Ligue 2 (J34) : Deux pénaltys, deux buts : Grenoble sans pitié face à Sochaux (2-0) !

France – Grenoble n’a toujours pas perdu à domicile : c’est l’unique équipe de Ligue 1 et Ligue 2, à pouvoir se targuer de cette belle réussite. Cette dernière n’est cependant pas là par hasard. Si le Stade des Alpes résiste si bien, c’est parce qu’à chaque match, une équipe, et un état d’esprit combatif, répondent présents à l’appel. Ce soir encore, sans pratiquer un beau football certes, le GF38 d’Hinschberger a fait montre de toute sa réussite, mais aussi de sa chance. La chance qui est également un élément que doit avoir un club pour se détacher dans ce championnat très homogène de Ligue 2. Ce soir, Grenoble a une nouvelle fois pu compter sur sa bonne étoile, et se rapproche donc des sommets. 4ème avec 61 points, Clermont (2ème) n’est qu’à deux points : au-delà de la course aux Play-offs, Grenoble est avant tout dans la course pour une accession directe dans l’élite du football français !

Niane en échec

La Ligue 2 touche bientôt à sa fin : il ne reste que quatre matchs – en comptant celui -ci – à Grenoble et Sochaux pour valider leur place dans le Top 5. Un rang qui signifierait donc une qualification pour les Play-offs, permettant d’accéder, in fine, à un barrage qui offre le troisième et dernier ticket à un club de Ligue 2, pour la montée en Ligue 1. L’objectif de Grenoble, 5ème avant ce match, était bien entendu d’éloigner un adversaire de Sochaux-Montbéliard plus loin derrière, mais qui reste néanmoins une potentielle menace. En effet, 7ème avec 48 points, un mince espoir est encore présent à Sochaux : celui de pouvoir accrocher le dernier wagon pour les Play-offs. Cependant, de journée en journée, cette formation perd petit à petit espoir. Face à Grenoble, s’était le match de la dernière chance. Opposé à une équipe qui n’a toujours pas perdu chez elle, dans le majestueux Stade des Alpes, la victoire semblait difficile à accrocher pour le FCSM.

Publicités

Pourtant, malgré une série d’invincibilité surprenante – et extraordinaire – à domicile, Grenoble a été bousculé en ce début de match. Face à une équipe visiteuse désireuse de rejoindre les hautes sphères du championnat, le GF38 a tout d’abord manqué de sérénité à l’arrière. Ainsi, à la 12ème, Niane était tout proche de marquer le but du 0-1, en profitant d’une sortie hasardeuse du gardien grenoblois. Néanmoins, l’ancien troyens a manqué de chance sur cette action, et le cadre s’est dérobé face à sa tentative enroulée à ras terre.

Une grosse opportunité pour Sochaux, qui serait venue valider une entame intéressante, où néanmoins, le latéral droit Pape Paye, a été très en deçà du niveau global affiché par l’équipe. Dès la première accélération de Semedo, le français a en effet manqué de jus face à la vitesse du cap-verdien. La première alerte (11′) fut sans frais, mais pas la deuxième. Ainsi, dans la foulée de la grosse occasion de Niane, Grenoble a mené un contre éclair, qui a poussé Paye à la faute sur Semedo. Dans la surface, cette dernière a immédiatement été sifflée par l’arbitre, qui a désigné le point de pénalty dans le même temps. Le français Jessy Benet a profité de cette faute, pour pousser ce pénalty au fond, et ouvrir le score pour les siens (13′).

Par la suite, le jeu a repris. Malgré une possession légèrement plus grenobloise, c’est bien Sochaux qui a bénéficié des meilleures occasions. Il faut dire qu’il n’a pas été difficile, pour cette équipe, d’en bénéficier, puisque c’est Grenoble, par sa maladresse à l’arrière, qui les a servies aux visiteurs. En ce sens, on peut noter cette mauvaise relance de Salles, qui a fait perdre le ballon à Monfray sous la pression adverse (33′). Sur cette action, c’est une nouvelle fois Niane, en véritable renard des surfaces, qui s’est emparé du ballon. Seul face au but, à une distance tout à fait propice pour armer, ce dernier a pris le temps d’enrouler sa frappe, mais a vu le poteau le priver d’un but qui semblait tout fait.

Publicités

Malgré beaucoup d’espaces et des maladresses dans le bloc et la formation des locaux, Sochaux, et surtout Niane, ont manqué d’efficacité, de spontanéité face au but. Ils sont ressortis de ce premier acte frustrés, réclamant une main de Monfray dans la surface (45′). Pas de quoi siffler un pénalty pour l’arbitre.

Une histoire de pénalty

En seconde mi-temps, le jeu a clairement ralenti en intensité. Du fait, tout d’abord, d’une certaine nonchalance des deux côtés, mais également du fait d’un manque cruel de réalisme offensif, bien plus marqué côté sochalien – exemple tout trouvé à la 56ème, ou finalement, Grenoble sort la tête haute, grâce à un bel arrêt. Lors du second acte, Sochaux a en effet eu les moyens de revenir dans le match.

En gagnant la bataille de l’entre jeu, cette équipe disposait d’une assise solide pour se projeter vers l’avant. Néanmoins, on a senti un manque d’expérience au sein de cette équipe, qui était peut-être même déséquilibrée du fait de la pression engendrée par ce sprint final, qui exige de tout donner sur les derniers matchs d’un exercice.

Publicités

A l’inverse, Grenoble a fait montre de toute son expérience, son sens du jeu. Ainsi, malgré aucune occasion à se mettre sous la dent en seconde mi-temps, cette formation locale a tout de même su se procurer un pénalty, par l’intermédiaire d’une faute de main de Abdallah Ndour. Une faute de main cruelle (78′), qui a offert le doublé – son premier cette saison – à Jessy Benet.

Grenoble affiche ses ambitions d’accession

Cruel, mais logique car la faute justifiait nettement ce second pénalty, Sochaux a donc perdu à cause de deux erreurs défensives. Ces dernières coûtent en effet chers, mais ne sont pas les seules causes de la défaite sochalienne en terres grenobloises ce soir. En effet, avec plus de réussite face au but, Sochaux aurait été également en capacité d’en marquer deux ! Néanmoins, cela n’a pas été le cas : au classement cela se fait ressentir puisque Sochaux est 7ème, et ne peut – sauf miracle – désormais plus rêver de Top 5.

Pour Grenoble, en revanche, les affaires comptables sont florissantes ce soir. Au delà de sa seule prestation personnelle – extrêmement satisfaisante -, le club de Grenoble, le GF38, peut être tout heureux de voir que le Paris FC a été tenu ce soir en échec par le dauphin du leader, Clermont. Une défaite qui offre un petit matelas de cinq points à Grenoble, désormais 4ème. Plus que jamais, le GF38 est ce soir dans la course pour la montée !

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :