Liga (J30) : Avant ManU, Grenade se relance dans la douleur à Valladolid (1-2)

Espagne – Comme souvent, Valladolid a fini par craquer en fin de match. Comme face à Barcelone lors de la dernière journée – pour ne citer que le plus récent -Valladolid a ce soir perdu par manque de solidité dans les dernières minutes. Sans force mentale, cette équipe va avoir du mal à lutter pour son maintien dans l’élite du football espagnol.

Le match

C’était un duel de mal classés à l’Estadio José Zorilla cette après-midi. Valladolid, équipe locale, est en effet en difficulté depuis quelques temps. A la faveur de mauvais résultats à la chaine, la formation coachée par Sergio lutte désormais pleinement pour le maintien. 17ème avant ce match, aux portes de la zone rouge, il y avait urgence pour Valladolid qui restait sur une défaite et deux nuls en championnat espagnol.

Côté adverse, la crise couve à Grenade. Alors que les bons résultats européens s’enchaînent, et que le club est entrain de vivre son premier quart de finale en Europa League, les résultats de cette formation en Liga, viennent assombrir le printemps de cette équipe. Trois défaites consécutives est en effet le bilan de cette équipe, au moment de se présenter à Valladolid pour le compte de cette 30ème journée. L’objectif était donc clair pour Grenade : se relancer en championnat face à une équipe adverse, a priori moins forte, afin de se mettre dans les meilleures dispositions avant son match retour en quarts de la C3, face au grand Manchester United à Old Trafford. Car en effet, ce duel face à Valladolid est tombé entre la double confrontation de Grenade face à Manchester en Europa League. Nul doute que les joueurs de Grenade avaient en tête de faire belle figure dans leur championnat domestique, pour quelque peu affaiblir la confiance de ManU, qui a tout de même réussi à s’imposer 0-2 sur la pelouse de son adversaire espagnol à l’aller.

Présent, ce parfum européen a peut-être même trop envahi les têtes des joueurs de Grenade au vu de leur première mi-temps.

Durant ce premier acte, malgré de l’envie et de la détermination, le 4-2-3-1 mis en place par Martinez, n’a pas suffi face à Valladolid. Pourtant, c’est bien Grenade qui, dès la 4ème minute, par l’intermédiaire de Brice Eteki le sénégalais, a su se montrer dangereux face au but. Le tir du sénégalais a été repoussé par le goal adverse. En échec face au but, le joueur d’origine africaine n’a pas su donner l’avantage aux siens, tout comme le latéral gauche Quini (10′).

Offensif et désireux d’aller de l’avant, Grenade a continué de pousser en s’appuyant sur un milieu de terrain adroit. Cependant, Valladolid a fini par répondre à cette domination. La première opportunité, dans le camp des locaux, est venue de Villa qui, à la 12ème minute, a failli ouvrir le score à bout portant. Incapable de mettre de la puissance dans sa frappe, le milieu espagnol n’a pas su donner l’avantage à son équipe. Kodro, l’avant-centre de Valladolid, a également été en échec face au but (18′).

Le salut de Valladolid est donc venu du chilien Orellana qui, à la 41ème, a su convertir le pénalty que Kodro est allé chercher après un contact avec Vallejo, défenseur central de Grenade, dans la surface. La faute de ce dernier a donc été fatale pour son équipe qui, malgré une partie équilibrée, a vu le score tourner en sa défaveur juste avant la pause.

Quini écœure Valladolid

Au retour des vestiaires, c’est une équipe de Grenade frustrée qui est réapparue sur le rectangle vert. Sans doute bousculés par leur coach, les joueurs ont eu à cœur d’aller de l’avant dès l’engagement passé. Le vénézuélien Darwin Machis, déjà très remuant en première mi-temps, n’a pas tardé à faire reparler de lui en seconde. A la 54ème, ce dernier s’est ainsi essayé de loin, par l’intermédiaire d’une frappe enroulée, malheureusement non cadrée.

Une fois cette frayeur passée, c’est en revanche Valladolid qui a repris les commandes de ce match. Bien en place, l’équipe de Sergio a brillé par sa maîtrise globale du match. Jusqu’à la 75ème minute, tout s’est bien déroulé pour la formation locale. Solide en défense, cette dernière s’est également aventurée dans la surface adverse. Le latéral gauche Olaza s’est notamment signalé (58′), tout comme Kodro, tout proche du 2-0 à la 73ème.

Malheureusement, la barre transversale de Grenade en a décidé autrement, et le bosnien de Valladolid est resté muet. Pourtant, ce but aurait pu tout changer s’il avait eu lieu; il aurait sans doute paraphé la victoire finale de l’équipe locale. Manque de chance, ce scénario n’a pas eu lieu ! Au contraire, c’est tout l’inverse qui s’est produit puisque cinq minutes après, c’est Jorge Molina, avant-centre adverse, qui a remis Grenade dans le match (78′). Ce dernier a parfaitement su conclure un mouvement offensif de qualité, avec un Dimitri Foulquier qui s’est mué en passeur décisif.

Bousculé, Valladolid n’a pas réussi à trouver une réponse à cette égalisation. Maître du jeu dans les cinq dernières minutes, c’est un Grenade libéré d’un poids, qui a finalement réussi à passer devant au tableau d’affichage, grâce à un véritable bijou de Quini. Le latéral espagnol avait déjà tenté sa chance durant la première mi-temps : son obstination et sa persévérance ont fini par avoir raison de Valladolid. Buteur à la 86ème, ce dernier a offert un succès capital aux siens, sur un enroulé à l’entrée de la surface. L’un des buts de la journée en Espagne sans doute !

Grenade soulagé, Valladolid enfoncé

Le latéral espagnol a bien choisi son jour ! Pour son premier but en Liga cette saison, ce dernier a coché le moment parfait : une fin de match, dans une partie que Grenade était entrain de perdre, ou du moins, une partie qui fleurait bon le nul. D’ailleurs, ce résultat de parité aurait été logique. En effet, il serait venu récompenser la belle première mi-temps de l’équipe locale, qui a bien bataillé.

Cependant, pour un Grenade européen, il en fallait plus. La victoire, in fine, à l’extérieur, est un véritable soulagement pour cette formation. Cette dernière va désormais pouvoir se plonger avec envie dans le match retour qui l’attend face à une armada de Premier League. Pour Valladolid, cette fin de match frustrante a cependant fait, une nouvelle fois, apparaître le manque de solidité mentale de cette équipe.

Au classement, cette dernière reste donc 17ème. Son duel face à Elche (18ème), lors de la prochaine journée, sera capital dans la course au maintien. Pour Grenade, ce succès à l’extérieur fait du bien en prévision de l’Europe, mais également d’un point de vue comptable puisque Grenade revient à sept points de la 7ème place et de Villarreal. Lors de la prochaine journée, Grenade recevra Eibar, lanterne rouge.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :