Eliminatoires Cdm 2022 : Service minimum pour la France au Kazakhstan (0-2)

Kazakhstan – Contrainte de se ressaisir après une piètre performance face à l’Ukraine en milieu de semaine (1-1), la France a répondu aux attentes, se défaisant, en première mi-temps, rapidement du Kazakhstan. Seul regret, un manque de précision face au but, qui ne permet pas aux Bleus de remporter ce match sur un score fleuve. Une partie dispensable.

Première mi-temps

Sous le feu des critiques après avoir concédé un premier match nul lors de leur entrée en matière dans cette phase de qualifications, les Bleus étaient en opération reconquête au Kazakhstan. Obligés de faire oublier leur piètre performance face à l’Ukraine (1-1), cette Equipe de France là n’avait qu’un objectif en tête : sortir vainqueur de ce duel, proprement inédit. Pour les locaux, qui recevaient leur adversaire dans l’antre du club Astana, du nom de la capitale, leur mission s’annonçait très difficile, pour une sélection qui n’a plus remporté le moindre match depuis le 4 septembre 2020, lors d’un déplacement en terres lituaniennes.

Publicités

Totalement remanié – excepté deux joueurs, Griezmann et Lloris dans les cages -, le onze de Didier Deschamps n’avait plus aucun rapport avec le premier match de la France en milieu de semaine. Un grand turn-over, traduisant sans doute le mécontentement du coach après cette contre-performance à domicile, contre les ukrainiens. C’est donc un 4-2-3-1, avec un Dembélé en pointe, que l’on a aperçu. Sur les côtés, pas de Mbappé ou de Coman, mais un Martial de ManU, et l’ancien monégasque Lemar à droite. En charnière centrale enfin, exit Kimpembe auteur d’un contre son camp lors du dernier match, et place au Blues Kurt Zouma, ainsi qu’au barcelonais Lenglet. Côté adverse, Maxim Fedin, joueur de Aktobe dans son pays natale, occupait la pointe de l’attaque.

A huit-clos et sur pelouse synthétique, les conditions n’étaient pas véritablement réunies pour voir un beau match. Néanmoins, à la recherche de points, les Bleus ont bien dû se mettre à attaquer. La première belle offensive française est arrivée à la 8ème minute, après une bonne combinaison entre Digne et Dembélé côté gauche.

Acculée à l’arrière, dès le début du match on a pu lire le plan de jeu de cette équipe locale : rester à l’arrière, et résister grâce à une défense compacte. Dans le premier quart d’heure, le défenseur central Serge Maliy qui occupait l’une des places de cette défense à cinq, s’est notamment signalé par son intervention sur Martial, mettant fin à la course du mancunien (13′).

Par la suite, la France a continué à pousser dans ses derniers retranchements son adversaire… jusqu’à le faire craquer. Ainsi, à la 20ème, une bonne conduite de balle dans l’entre jeu de Paul Pogba, a permis à Martial d’être servi. Ce dernier, dans la foulée, a renversé le jeu, vers Dembélé : oublié par la défense kazakh, l’ancien rennais n’a pas hésité à frapper, trouvant facilement le chemin des filets (20′).

Publicités

A 0-1, les hommes de Didier Deschamps ont continué sur cette voie, récupérant souvent très haut la balle, mais manquant de précision, à l’instar de Pogba sur un appel en profondeur de Griezmann (27′). Côté adverse, si les espaces ont grandement manqué à cette sélection, cette dernière a néanmoins fait montre d’un jeu de combinaisons en passes courtes intéressant, aboutissant à un débordement du latéral gauche Valiullin (30′). Pris en étau par Ndombélé et Pogba, ce dernier est allé chercher la faute. Le coup franc obtenu par cette sélection n’a, cependant, pas mis en danger la France.

Dans les dix dernières minutes, le rythme du match a sensiblement décliné. Sans grande idée, la France a continué d’attaquer timidement. A la 44ème, un bon mouvement de Lemar a failli offrir un but à Martial, qui a cependant vu Maliy lui enlever in-extremis le ballon grâce à un retour défensif de grande classe. Mais cette intervention n’a guère été salvatrice puisque, dans la foulée, sur corner, ce même défenseur central est venu plomber son équipe par un but contre son camp. De la tête, ce dernier est en effet venu tromper son gardien : une attitude et un geste surprenant de la part du joueur de Tobol,, qui a donc pénalisé grandement son équipe juste avant la pause.

Deuxième mi-temps

De retour sur le terrain, la domination de la France s’est poursuivie. A la 51ème, une intervention défensive musclée de Maliy sur Martial, a quelque peu inquiété le banc de Deschamps. Après assistance médicale, le jeune attaquant évoluant en Premier League anglaise, a néanmoins pu reprendre part au jeu. Après un coup franc cadré intéressant (58′), le français a cependant cédé sa place, tout comme Antoine Griezmann. Ces derniers ont été remplacés par Mbappé, ainsi que Wissam Ben Yedder le monégasque. Pas rentré en jeu face à l’Ukraine, le redoutable avant-centre de la Principauté avait ici l’occasion de montrer de quoi il était capable en sélection.

Publicités

Ces changements ont su redynamiser le collectif bleu qui a été souverain dans tous les domaines lors de ce second acte. De nombreuses occasions tricolores sont venues rythmer une seconde mi-temps à sens unique. Dembélé s’est d’abord signalé de la tête (69′), perdant cependant son duel face à l’expérimenté dernier rempart kazakh, Aleksandr Mokin, 39 ans, évoluant du côté de Tobol. Mbappé y est également allé de son occasion, suite à un bon service dans la profondeur de Ben Yedder (70′).
Cependant, à l’instar de son compatriote barcelonais Dembélé, le joueur du PSG a également buté sur un gardien adverse solide, qui s’est même offert le luxe de repousser le pénalty du natif de Bondy (74′), après une faute de son compatriote Nuraly Alip dans la surface de réparation.

Bilan du match

A la fin de ce second acte maîtrisé, on peut raisonnablement regretter que la France n’ait pas su alourdir la marque. Néanmoins, l’essentiel, c’est à dire les trois points, sont dans la besace de l’équipe de Didier Deschamps. C’est la seule satisfaction de cette après-midi. Au classement, la France se classe première de ce Groupe D, en attendant le duel Ukraine-Finlande de ce soir.
Lors de la prochaine journée, la France défiera la Bosnie Herzégovine, tandis que le Kazakhstan, avec toujours zéro point au compteur, ira à la chasse aux points en Ukraine.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Un avis sur « Eliminatoires Cdm 2022 : Service minimum pour la France au Kazakhstan (0-2) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :