Eliminatoires Cdm 2022 : Accrochée par l’Ukraine, la France perd déjà des points (1-1) !

Publicités

France – Un enroulé de Griezmann, une célébration avec les poings, puis plus rien ! Dans la froideur d’un Stade de France vide, les appels de Didier Deschamps à aller chercher une victoire pendant la seconde mi-temps, se sont perdus, successivement, dans les travées vides et austères de ce qu’était, auparavant, ce temple du football en France. Le parcours de l’Equipe de France débute mal !

Première mi-temps

Du fait de la pandémie, le football de sélections vit une période particulière de son histoire, en voyant deux compétitions, l’Euro en été, et les qualifications pour la prochaine Coupe du Monde au Qatar, se jouer dans un intervalle de temps très réduit. Néanmoins, pour les champions du Monde, et donc tenants du titre, l’objectif reste le même : décrocher la première place pour se qualifier directement, et accéder au Mondial. Face à l’Ukraine de Shevchenko, ancien ballon d’or, qui n’a pas su se qualifier en 2018, le parcours des Bleus débutait.

En 4-2-3-1 ou 4-4-2 selon les phases de jeu, le technicien de la France n’a pas fait de folie, alignant ses cadres, à l’instar de la doublette offensive Giroud-Griezmann. Côté ukrainien, cette équipe qui restait sur une vilaine série de trois matchs sans victoire, un 4-3-3 a été mis en place, offrant à Yaremchuk, goléador du club de La Gantoise en Belgique, les clés de l’attaque. Offensive dès le début de cette partie, les locaux se sont d’ailleurs signalés en premier dans ce match, par l’intermédiaire de Zinchenko (4′), aligné sur le côté droit lors de cette partie.

Publicités

Chez les Bleus, les titularisations combinées de Coman et Mbappé à gauche et à droite, donnaient, sur le papier, l’image d’une équipe très offensive. Et cela fut le cas. Après dix petites minutes poussives, les Bleus ont su pour la première fois perforer le bloc bas et resserré, mis en place par les ukrainiens. A la 10ème minute, un bon débordement de Coman a offert une possibilité à Mbappé au second poteau, avant que Giroud ne rate une énorme occasion (11′), seul face au but au point de pénalty.

Par la suite, la tension a augmenté autour des cages du goal du Dynamo Kiev, Georgi Buschan. Peu serein dans son jeu balle aux pieds, ce dernier a eu du mal à relancer son équipe, qui s’est néanmoins ouvert quelques espaces. Cependant, face à la vitesse des Bleus, les ukrainiens sont vite apparus inférieurs. Avec plus d’automatismes et moins de déchets, les Bleus auraient même rapidement pu prendre l’avantage. Pour le premier rendez-vous de l’année, la machine avait, malgré tout – et c’est parfaitement entendable – besoin de se remettre en route. Ainsi, il a fallu passer par une phase de tâtonnements pour l’équipe de Deschamps, avant que Griezmann ne mette tout le monde d’accord, armant une frappe enroulée au second poteau (19′). Un éclair de génie, et un talent individuel qui s’est mis au service du collectif, afin de concrétiser la domination de la France dans le jeu.

Publicités

Menés, les ukrainiens ont tenté de reprendre leurs esprits, essayant de développer un jeu peu direct. Ce dernier se basait sur la largeur du terrain, avec de nombreuses passes courtes dans l’entre jeu. L’objectif affiché par les visiteurs étaient de travailler à l’arrière ou dans le rond central, avant de lancer sur les côtés, et en profondeur, leurs armes offensives. Un plan de jeu qui n’a guère fonctionné, hormis à la 28ème où Mykolenko a pu être trouvé dans son couloir gauche. Hormis ce débordement qui a pris de court la défense bleue, les actions principales, les plus notables, ont été aux couleurs tricolores.

Durant ces actions, Olivier Giroud a souvent été ce point d’appui dans la surface adverse, usant de son gabarit imposant pour se faire une place dans ligne défensive de quatre joueurs ukrainiens. En s’appuyant sur le remplaçant de Timo Werner sur le banc de Chelsea, Griezmann et consorts ont toujours su obtenir du champ devant eux. Ces espaces libres ont permis aux Bleus de se signaler, à nouveau, face au but. On peut retenir cette belle action de la tête, conclue par Giroud, qui a néanmoins raté le cadre (32′).

Dans les dix dernières minutes de cette première période, le rythme a nettement décliné, et les échanges entre les Bleus ont été moins portés vers l’avant. Habiles gestionnaires, les tricolores ont su gérer ce temps plus faible. Ces derniers sont retournés aux vestiaires le sourire aux lèvres, après une dernière belle action de Coman (45′).

Deuxième mi-temps

Publicités

Avec une petite marge au tableau d’affichage en leur faveur, les Bleus se savaient encore en danger face à une Ukraine amorphe lors du premier acte, mais néanmoins pas totalement dénuée de talents à faire valoir. Le danger était présent donc, la menace a sans doute été identifiée avant match par Didier Deschamps. Mais, avec cette domination bleue écrasante, les hommes de « DD » sont apparus bien moins prudents lors du second acte, laissant même, par moments, le ballon aux ukrainiens.

Empêtrés dans un faux rythme, les Bleus ont petit à petit perdu en superbe, ainsi qu’en lucidité. Conséquence immédiate de ce changement de visage, de mentalité : des ukrainiens plus mordants. Et pour finir, ces derniers ont même su refaire surface dans cette partie, profitant d’une relance ratée de Kanté : dans la panique générale, Sydorchuk, sur un service de Karavaev, a armé sa frappe qui a fini au fond… grâce à Presnel Kimpembe (57′). Un but qui, du côté Bleu, est inacceptable, tant cette équipe, par sa maîtrise du ballon en première mi-temps, a su montrer qu’elle était supérieure. Cependant, dominer n’est pas gagner : négligente, l’EDF et Lloris ont donc encaissé le but égalisateur (1-1).

Publicités

Très déçu par cette entame totalement ratée de son équipe, Deschamps et son staff ont décidé de procéder à deux changements pour impulser une nouvelle dynamique dans ce onze. Olivier Giroud qui tirait déjà la langue en première mi-temps, et Coman, pas suffisament décisif, ont laissé leur place à Paul Pogba et Ousmane Dembélé, l’ancien rennais.

Ces changements, s’ils sont survenus suffisament tôt (63′), n’ont cependant pas, ou trop peu, fait évoluer le pâle visage de la France en seconde mi-temps. On a senti une envie de progresser vers l’avant de la part des français, mais la défense adverse, galvanisée par l’égalisation, a su élever son niveau de jeu. Même face à Kylian Mbappé, cette dernière a parfaitement réussi à le museler, jusqu’à sa sortie (77ème, remplacé par le Gunners Anthony Martial).

Dans les dix dernières minutes, malgré une possession de balle en leur faveur, les Bleus ont continué, inlassablement, de buter face à des ukrainiens qui ont fait bloc à l’arrière.

Bilan du match

Sans panache et sans grande idée, la France est donc freinée, dès le début de sa campagne, dans la course pour sa qualification au mondial qatari de 2022. Pour l’Ukraine, en revanche, ce match nul à Saint-Denis est une réelle performance pour cette formation qui va devoir lutter pour espérer finir au moins deuxième.

Au classement, du fait du match nul entre la Bosnie Herzégovine et la Finlande – qui se jouait en parallèle, score final 2-2 -, la France et l’Ukraine se retrouvent à égalité avec ces deux nations concurrentes. Le Kazakhstan n’a, quant à lui, pas disputer de rencontre pour l’instant.

Lors de la prochaine journée, la France ira au Kazakhstan : un long déplacement qui devra, obligatoirement, être couronné d’un succès pour ne pas déjà être en danger dans ce Groupe D. L’Ukraine accueillera, quant à elle, la Finlande dans le grand NSC Olimpiyskiy Stadium de la capitale, Kiev.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Un avis sur « Eliminatoires Cdm 2022 : Accrochée par l’Ukraine, la France perd déjà des points (1-1) ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :