Ligue des champions : Vinicius décisif, Real incisif face à Liverpool (3-1) !

Europe – Avec un Vinicius adroit face au but, la donne change bien entendu ! Alors que le brésilien restait sur un match retour, face à l’Atalanta, décevant, où il n’avait jamais su cadrer ses occasions, ce soir, le brésilien nous a fait part d’un tout autre visage de lui-même. Un visage plus conquérant, et surtout un visage qui ressemble à celui d’un véritable élément offensif. Avec deux buts à son actif dans ce match, Vinicius peut enfin se féliciter d’avoir su montrer son efficacité. Dans la plus importante des compétitions, face aux yeux du monde entier, le jeune de 20 ans a prouvé qu’il n’était pas seulement qu’un simple dribbleur. Face à l’équipe championne d’Europe en 2019, c’est plus généralement l’ensemble du Real qui a envoyé un signal fort au Vieux Continent : oui la magie Zidane semble de retour en terres madrilènes !

Première mi-temps

Forfait de dernière minute du fait d’un test Covid 19 positif, l’absence de Varane est venue s’ajouter à celle de Ramos. Deux coups durs pour le Real Madrid de Zidane, qui a donc aligné une défense centrale inédite : Militao-Nacho. En attaque, cependant, Benzema était bien présent, aux côtés de Vinicius Junior. Côté adverse, Salah, mais également Mané, les deux pépites africaines de Liverpool, étaient présentes pour ce choc de Ligue des Champions. Un choc ô combien indécis, mais où le Real faisait tout de même, au début de ce match, figure de favori, le passé jouant en faveur du club madrilène – et notamment la victoire en 2018 du club de Madrid en finale de la Coupe aux grandes oreilles, face à ce même Liverpool.

Très vite, le match s’est animé, avec une première incursion de Benzema dans la surface des Reds (2′). Positionnés en 4-3-3, les locaux ont immédiatement quadrillé l’entièreté du terrain, étouffant dans les premières minutes cette pâle équipe anglaise adverse. En 4-3-3 également, les locaux ont eu plus de mal à mettre le pied sur le ballon au cours des premières minutes. Hormis un appel de Salah (7′) dans la profondeur, le premier quart d’heure a été à sens unique. Dominateur et en possession du ballon, le Real a même failli ouvrir la marque dans cette phase de domination. En ce sens, Ferland Mendy n’était pas loin d’ouvrir la marque (13′) de la tête. Cependant, trop imprécise, sa reprise est sortie à côté des cages de Alisson.

Toujours très remuant, l’ailier brésilien n’a pas désespéré et est reparti à l’attaque. Bien servi dans la profondeur par un Benzema appliqué, le sud-américain s’est ici frotté au très tranchant défenseur turc Ozan Kabak (18′), sorti vainqueur de ce premier face-à-face musclé. Extrêmement présent dans le jeu, l’impact réel du brésilien est, en revanche, plus nuancé dans les faits durant ces vingt premières minutes. Ainsi, malgré de bonnes courses, ce dernier a manqué de précision. C’est davantage au sein de l’entre jeu que le Real a su faire montre de sa maîtrise technique.

Ainsi, la triplette Kroos-Casemiro-Modric a été rayonnante, et s’est muée en un véritable fer de lance des offensives du Real. En s’appuyant avec justesse sur ses coéquipiers défenseurs, et notamment sur le très aléthique Militao, le croate Modric est apparu sous son meilleur jour. Casemiro, au-delà de ses qualités de transmissions, s’est également signalé offensivement parlant (25′).

Le dernier élément de cet entre jeu, l’allemand Kroos, s’est quant à lui signalé dans ce match… en devenant passeur décisif. A la 27ème, son regard et son pied d’expérience lui ont permis de lancer dans la profondeur Vinicius Junior. Critiqué de l’autre côté des Pyrénées, comme à Paris, pour son manque d’efficacité face au but, le jeune élément offensif de 20 ans a ici tenu à faire taire les critiques. Un superbe contrôle poitrine lui a permis de s’amener le ballon, avant que ce dernier n’arme une frappe puissante, inarrêtable pour son compatriote Alisson (27′).

Sur la bonne voie dans ce match, le Real a continué d’attaquer. A la 32ème minute, une intervention défensive musclée de Kabak sur Benzema aurait dû être sifflée, et offrir un pénalty à l’équipe de Zidane. Malgré la présence de la VAR pour ce match, l’arbitre n’a pas estimé que cette action méritait une vérification. Surprenante, cette décision n’a pas impacté outre-mesure le Real, qui s’est attaché à marquer le but du break dans le jeu. Un objectif largement facilité par Alexander Arnold qui, sans le vouloir, a servi en retrait Asensio à la 36ème : sans forcer, l’espagnol a inscrit le but du break (2-0), profitant comme il se doit de cette véritable offrande adverse.

Etonnamment amorphe, Liverpool a beaucoup souffert durant ce premier acte. Les fautes sont partagées, pourtant Klopp a tranché : le coach allemand s’est décidé à faire sortir Naby Keita dès la 42ème minute, remplacé par l’ancien munichois, Thiago Alcantara. Un véritable coup dur pour l’ancien de Salzbourg, qui devait avoir sans doute l’impression de payer pour les autres en sortant aussi précocement de ce match.

Deuxième mi-temps

Attendu au tournant lors de ce second acte, Liverpool se devait de réagir. En effet, avec déjà deux buts au compteur, il était urgent de stopper l’hémorragie. Klopp a sans doute dû sermonner ses troupes à la mi-temps. Et ce qui est sûr, c’est que sa causerie a fait de l’effet. Dès l’engagement passé, c’est un Liverpool bien plus offensif, avec un Robertson souvent aux avant-postes, qui est réapparu sur la pelouse espagnole. Plus dangereuse, plus entreprenante : face à la défense bis du Real, Liverpool n’a pas mis beaucoup de temps avant de refaire surface dans cette partie. A la 51ème, un Militao trop juste, et un Lucas Vasquez trop en retard, ont laissé Robertson et Salah combiner dans la surface. Avec l’aide de la barre transversale, l’inévitable buteur égyptien a su redonner des couleurs aux siens, frappant trop fort pour Courtois.

Galvanisé par ce but, Liverpool n’a pas arrêté ses efforts, et a tenté de poursuivre dans cette voie. Côté adverse, les éléments offensifs ont, quant à eux, tenté de répondre à la récente réduction de l’écart. Benzema a notamment tenté un enroulé (58′), sans succès. Le réel danger est venu de Liverpool : à la 63ème, sans un sauvetage in-extremis de Mendy, le service de Jota offrait sur un plateau le but du 2-2 à Mané.

Sans l’ancien de l’OL, le Real aurait pu dire adieu à son avance donc. Au contraire, avec l’ancien de l’OL, le Real a su préserver son avance… et marquer le but du 3-1 dans la foulée. En effet, sur l’action suivante, un Modric à la baguette a su trouver un Vinicius qui, méconnaissable – dans le bon sens du terme – face au but, s’est offert un doublé par l’intermédiaire d’une frappe à ras terre imparable (65′). Proche de chavirer dans les instants précédents ce but, le Real s’est ici repris de la plus belle des manières, mettant, au passage, une nouvelle fois en lumière les grandes difficultés défensives d’une charnière des Reds profondément modifiée du fait de l’absence du roc défensif qu’est Virgil Van Dijk.

Dans le dernier quart d’heure, l’entrée en jeu de Shaqiri le suisse, ainsi que de Firmino, n’ont guère fait changer un visage des Reds qui n’aura été séduisant que l’espace de dix minutes. L’excellente prestation des madrilènes, multiples fois champions d’Europe, sera désormais à confirmer au match retour.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :