AFC Ligue des champions : Air Force Club Bagdad et Tractor Sazi se neutralisent (0-0)

Emirats Arabes Unis (Sharjah) – Dans ce pays du Golfe Persique, l’AFC enchaîne les matchs, à huit-clos. Dans une ambiance très froide, les équipes d’Océanie, d’Asie, etc, s’affrontent pour rallier une phase finale que l’on espère plus excitante que ces matchs moroses auxquels les clubs nous habituent ces temps-ci en phase de poules. C’est en tout cas ce à quoi nous pouvons aspirer au regard du parcours de Tractor Sazi, ou du Air Force Club Bagdad, qui se sont quittés sur un nul vierge aujourd’hui. Dans la course à la qualification au sein de ce Groupe B, ces deux formations affichent des résultats inquiétants, reflétant, cependant, parfaitement leur maigre engagement et réussite sur le terrain.

Le match

Aux EAU, l’AFC Ligue des champions, qui regroupent les championnats asiatiques, mais également persiques et océaniens, est en pleine phase de groupes. Dans le Groupe B, le club de Al Sharjah est en tête. Suivent ensuite Tractor, club iranien, Pakhtakor, club leader dans sa Super League en Ouzbékistan, et Air Force Club de Bagdad, club irakien, qui se nomme également Al Quwa Al Jawiya. Loin de leurs terres, ces clubs bataillent actuellement pour une accession à la très convoitée phase finale. Très serré, le classement pouvait, potentiellement, grandement évoluer avec cet affrontement entre irakiens et iraniens. Quasiment à égalité – un seul petit point de différence – avant le début de cette partie, le vainqueur au bout de ces 90 minutes, allait forcément prendre un avantage sur ses poursuivants.

Un match crucial donc, entre deux équipes néanmoins peu en confiance. Air Force club, tout comme Tractor Sazi, ont ainsi été peu séduisants lors de leurs deux premiers matchs. Bagdad est resté muet une fois, face aux Ouzbeks, tandis que Tractor est allé chercher le nul difficilement face à ces derniers (3-3), avant d’être muet face à Al Sharjah (0-0). Ces débuts peu convaincants, ont été à l’image de cette première mi-temps : poussive.

Publicités

Poussive, tout d’abord, car ni Air Force Club, ni Tractor, n’ont su poser le ballon, et construire intelligemment leurs actions. Poussive, ensuite, car aucune connexion, aucun automatisme, ne semblent avoir été créés par ces deux équipes, rendant leurs jeux, de facto, hachés du fait de pertes de balles incessantes. Poussive, enfin, car les éléments offensifs de ces deux équipes, n’ont pas suffisament pesé dans cette partie, et ce, malgré des espaces béants, notamment du côté de Air Force Club.

Tout ce mélange peu enthousiasmant a donc abouti à une première mi-temps, où une seule frappe a été cadrée. Tractor est à l’origine de cette dernière. Cette équipe aura, durant ces 45 premières minutes, montré, il est vrai, un tout petit peu plus d’allant offensif. Du moins, les attaquants de ce 4-3-3 – avec un numéro 10 plus en retrait néanmoins -, ont tenté quelque peu de se rapprocher du but. Une prise de risque salutaire, qui a légèrement bousculé, lors de certains rares moments, la défense à cinq de Air Force Club. Notons, en ce sens, l’incursion intéressante de Mohammad Abbaszadeh (31′), qui a cependant perdu son duel face à Ali Kadhim, défenseur central adverse.

Tractor Stazi muet depuis deux matchs !

Au retour des vestiaires, le rapport de force s’est quelque peu inversé. Alors que durant le premier acte, Tractor avait su obtenir la possession, c’est à Bagdad qu’elle est revenue lors du second acte. Cependant, comme pour les iraniens en première mi-temps, la domination des irakiens a été stérile.

Si l’utilisation du ballon, à l’arrière, a été maîtrisée, dès qu’il a fallu aller de l’avant, les choses se sont compliquées. Trop esseulé aux avant-postes, Ibraheem Bayesh, a notamment peu pesé dans le jeu de son équipe aujourd’hui. Sans solution, Tractor a tenté d’aller chercher son salut par l’entrée de plusieurs joueurs. Un peu de sang neuf n’a pas fait de mal à la formation coachée par l’iranien Khatibi. Néanmoins, ces changements, pour certains avant l’heure de jeu, n’ont pas outre mesure, transformés le visage de cette équipe.

Publicités

Du côté de Air Force Club Bagdad, on peut se questionner quant au timing de ces changements. Ainsi, le premier changement n’est intervenu qu’à la 80ème. N’aurait-il pas été préférable de faire rentrer certains éléments, notamment offensifs, plus tôt, afin de profiter de cette légère domination en seconde mi-temps ? Rétrospectivement, cette question se pose en effet.

Dans ce groupe B, suite à ce nouveau nul vierge, le deuxième en deux matchs pour Tractor, c’est un quasi statu quo : Air Force Club de Bagdad, reste dernier, tandis que Tractor Sazi monte d’un rang, en attendant l’opposition, dans la soirée, entre le troisième et le premier du groupe.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :