision logique, et qui s’imposait, notamment si l’on regarde la situation sanitaire du Brésil, où les mutations du virus, couvent autant que les problèmes économiques. Néanmoins, le football tient, celui de clubs en tout cas, puisque les rencontres internationales lors de la dernière trêve, ne se sont quant à elles pas disputées. Des questions subsistaient avant le début de la compétition continentale. Relatives, notamment, aux voyages qu’elles va occasionner. Les choses semblent pour le moment, malgré tout, bien se dérouler. Nul doute que dans les prochains jours, les différents clubs engagés en Copa Libertadores, mais également ceux en lice pour la Sudamericana, aviseront si d’aventure, de nombreux cas positifs au virus seraient détecter à la suite de ces rencontres.

Cette situation sanitaire extrêmement tendue en Amérique du Sud, impacte forcément les clubs, à l’instar de l’ensemble de la société. Très clairement, au vu de la situation catastrophique de ces pays, le football a été placé comme un élément « essentiel » pour reprendre une expression qui n’a pas fait l’unanimité en France lorsqu’il s’est agit de faire le tri entre les activités. Certains y verront une forme de déconnexion vis-à-vis de la réalité, peut-être même une offense alors que ces pays traversent une crise sans précédent au XXIème siècle. D’autres, en revanche, y verront dans ces matchs, un échappatoire pour une population en souffrance, et qui a besoin de s’évader. Surtout que le retour en arrière dans ces pays, fait mal. Souvenons-nous qu’en début d’année, lors de la finale reportée de cette même compétition, des milliers de supporters qui avaient pu se masser dans les tribunes pour acclamer leurs joueurs. La différence avec ce stade vide de Santos ce soir, est saisissante. Entre tout annuler une seconde fois, et ouvrir les vannes comme en janvier, la réponse la plus juste semble avoir été trouvée par les fédérations : des matchs à huit-clos.

Publicités

Animée, la première mi-temps a cependant été vierge en terme de but. Alors que l’on attendait une domination de Santos dans cette partie, c’est un surprenant Barcelone SC qui est finalement apparu sur la pelouse. Dominateur la plupart du temps, Barcelone a fait montre de ses facilités à déborder, et à utiliser la vitesse de ses ailiers, ou de ses latéraux modernes, à l’image d’un Mario Pineida constamment entrain de remonter son couloir gauche. Ce dernier a d’ailleurs été à l’origine de la première action dangereuse des siens. A la 10ème, il a ainsi pu servir au point de pénalty son coéquipier Diaz, pas loin de cadrer sa frappe dans la foulée.

Par la suite, une réaction de Santos est survenue, par Marinho notamment (18′), d’une reprise. Sans succès pour l’ailier brésilien qui fut l’un des plus remuants au sein de son équipe. Aux côtés de Leonardo, à la 25ème notamment, ce dernier a cherché à combiner, à tenter des une-deux. Une attitude intelligente de la part du brésilien, néanmoins non récompensée in fine. Ce dernier a pâti du peu d’allant offensif de ses coéquipiers, au contraire de Barcelone, qui a tiré sept fois au but, contre seulement deux pour Santos.

Barcelone SC se démarque

Néanmoins, des deux côtés, la finition n’a pas été au rendez-vous. Avec seulement un tir cadré en 45 minutes, les 22 acteurs de la rencontre se sont montrés maladroits. Un défaut vite gommé par les visiteurs en seconde mi-temps. Ainsi, lors du second acte, toutes les imprécisions de Barcelone se sont dissipées. C’est peu de temps après la reprise du jeu, à la 53ème, que Carlos John Garces Acosta, est venu ouvrir la marque pour les siens, bien servi par Martinez, très adroit depuis son côté gauche.

Publicités

Santos a eu très peu de réactions après ce but. Ce dernier aurait dû révolter cette équipe brésilienne. Au contraire, ce but a enfoncé les hommes de Holan, coach argentin de cette formation. Ce sont eux-mêmes qui se sont finalement sabordés : par l’intermédiaire de Para, milieu brésilien d’expérience, Santos a en effet été l’auteur d’un contre son camp (69′). Une nouvelle fois, c’est grâce à un bon débordement, cette fois émanant du côté droit, que Barcelone a réussi à faire craquer cette équipe.

Défaite douloureuse, victoire heureuse

Trop faible pour résister, tant d’un point de vue mental, que physique, Santos n’a finalement jamais su contrer efficacement les ouvertures sur les côtés, et le jeu large déployé par Santos. Au-delà de cette seule cause purement tactique, la défaite s’explique également du fait du peu d’impact physique mis par les joueurs de Santos dans ce match. Ces derniers ont paru fatigué, et à court d’idées, notamment lorsque le jeu leur demandait d’aller de l’avant.

Un sursaut sera obligatoire, tout d’abord en championnat, face à Novorizontino dans trois jours, mais aussi, et surtout, lors de la prochaine journée de cette Copa, ou Santos ira en Argentine, à Boca Juniors. Pour Barcelone SC, c’est un début de parcours rêvé, quasiment inespéré, et qui demande désormais confirmation. Lors de la prochaine journée, cette équipe défiera les boliviens de The Strongest.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :