Coupe d’Allemagne (1/4) : Grâce à Osako, le Werder élimine Regensburg (0-1)

Allemagne – Sans véritablement dominer, mais sans véritablement subir non plus, le Werder s’en sort. Le plus dur pour cette équipe de l’élite du football allemand, aura finalement été de mettre au fond cet unique but. Heureusement, Brême a pu compter sur son buteur japonais Osako, muet en championnat depuis le début de la saison, pour se détacher dans ce match. Qualifié en demies, le Werder Brême affrontera désormais le RB Leipzig pour une place en finale.

Première mi-temps

En difficulté dans leur championnat respectif, Regensburg et le Werder Brême verraient d’un bon œil une épopée en coupe d’Allemagne pour couper court à la morosité d’une fin de saison sans grand enjeu, ou extrêmement épuisante selon si ces deux équipes parviennent à se maintenir rapidement ou non. Quoi qu’il en soit, ce duel entre deux mal classés de première et seconde division, promettait ce soir en Allemagne.

Sur une série de deux nuls et une défaite, Regensburg se savait en danger face à un Werder à la recherche d’un succès en Bundesliga depuis trois matchs. Pour les hommes de Selimbegovic, à domicile, l’objectif était cependant clair : ne pas faire attention à la division d’écart avec le Werder, et jouer de manière décomplexée.

Un précepte qui, dans les premières minutes, n’a pas véritablement porté chance à cette équipe de Regensburg. En difficulté dès le début de cette partie, les locaux ont eu beaucoup de mal à sortir proprement le ballon de leur camp. Le pressing haut et agressif du Werder a contraint Regensburg a joué dans la précipitation, donc à perdre, de facto, plus facilement le ballon.

Emmené par Christian Gross et Maximilian Eggestein, le Werder Brême a vite pris possession du ballon au sein de l’entre jeu. Face à un bloc adverse peu adroit – en témoigne la faute de Saller dès la 4ème minute de jeu -, le Werder a su s’élever techniquement parlant, faisant apparaître les faiblesses de Regensburg dans ce registre technique, pourtant clé. Néanmoins, malgré cette supériorité bien visible, le Werder n’a pas su se montrer dangereux durant ce premier quart d’heure, ne trouvant jamais le cadre.

A partir de la 18ème minute, le rapport de force s’est quelque peu rééquilibré. Regensburg s’est enfin quelque peu projeté vers l’avant, et a pu bénéficier d’un coup franc (21′) : une petite et timide première incursion dans la surface brêmoise, qui n’a finalement rien donné puisque le ballon de Sebastian Stolze est passé bien loin des cages du Werder, tenues par Pavlenka.

Par la suite, le ballon a de nouveau été pour le Werder la majeure partie du temps. Grâce au bon investissement de l’international américain Joshua Sargent sur le côté droit, le Werder Brême a su se montrer percutant sur les côtés. A gauche, plus timide, le kosovar Rashica n’a pas été, en revanche, absent dans la construction du jeu. Ce duo sur les côtés a été complété par un Yuya Osako extrêmement remuant dans l’axe. L’expérimenté avant-centre japonais de 30 ans a pris le rôle d’un point d’appui dans la surface. Sa capacité à jouer contre le cours du jeu, puis à réorienter ses coéquipiers par la suite, a véritablement apporté du volume et de la variation au jeu du Werder.

Cependant, cette domination et ces intentions intéressantes, n’ont pas porté le Werder jusqu’à la conclusion dans cette première mi-temps, c’est à dire jusqu’à un but. Mieux dans le contenu, c’est néanmoins à égalité avec son adversaire que le Werder Brême est donc retourné aux vestiaires.

Deuxième mi-temps

Trop peu en vue offensivement parlant, Regensburg se savait, durant la seconde mi-temps, contraint de montrer plus d’allant offensif. Pour se faire, l’entraîneur de cette formation a décidé d’effectuer un premier changement : Makridis, milieu offensif grec, a ainsi cédé sa place à David Otto l’allemand. Sans être particulièrement tranchant dans les premières minutes, son entrée a cependant coïncidé avec un regain d’énergie du côté de Regensburg. En effet, juste après le retour des vestiaires, cette équipe s’est procurée sa première grosse occasion, par l’intermédiaire d’une tentative de Andreas Nielsen (48′).

Bien sentie de la part du danois, cette tentative a cependant manqué le cadre de peu. Un manque de chance que Nielsen a également partagé avec le milieu du Werder Kevin Mohwald qui, à la 51ème suite à un corner, a tenté une tête qui est allée choir… sur le poteau de Regensburg !

Deux occasions, coup sur coup, ont donc animé un début de second acte aux antipodes du premier. Plus lucides et davantage désireuses d’aller de l’avant : le mental et les aspirations de ces deux équipes a profondément évolué à la pause. Si bien que, finalement, le Werder a réussi à se détacher. En effet, dans la foulée de la tête ratée de Mohwald, Yuya Osako, parfaitement seul au point de pénalty, a pu profiter de l’excellent service de Marco Friedl pour marquer. Un superbe contrôle de la poitrine lui a permis de se retourner dans l’axe, et d’ajuster Alexander Meyer. Sur sa ligne, le goal allemand n’a rien pu faire face à la vitesse d’exécution de l’asiatique (1-0 à la 54′).

Cette action tranchée et limpide, avec un Osako sûr de lui à la finition, a donc été l’élément qui a fait basculer Regensburg dans ce match. Jusqu’à là solide à l’arrière, et uni, le bloc défensif de ce pensionnaire de D2 allemande a commencé à se défaire, à se déliter. Sans doute découragée par cette ouverture du score adverse, cette équipe locale a laissé bien plus de champ au Werder pour s’exprimer. Les visiteurs se sont engouffrés dans les brèches béantes de la défense adverse, tout en tentant leur chance de loin (64′).

En pratiquant un jeu bien plus direct, le Werder s’est facilité la tâche, et n’était pas loin de fêter le but du break à la 67ème, suite à une combinaison de Sargent et Osako dans la surface. Seule la finition a échappé au japonais lors de cette action de grande classe.

Dans les vingt dernières minutes, les changements tactiques ont débuté du côté du Werder. Pour préparer la prochaine journée de championnat – un choc face au RB Leipzig -, Kohfeldt, coach du Werder, devait sans doute préserver certains éléments de son effectif. A la 73ème minute, Sargent l’américain, sans doute l’un des plus actifs sur le terrain, a cédé sa place, remplacé par l’allemand Davie Selke. Le kosovar Rashica a, quant à lui, été suppléé par Romano Schmid l’autrichien, transfuge du Wolfsberger AC cet été. Enfin, le jeune allemand Felix Agu, déniché à Osnabrück cet été par Brême, a également foulé le terrain de Regensburg, qu’il connaît bien puisqu’il a déjà affronté cette formation avec son ancien club, également présent en Bundesliga 2.

Malgré une envie de bien faire et de remonter ce petit but d’écart, Regensburg n’a finalement pas su égaliser. La faute a un manque de talent offensif, et a une solide défense brêmoise qui s’est attachée, dans les dix dernières minutes, à défendre sa qualification du mieux qu’elle pouvait. Solidaire donc, le Werder a su se défaire d’une équipe locale accrocheuse. Au tour suivant, c’est désormais le RB Leipzig qui attend les hommes de Kohfeldt : une sacré affiche, qui offrira sans doute bien plus de spectacle !

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Un avis sur « Coupe d’Allemagne (1/4) : Grâce à Osako, le Werder élimine Regensburg (0-1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :