Ligue 1 (J30) : Paris leader après sa victoire à Lyon (2-4)

France – Lyon nous avait habitué à mieux face à Paris ! Avec le Stade Rennais, l’OL est ainsi l’une des équipes qui fait le plus chavirer le PSG version QSI depuis 2011. Mais ce soir, avec l’enjeu que ce match représentait au classement, Paris n’est pas tombé dans le piège lyonnais. Dominé durant la première mi-temps, les hommes de Rudi Garcia ont su relever la tête, notamment grâce aux entrants, lors du second acte. Cependant, la messe était déjà dite. Lyon sait qu’il peut mieux faire !

Première mi-temps

Au Parc OL, la saison du PSG et de Lyon pouvaient basculer dans un sens comme dans l’autre. Ces deux équipes, à égalité, étaient en effet chacune capable de devenir leader du championnat à la faveur d’un succès ce soir, du fait de la contre-performance lilloise de cette après midi (défaite face à Nîmes 1-2). Pour le PSG, l’objectif était clair : se relancer après une défaite indigne à Nantes, et laver l’affront subi au Parc face à Lyon (le 13 décembre 2020, l’OL s’était imposé 0-1 dans la Ville Lumière pour rappel). Pour Lyon, qui surfe sur une série de cinq matchs sans aucune défaite, l’objectif était également de remporter ce match, afin de se permettre de rêver d’un nouveau titre en championnat de France.

Positionnée en 4-2-3-1, l’équipe visiteuse parisienne s’est très vite appuyée sur la puissance de Di Maria sur les côtés pour se créer ses premières occasions. La bataille qui s’annonçait entre ces deux équipes talentueuses, a bien eu lieu. Au milieu de terrain, le positionnement de Gueye du côté de Paris, a été un véritable avantage dans la récupération du ballon pour cette équipe. Aux côtés de l’ancien du FC Porto, Danilo, le sénégalais a véritablement pris le jeu à son compte, et a su bien construire à l’arrière. Offensif et rapide d’entrée, Paris a mis peu de temps, dans cette forme optimale, à débloquer cette rencontre. Après une première occasion ratée de la part de Kean (5′), c’est à nouveau l’ancien attaquant de la Juventus que l’on a retrouvé côté droit quelques minutes plus tard, adressant un centre fuyant au point de pénalty, repoussé in fine par Marcelo. Mais cette intervention n’a pas été salvatrice, puisque le ballon est revenu dans les pieds de Verratti. Immédiatement, l’italien a armé sa reprise : repoussée, c’est Mbappé, en véritable renard des surfaces, qui est venu pousser ce ballon au fond des filets (15′).

Très mobile, cette équipe parisienne a su trouver les failles dans cette défense lyonnaise pas exempte de tout reproche. Au quart d’heure de jeu, le PSG avait déjà su montrer sa supériorité. Par la suite, les occasions parisiennes se sont poursuivies, notamment Kean (22′) suite à un rush solitaire, ou Di Maria, suite à un débordement (23′). Côté lyonnais, la réponse a été très timide, voire inexistante : tout juste a-t-on pu assister à un petit regain d’énergie du côté de Maxwel Cornet, positionné à une inhabituelle place de latéral, mais qui s’est permis de nombreux débordements offensifs. L’ivoirien, formé à Lyon, a ainsi pu apporter le surnombre lors des phases offensives lyonnaises. Sa présence a libéré des espaces, sans pour autant aboutir à de véritable action construite.

Par la suite, les quelques velléités offensives de Lyon ont vite été balayées par le rouleau compresseur qu’était Paris dans ce match. Monopolisant le ballon dans l’entrejeu, cette équipe a profité de deux corners de suite, pour mettre la pression sur les cages de Lopes. Le portugais, qui avait bien tenu après l’ouverture du score, c’est pour finir incliné… face à son compatriote Danilo, qui marque ce soir au passage son premier but sous ses nouvelles couleurs ! Pour se faire, ce milieu de terrain de 29 ans a pu compter sur la qualité de remise de Marquinhos qui, de la tête, a su le trouver. Seul sur le côté gauche, dans la surface de réparation, ce dernier n’a plus eu qu’à ouvrir son pied : facile, 0-2 (32′) !

Décisif, tueur face au but : il n’a rien manqué à Paris durant ce premier acte. Meilleurs dans les intentions, et capables de les transformer en but, les parisiens ont affiché un tout autre visage que celui aperçu face au FC Nantes la semaine dernière. Les conseils, ainsi que les diverses causeries de Pochettino durant cette semaine ont, semble-t-il, porté leurs fruits. Même défensivement, lors des cinq dernières minutes où Lyon s’est mis à pousser davantage, Paris a su verrouiller l’entrée de sa surface de réparation. Dans cette tâche, l’investissement de la charnière centrale, Kimpembe-Marquinhos, a notamment été déterminant.

Incapable de rivaliser avec ce PSG là, s’est mené que Lyon a fait son retour aux vestiaires.

Deuxième mi-temps

Lyon avait-il les moyens de réagir après avoir déjà encaissé le but du break lors du premier acte ? L’optimise était encore permis à la 45ème, lors de l’entrée des 22 acteurs… mais déjà plu à la 47ème, minute où Di Maria s’est offert son cinquième but de la saison, sur coup franc direct ! Un petit bijou : l’argentin a su donner un effet somptueux à sa balle, qui a surpris tout le monde dans la défense des Gones.

Le but de trop sans doute pour Lyon qui a, tout de suite après, craqué une nouvelle fois. En effet, tout est encore allé très vite à la 52ème. Tout d’abord, un beau mouvement lyonnais a abouti à une frappe de Toko Ekambi, qui a malheureusement buté sur un Navas des grands soirs. Puis, dans la foulée, Paris a procédé en contre : un long ballon, milimétré de Verratti, a trouvé Mbappé dans sa course folle. Seul face à Lopes, le jeune natif de Bondy n’a pas tremblé pour aller inscrire le but du 0-4, qui correspond à son 100ème but en Ligue 1 !

Au bord du gouffre, Rudi Garcia a décidé de faire rentrer du sang neuf dans son onze. Depay, Mendes ainsi que l’ancien havrais Tino Kadewere, ont cédé leur place à Slimani, Bruno et Dubois respectivement (56′). L’ancien avant-centre monégasque, Slimani, s’est très vite mis au niveau de ce match. Lors de sa première action, c’est avec une facilité insolente que ce dernier a su trouver un espace dans la défense parisienne, suite à un une-deux avec Cornet, pour venir réduire l’écart à 1-4 (62′) ! Une belle entrée pour l’algérien qui s’est ici mis en évidence aux yeux de son coach, qui peine encore à lui faire pleinement confiance.

Ce but a eu le don de remotiver un Lyon que l’on croyait perdu à jamais dans cette partie. L’engagement et le mental sans faille de Slimani ont porté l’OL, qui a su trouver les ressources pour revenir à 2-4 grâce à la réalisation de Cornet (81′), sur un service du jeune entrant Cherki, extrêmement remuant.

A partir de ce moment, et de ce score, Paris s’est mis à douter, et Lyon s’est à nouveau emparé du ballon pour attaquer. Alors que Paris semblait proche de craquer, proche d’un score de 3-4 – proprement impensable il y a vingt minutes de cela -, Navas, après avoir été le sauveur désigné des siens en Europe, a de nouveau tenu son rang, assumé ses responsabilités depuis sa ligne de but. Précieux, le costaricain a ainsi dégagé, grâce à un arrêt de grande classe, la tête de Slimani à bout portant (84′).

Bilan du match

Paris, s’il n’avait pas pu compter à ce moment-là sur un gardien de rang mondial, n’aurait sans doute pas connu la même fin de match, ni peut-être le même score au bout. Heureusement donc, Navas a su préserver la victoire parisienne, qui fut tout sauf aisée dans la seconde partie de la seconde mi-temps.

On peut, en voyant le visage de Lyon dans les vingt dernières minutes, regretter que cette équipe n’ait pas joué de la sorte lors de la majeure partie du temps. Cependant, on retiendra surtout la belle victoire collective de Paris qui reprend ce soir la place de leader à Lille grâce à un goal average en sa faveur – 67 contre 50. Quant aux hommes de Rudi Garcia, ces derniers sont toujours 3ème. Trêve internationale oblige, la Ligue 1 ne reprendra que d’ici début avril. Un temps de pause, durant lequel le coach de l’OL devra décortiquer cette rencontre, pour cibler les faiblesses qui subsistent encore dans son équipe.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :