Eliminatoires Cdm 2022 : Timide, la France s’impose en Bosnie (0-1)

Bosnie Herzégovine – Après s’être sorti d’un match piège au Kazakhstan (0-2), la France a une nouvelle fois réussi son coup. Face à la Bosnie, les coéquipiers de Kylian Mbappé ont assuré leur première place dans ce Groupe D au terme de cette parenthèse internationale réussie, si l’on se base sur le bilan strictement comptable de la France. En revanche, si l’on s’aventure à regarder le contenu, et le jeu proposé par les Bleus de Deschamps sur ces trois matchs, le tableau est bien moins réjouissant…

Première mi-temps

Publicités

Pour ce dernier match de cette courte, mais intense trêve internationale, les Bleus devaient faire face à un nouveau déplacement. Devant eux, une nouvelle équipe, bien plus faible. L’EDF se devait d’enchainer ce soir. L’objectif des hommes de Didier Deschamps étaient, bien entendu, de confirmer leur première place dans ce Groupe D. Remanié très largement au Kazakhstan lors de la victoire 0-2 des Bleus, le onze du sélectionneur tricolore a, une nouvelle fois, connu des changements. A noter, une titularisation de Lemar en pointe, associé à Kylian Mbappé. Plus à l’arrière, Griezmann occupait quant à lui une place qui pouvait s’apparenter à celle d’un attaquant en retrait. Côté adverse, le plan de jeu de cette équipe était de jouer autour de Pjanic, le milieu du Barça, et de profiter de sa qualité technique hors pair pour s’ouvrir des espaces.

En 3-5-2, les locaux ont pu s’appuyer sur une ligne de cinq milieux, solide, qui a donné beaucoup de poids à l’entre jeu. En entame, les Bleus ont été contraints de tourner autour de cette ligne menaçante, qui a laissé peu d’espace dans l’axe. Le jeu des Bleus s’est donc déployé sur les côtés où les espaces étaient, en revanche, plus nombreux dans le dos de la Bosnie. On a pu retrouver un Kingsley Coman intéressant, très remuant sur son côté droit, et qui fut le premier à se signaler dans cette partie (11′). Néanmoins, trop écrasée, sa frappe au premier poteau est passée à quelques centimètres des cages adverses, tenues par Ibrahim Sehic, goal de Konyaspor en Turquie.

Inarrêtable, le virevoltant ailier du Bayern Munich, galvanisé par cette première occasion, a poursuivi avec cette même implication dans le jeu. A la 14ème, il est à nouveau à la conclusion, sur un centre de Kylian Mbappé depuis la gauche. Seul dans l’axe, Coman n’a cependant pas mis suffisament de puissance dans sa reprise de la tête pour battre le gardien adverse.

Publicités

Par la suite, les débats se sont un peu équilibrés. Plus à l’aise dans les petites espaces, l’Equipe de France n’a néanmoins pas su suffisament cadenasser ses arrières, se rendant, de facto, vulnérable. On peut notamment souligner cette tentative de Darko Todorovic (24′) à l’entrée de la surface, qui a contraint Lloris à se déployer. Dans ces minutes moins à l’avantage des Bleus, le gardien de Tottenham en Angleterre, a véritablement fait montre de toute son influence, et de son talent dans le jeu de son équipe. Ce dernier a notamment réussi à préserver le score à la 26ème, sur une tête de Anel Ahmedhodzic à bout portant.

C’est une belle démonstration de la part de ce joueur qui, après deux matchs où ce dernier n’a presque que connu le chômage technique, a réussi à faire preuve d’autorité dès que le premier danger est survenu au niveau de sa surface. Pour ce qui est de son homologue bosnien du jour, Sehic, le bilan s’est avéré être également satisfaisant durant cette première demi-heure. Ainsi, ce dernier, malgré la pression bleue, a su repousser ou dégager, plutôt sereinement, les ballons qui venaient à lui.

Les erreurs ne sont donc pas venues des deux gardiens, mais bien de l’entre jeu. Les Bleus, dans cette partie du terrain, ont trop souvent perdu des ballons, du fait d’approximations dans leur jeu de combinaisons. Pogba, qui jouit pourtant, en temps normal, d’un volume de jeu important, ainsi que d’une capacité à s’imposer dans ses duels, à ce soir été plus discret, moins en vue. Le positionnement plus bas du catalan Griezmann, n’a pas non plus été un choix très payant durant ce premier acte.

Malgré de bonnes intentions, la domination trop irrégulière dans ce match des Bleus, n’a pas permis à la sélection tricolore de faire course en tête au tableau d’affichage à la mi-temps : une première dans cette phase de qualification pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar.

Deuxième mi-temps

Publicités

Au retour des vestiaires, l’Equipe de France avait donc encore du chemin à faire pour essayer de remplir l’objectif de victoire, réaffirmé par Didier Deschamps à la pause. Peu dominatrice pendant une bonne dizaine de minutes, l’Equipe de France a dû attendre l’heure de jeu, et un corner joué à deux, pour que Griezmann, sur un centre rentrant de Rabiot, trouve enfin le chemin des filets dans cette partie (61′). Juste avant ce but, Dennis Hadzikadunic, défenseur central du FK Rostov en Premier League russe, avait, in-extremis, repoussé une frappe bleue. Dans la minute d’après, ce dernier n’a rien pu faire : oublié au premier poteau, l’attaquant du FC Barcelone a eu le temps d’armer sa frappe pour l’ouverture du score (0-1).

Par la suite, la France a souhaité poursuivre sur cette voie. Les accélérations de Kylian Mbappé ont notamment été plus nombreuses. Cependant, le parisien a souvent manqué de lucidité dans ses combinaisons (66ème notamment). L’explosivité du natif de Bondy a cependant mis en difficulté un bloc bosnien désuni après l’ouverture du score. Les fautes du côté des locaux ont été nombreuses, et ont haché le jeu.

Malgré tout, la Bosnie a pu avancer dans le dernier quart d’heure, se procurant même plusieurs occasions intéressantes aux abords de la surface des Bleus. Néanmoins, la défense française a bien tenu, et le repli défensif des latéraux a amené plus de densité à l’arrière.

Bilan du match

Sans être outrageusement dominante – loin de là -, l’Equipe de France a assuré le minimum syndical ce soir, soit une victoire sur la plus petite des marges. Une nouvelle fois, cette dernière peine à séduire, mais récolte trois nouveaux points. C’est le bilan comptable que l’on retiendra donc ce soir, plus que la forme et le panache de cette sélection.

Au classement, après trois matchs, la France est première de ce Groupe D, devançant nettement l’Ukraine qui n’a pas pu faire mieux qu’un match nul ce soir, face au Kazakhstan. A quatre points de la France, le dauphin des Bleus est déjà bien distancé au terme de ce premier rassemblement. Côté bosnien, avec un match de moins – idem pour le Kazakhstan -, cette équipe se retrouve quatrième, c’est-à-dire avant-dernière. Seul deux points apparaissent au compteur de la formation emmenée par le sélectionneur Musa.

Le prochain match comptant pour ces qualifications, n’aura lieu que le premier septembre prochain. Les bosniens, en se déplaçant en France, auront sans doute à cœur de se venger après leur défaite de ce soir. Mais cette échéance est encore lointaine pour les Bleus qui disputeront, entre temps, l’Euro. Une compétition prestigieuse, à laquelle la Bosnie Herzégovine ne prendra, malheureusement, pas part.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :