Ligue des champions CONCACAF (1/8) : Atlanta assure, et se qualifie face à Alajuelense (1-0)

Etats-Unis (Atlanta) – En cette belle après-midi ensoleillée aux Etats-Unis, c’est une équipe d’Atlanta sûr d’elle-même qui a confirmé son succès de l’aller (0-1). Sans forcer, Atlanta se qualifie pour les quarts de finale où, potentiellement, un nouvel adversaire du Costa Rica attend les hommes de Heinze – en l’occurrence Saprissa, opposé à Philadelphia en huitièmes.

Le match

A trois jours de son entrée en lice en MLS – face à Orlando City, en déplacement – pour une nouvelle saison, le club d’Atlanta disputait ce huitième de finale de Ligue des Champions de la CONCACAF – l’équivalent de l’UEFA en Amérique centrale et du Nord -, soit le premier tour de la plus prestigieuse compétition qui soit outre-Atlantique – en ne comptant par l’Amérique du Sud qui fait partie d’une autre fédération. A l’aller, à l’extérieur, les hommes de Heinze s’étaient imposés sur la plus petite des marges possibles. En effet, une unique réalisation de l’argentin Ezequiel Barco à la 50ème sur pénalty, avait permis à Atlanta de décrocher un succès précieux.

En ballottage favorable au début de cette partie, les hommes de Heinze se devaient néanmoins de rester sur leurs gardes. En effet, leur adversaire, Alajuelense, leader de son championnat au Costa Rica, et surtout vainqueur de la CONCACAF League aux dépens de Saprissa, dans une finale 100% costaricienne le 4 février dernier, apparaissait encore en capacité de réaliser un coup ce soir à l’extérieur. D’autant plus que les hommes de Cazrevic restaient, avant leur défaite à l’aller, sur une série de 25 matchs sans défaite, toutes compétitions confondues.

D’un côté, cette statistique pouvait faire pencher les pronostics vers Alajuelense, mais de l’autre, cela pouvait également avantager, ou du moins conforter, l’assurance des joueurs de cette équipe étasunienne. Selon de quel côté l’on se place, on pouvait, en effet, voir, soit une équipe visiteuse en pleine possession de ses moyens, et sur une folle dynamique au sein de laquelle cette défaite à l’aller n’est plus qu’un léger faux pas. A l’inverse, on pouvait également voir en cette défaite à l’aller, un formidable exploit d’Atlanta, qui pouvait – potentiellement – galvaniser les joueurs pour ce match retour.

Partagés entre deux analyses soutenables, l’une comme l’autre, les supporters – présents dans le stade ! – devaient, d’un camp à l’autre, se poser encore beaucoup de questions au coup d’envoi. Des questions, ces derniers ont d’ailleurs eu tout le loisir de s’en poser puisque durant ce premier acte, aucune des deux équipes n’a réussi à mettre en danger l’autre.

En ce sens, il a fallu attendre la 17ème minute, et une tentative lointaine de Alonso Martinez pour les visiteurs, afin d’assister à la première frappe du match. Sans solution, les deux équipes ont successivement eu la possession du ballon, sans jamais en faire bonne usage. Au terme d’une première mi-temps insipide, Atlanta était donc toujours qualifié : le peu d’engagement mis dans la bataille par l’équipe adverse, faisait le jeu des locaux.

Damm valide la bonne prestation des siens

Sous un soleil toujours bien présent depuis le début de cette partie, le second acte de ce match a repris. Après un début en fanfare, les supporters assis en tribunes, et notamment les fans costaricains, ont baissé d’intensité dans leurs encouragements au fil des longues et soporifiques minutes auxquelles ils assistaient. Néanmoins, en entame de ce second acte, Atlanta a eu le don de redonner vie à ce match.

La prestation offensive, et les intentions de cette équipe, ont en effet quelque peu réveillé un public qui s’était lassé. Le numéro 10 d’Atlanta, l’argentin Marcelino Moreno, a été la principale raison de ce changement de visage du côté des locaux. Passé à côté de son match durant 45 minutes, le joueur de 26 ans, acheté il y a peu à Lanus (Argentine), a tout fait pour montrer un autre visage de lui. Ce dernier n’a pas manqué son coup. Nul doute que les fans de l’Atlanta ont découvert son talent, pas (encore) de finisseur, mais de frappeur assurément. Ainsi, on peut relever cette magnifique tentative à la 57ème, où l’argentin a enroulé avec succès son ballon au premier poteau. Puissante et précise, sa frappe avait tout : seul Mauricio Vargas, goal adverse, est venu contrecarrer les plans du sud américain par un arrêt magistrale.

Par la suite, l’argentin a continué d’être le principal danger pour Alajuelense. Ainsi, après le poteau (54′), qui a empêché l’ouverture du score par Martinez pour les locaux, ce dernier s’est procuré deux nouvelles occasions. Malheureusement pour ce dernier, malgré sa vivacité, le cadre s’est toujours dérobé (76′ et 86ème minute).

En échec face au but, Atlanta a dû attendre la toute fin de partie (90+1′) pour enfin marquer dans cette rencontre. Au début du temps additionnel, un contre ravageur de l’équipe étatsunienne, n’a laissé aucune chance à Vargas. Seul, abandonné par sa défense qui était montée jouer un corner, ce dernier n’a pas pu faire de miracle face au mexicain Jurgen Damm.

Atlanta aura donc réussi à montrer un autre visage en seconde mi-temps. Cette formation se qualifie ainsi pour le tour suivant. Jamais inquiétée par des visiteurs totalement amorphes, l’équipe locale assure le principal, et se met dans de bonnes conditions pour attaquer son championnat domestique.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Un avis sur « Ligue des champions CONCACAF (1/8) : Atlanta assure, et se qualifie face à Alajuelense (1-0) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :