Ligue des champions CONCACAF (1/8) : Malgré une défaite, Club America élimine Olimpia (0-1)

Mexique (Mexico City) – A-t-on retrouvé Zorro, le célèbre chevalier masqué qui rend service aux plus faibles ? Il y avait de quoi se poser la question lorsque Jerry Bengston, avant-centre de cette équipe d’Olimpia, est arrivé masqué sur la pelouse pour débuter ce match ! Pendant 90 minutes, ce dernier a couru en masque, et bataillé pour une cause noble : la défense de son petit club du Honduras, face au grand club de Mexico, Club America. Zorro gagne toujours certes, et ce soir Olimpia est éliminé. Cependant, n’occultons pas l’acte de bravoure de Bengston qui, vêtu de son apparat de pandémie, a su sauver l’honneur des siens en marquant l’unique but de cette partie (50′). Image surréaliste donc ce soir à l’Estadio Azteca de Mexico City, révélatrice d’une Ligue des Champions de la CONCACAF au double visage : hier, Atlanta qui joue face à plus de cinq mille spectateurs, et aujourd’hui, un stade qui sonne creux.

Le match

Eliminés l’an passé en demi-finale de cette même compétition, face au Los Angeles Galaxy – défaite 3-1 sur terrain neutre -, les envies de réaliser un aussi beau parcours, voir plus grand encore, étaient nombreuses au sein de cette formation de Club America. Deuxième de son championnat, à deux points du leader Cruz Azul, les résultats de cette formation de Mexico sont extrêmement intéressants ces derniers temps. Ainsi, cela fait huit matchs, toutes compétitions confondues, que cette armada mexicaine n’a plus perdu le moindre match. Une belle série donc, où les victoires contre l’Olimpia à l’aller (1-2), et contre les Tigres UANL de André-Pierre Gignac ce week-end (1-3), témoignent d’une véritable force de caractère du côté de Club America, notamment à l’extérieur.

Qualifiés au début de ce match du fait d’une victoire en Honduras la semaine passée, les favoris étaient bien sûr les locaux. Néanmoins, en face, l’équipe de l’Olimpia, leader de la Liga Nacional – qui est actuellement dans sa première phase, avec deux groupes distincts, A et B -, ne devaient pas être sous-estimer par les locaux. En ayant réussi à battre Seattle Sounders l’an dernier en huitièmes (5-4, score cumulé), les honduriens ont prouvé qu’ils savaient déjouer les pronostics.

Cependant, en première mi-temps, c’est bien une domination mexicaine qui est apparue. En 4-4-2, la formation de Club America a en effet pris les commandes de ce match. Cette dernière a su garder le ballon dans son camp, et développer ainsi un jeu porté vers l’avant. Pour autant, dominer ne veut pas dire être dangereux. Ainsi, les premières occasions tranchantes ont bien été pour l’Olimpia. A la 16ème, les honduriens ont notamment touché la barre transversale de Guillermo Ochoa, par l’intermédiaire d’une tête de Edwin Rodriguez.

Manque de chance pour les honduriens sur cette occasion donc. Cette dernière n’a cependant pas découragé des visiteurs habiles en contres, à l’image de Nunez Avila, auteur d’un centre vicieux (28′), qui a mis en difficulté la défense de l’équipe mexicaine.

Sans véritablement réussir à prendre possession du ballon, l’Olimpia a donc su se signaler. Cependant, la réaction de Club America est intervenue dans le dernier quart d’heure du premier acte. Ainsi, après s’être montrés imprécis dans leurs frappes, à l’image de Lopez (23′), les hommes de Solari se sont bien rattrapés. Sans parvenir à marquer, ces derniers ont cependant su faire passer des frissons dans la défense adverse : Suarez sur une reprise de volée tout d’abord (36′), puis sur une tête de Vinas… sur le poteau (37′) !

Quand les masques ne tombent pas…

Pas en réussite durant ce premier acte, le club le plus titré dans cette compétition – pas moins de 17 titres figurent au palmarès de Club America – se devait de réagir.

Cependant, cette réaction n’est jamais venue, et l’Olimpia est venu enfoncer une équipe locale en souffrance. Ainsi, à la 50ème, Jerry Bengston, par l’intermédiaire de Justin Arboleda, a su trouver le chemin des buts, profitant d’une passe en profondeur parfaite, ainsi que d’une défense adverse absente. Libre de tous marquages, le désormais célèbre joueur masqué, n’a pas rechigné à venir donner l’avantage à son équipe (0-1).

Toujours qualifié malgré cette avance prise au tableau d’affichage par Olimpia, Club America se savait désormais, en revanche, en grand danger ! Cela n’a, semble-t-il, pas entamé la confiance des locaux qui, pas à pas, ont recommencé à dominer leur adversaire. Stérile une nouvelle fois, cette domination n’a pu aboutir que sur deux frappes, trop timides et axées, œuvres de l’entrant Nicolas Benedetti. Néanmoins, le colombien a eu le mérite de ne pas baisser les bras : par deux fois, ce dernier a tenté sa chance (71′ et 75ème).

Au bord du gouffre au cours de ce second acte, Club America, in fine, se qualifie. Alors qu’un seul but aurait pu permettre une qualification de l’équipe hondurienne, ce dernier n’est finalement jamais arrivé. Soulagé, Club America recevra la formation de MLS, Portland Timbers, en quarts de finale. Cette dernière, dans la nuit d’hier, a su battre avec brio l’autre représentant du Honduras dans cette compétition continentale, Marathon -victoire 7-2, score cumulé.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :