Liga (J30) : Le Real s’offre le Barca avant son retour à Liverpool (2-1)

Espagne – L’un des rendez-vous de l’année avec le « Super Clasico » entre River et Boca en Argentine, ce Clasico espagnol, cette saison, nous laisse toujours sur notre faim ! Après un triste 0-0 à l’aller, les deux protagonistes se sont certes quelque peu repris pour ce retour, arrivant enfin à faire trembler les filets, mais ont toujours montré très peu d’envie et de folie dans le jeu. Le stade vide n’a pas arrangé les choses, et a fini par rendre morose cette soirée espagnole, qui pourtant, semblait prometteuse au départ.

Première mi-temps

Le match de l’année, le match du monde : ce Clasico n’a pas de frontières, il est planétaire. Voilà pour le décor ! Dans un stade normalement réservé pour l’entraînement du Real en semaine, le match a débuté. D’un côté, une équipe barcelonaise en déplacement, battu en huitièmes de finale de la Ligue des Champions par le PSG, mais toujours en course pour le titre en Espagne. De l’autre, un Real flamboyant, parti, lui-aussi, à la recherche du titre en Liga cette saison, et qui plus est encore en lice dans la coupe aux grandes oreilles. Une affiche entre deux grandes équipes donc, toutes deux désireuses de s’offrir leur adversaire honni ce soir, afin de mettre sous pression le leader, l’Atletico Madrid, au classement.

A domicile, le Real de Zidane n’a pas innové : un 4-3-3 a été mis en place, copie conforme de ce que l’on a pu voir face à Liverpool il y a de cela quelques jours en Europe. Côté Barça, après un match poussif face à Valladolid lors de la dernière journée, un 3-4-3 ou 3-4-2-1, a été mis en place par un Koeman exigeant, qui n’avait qu’une seule attente ce soir : voir son équipe s’imposer. Avec un Dembélé en pointe, mais un Griezmann sur le banc, l’ancien sélectionneur des Pays-Bas comptait également sur la fougue de Messi et Pedri pour animer le secteur offensif catalan ce soir.

Dans un début de match plutôt calme, c’est Barcelone qui s’est montré le plus adroit avec le ballon. Très haute, la défense barcelonaise a poussé son équipe à avancer vers l’avant durant ces premières minutes. Acculé à l’arrière, le Real s’est quelque peu replacé dans l’axe, devenant de facto vulnérable sur les côtés. En ce sens, on peut relever une première combinaison entre Messi et le latéral gauche Alba, auteur d’un bon débordement (10′).

Néanmoins, cette première tentative barcelonaise n’a rien donné. Le bon débordement de Alba ne fut pas suffisament tranchant, au contraire de celui de Valverde, à droite, à la 13ème minute. Auteur d’une course proprement dévastatrice, l’uruguayen de Madrid a mis dans le vent son vis-à-vis. Lucas Vasquez, qui avait bien suivi l’action de son compère, lui a offert une possibilité de combinaison dans sa course. Une fois servi, Lucas, dans un second temps, a pu trouver Benzema dans la surface. Jamais imprécis face au but, l’international français n’a pas hésité à venir battre un Ter Stegen en retard. Une seule offensive a donc permis à un Real sûr de lui de se détacher dans cette partie (1-0). Le but, une talonnade astucieuse, a assuré le spectacle durant ce premier quart d’heure !

Agacé par cette ouverture du score en sa défaveur, Messi, maître à jouer de son équipe, a immédiatement tenté de répondre aux madrilènes. Par sa vitesse, ainsi que sa bonne lecture du jeu, l’étoile argentine a su s’ouvrir des espaces sur les côtés, et servir, par l’intermédiaire d’un centre précis, Dembélé. L’ancien rennais, positionné au point de pénalty, a cependant été gêné dans les airs par un Militao attentif (18′).

Pas découragé pour autant, le Barca de Koeman s’est attaché à développer un jeu de passes fluides dans l’entre jeu. La participation de De Jong est notamment à signaler. L’ancien de l’Ajax, positionné davantage dans une position de sentinelle devant la défense, a souvent été adroit dans ses transmissions. Intéressant dans la construction donc, le Barca a cependant souffert d’un manque d’inspiration offensive.

Pas exceptionnel non-plus, le Real a quant à lui tenté quelques accélérations, notamment par l’intermédiaire de Vinicius. Cependant, le but du break n’est pas venu dans le jeu, mais grâce à une phase arrêtée… où le Real fut chanceux ! A la baguette, Kroos s’est donc chargé d’un coup-franc à la 28ème : cadrée, sa frappe a cependant été déviée par le dos de Dest, latéral droit, puis poussée au fond par la tête de Alba ! Une action rondement bien menée du côté catalan, serions-nous tentés d’avancer sans une pointe d’ironie !

Particulièrement frustré par ce but, le Barca a repris le cours du jeu. Toujours avec la possession, les catalans ont tenté de reprendre leurs esprits en avançant prudemment sur le rectangle vert. Trop lent : face à un Real agissant en contres, le Barca de ce soir n’avait pas fière allure. Ce dernier a même failli encaisser un troisième but, suite à une fulgurance de Vinicius, et une frappe, dans la foulée, de Valverde (35′). Malheureusement pour le sud-américain, le poteau gauche de Ter Stegen en a décidé autrement.

Très haut durant les cinq dernières minutes, le Barca n’a cependant pas suffisament tenté sa chance. Hormis une tentative de Messi à la dernière seconde (45+3′), les catalans ont été muets, malgré une possession de balle largement à leur avantage – 70% à la mi-temps.

Deuxième mi-temps

Durant le premier acte, de gros problèmes de spontanéité offensive ont été repérés chez le Barca. Conscient de ce manque d’allant parmi les siens, Koeman a immédiatement voulu agir. A la mi-temps, Dest, fautif sur le second but, est donc sorti, remplacé par l’ancien madrilène – de l’Atletico cependant -, le français Antoine Griezmann.

Sous une pluie diluvienne, les deux équipes ont donc poursuivi ce duel tant attendu, mais qui a tout de même peiné à convaincre dans les minutes suivantes. En effet, le jeu proposé par les deux équipes n’a pas été flamboyants, loin de là. Côté catalan, la possession stérile est réapparue, tandis que du côté madrilène, la tactique des contres fulgurants voulue par Zidane, a montré ses limites.

Il a donc fallu attendre l’heure de jeu pour voir (enfin) un débordement intéressant. Alba, auteur de ce mouvement intéressant, a eu la lucidité d’adresser un centre fort vers la surface. Aux abois, la défense du Real n’a pas su répondre à cet assaut : ni une ni deux, Mingueza, latéral monté aux avant-postes, en a profité pour reprendre spontanément ce ballon. Peu académique, sa tentative du tibia a cependant fini au fond ! C’est le point rageur que Messi est venu féliciter son jeune coéquipier, auteur ici de son premier but en professionnel avec son club formateur !

Après avoir réussi à dominer sans parvenir à réaliser quoi que ce soit de dangereux, le Barca a enfin été récompensé. Une mauvaise nouvelle pour le Real, qui a eu un peu de mal à sortir de ce temps faible. La porte de sortie, pour les madrilènes, a été le jeu long et direct. A la 63ème, une passe lobée a été adressée au brésilien Vinicius, finalement trop imprécis au moment de servir Benzema (63′). Dans la foulée, Kroos, auteur d’un but chanceux lors du premier acte, a cette fois-ci manqué de chance, ratant sa tête suite à un plongeon dans la surface de vérité (68′). Deux actions dangereuses, rapprochées dans le temps, mais sans conclusion suffisament efficace pour faire bouger le score in fine.

Dans les dix dernières minutes, du coaching a été effectué du côté des visiteurs. Braithwaite a pris la place de Dembélé, tandis que Pedri a été remplacé par le jeune Trincao, transfuge de Braga lors du dernier mercato estival. Ces deux entrées tardives n’ont guère fait évoluer une pâle équipe barcelonaise en fin de match, qui semblait usée par la pluie, et plus occupée à supplier l’arbitre d’accorder un pénalty injustifiable, suite à un prétendu accrochage entre Mendy et Braithwaite dans la surface (84′), qu’à tenter d’aller chercher ce second but dans le jeu.

Bilan du match

Dans le temps additionnel, l’expulsion de Casemiro suite à une nouvelle faute de sa part (90′), aurait pu renverser ce match à la toute fin. Cependant, la tentative de Messi sur coup-franc (90+1′), a parfaitement été captée par Courtois, tandis que la dernière tentative de Moriba (90+4′), a été repoussée par la barre transversale du belge.

Le Real s’impose donc dans ce Clasico, après avoir déjà tenu en échec le Barca à l’extérieur (0-0 à l’aller pour rappel). Pour l’équipe de Zidane, ce succès est capital dans la course au titre. Il permet ce soir aux coéquipiers de Benzema de prendre provisoirement les commandes de la Liga, en attendant le match de l’Atletico face au Betis demain. Barcelone, en revanche, cale ce soir, mais reste encore largement au contact du duo de tête. Les catalans occupent la troisième place du podium, et ne comptent qu’un seul point de retard, désormais, sur leurs adversaires du soir.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :