Ligue des champions : Le Real domine l’Atalanta et file en quarts (3-1)

Europe – Par deux fois lors de ses deux dernières campagnes européennes, le Real s’est arrêté aux portes des quarts de finale. Cette situation n’avait que trop duré ! Ce soir donc, le Real a pulvérisé ces portes qui l’empêchaient d’accéder aux quarts, ne faisant qu’une bouchée de l’Atalanta Bergame. Ainsi, après un début de match fébrile, les hommes de Zinédine Zidane ont parfaitement su profiter des trop nombreuses erreurs adverses. Le parcours du club madrilène se poursuivra donc au tour suivant !

Première mi-temps

En difficulté en championnat, « La bande à Zidane », vainqueur de nombreuses fois de cette prestigieuse compétition continentale, se devait de réagir ce soir, en empruntant le chemin qu’elle s’était tracée au match aller, remportant à Bergame, son duel sur le score de 0-1. Néanmoins, les italiens de l’Atalanta Bergame ont su, par le passé, surprendre leurs adversaires, que ce soit en Europe, ou en Série A. Malgré une victoire initiale des coéquipiers de Benzema, l’assurance était donc loin d’être totale dans le camp madrilène, qui a d’ailleurs concédé deux nuls lors de ses cinq derniers matchs. Favori néanmoins au coup d’envoi, l’objectif du club espagnol était bien entendu de rallier les quarts de finale.

Suspendu pour ce match, Casemiro n’était pas présent sur la feuille de match. C’est donc un milieu à trois qui a été imaginé par Zidane, avec un Modric à gauche, et Valverde à droite. Côté Atalanta, c’est une composition très offensive, en 3-4-3, qui est apparue. Pensée par Gasperini, cette composition a très vite montré de bonnes choses. Ainsi, dès la 3ème minute, une incursion vicieuse des italiens dans la surface, a obligé Courtois à s’interposer face à Robin Gosens.

Auteur d’un bon pressing, l’Atalanta a vite étouffé le Real en début de match. Cette équipe a également su profiter des mauvaises relances madrilènes pour garder le ballon dans son camp. Après six minutes d’entame compliquées, Madrid a tout de même réussi à mettre enfin le pied sur le ballon, s’offrant une période de répit avec cette phase de possession. Au cours de cette dernière, on a pu apprécier la bonne qualité technique de Modric, très à l’aise dans son rôle d’orienteur du jeu de son équipe. Néanmoins, en ce qui concerne les offensives de cette équipe, la réussite fut moins présente. Les timides mouvements de Valverde ou Lucas sur le côté droit, ont en effet été trop limités, et imprécis, pour réellement mettre en danger l’Atalanta.

Au contraire, Bergame s’est ouvert de véritables espaces, et s’est donc créé des occasions dangereuses. Portée par Pasalic sur le côté gauche notamment, cette équipe a fait montre d’une certaine rapidité et lucidité en contres, trouvant toujours de bons espaces dans l’entre jeu adverse trop morcelé. Davantage dans l’axe, Malinovsky l’ukrainien a, lui-aussi, eu une activité très importante : sa vitesse, ainsi que sa technique de conduite de balle lui ont permis de fendre la défense de l’équipe de Zidane.

Extrêmement offensive et dynamique, le Real a eu du mal à rivaliser avec cette formation de Série A. Ainsi, il a fallu attendre la 18ème minute et un débordement de l’ancien lyonnais Mendy, pour assister à la première véritable offensive dangereuse de cette équipe. Cette première accélération n’a pas abouti, et la suite fut tout aussi peu convaincante. Le Real est en effet apparu maladroit lorsqu’il a tenté d’accélérer, à l’image d’un Benzema incapable de réaliser une simple ouverture dans la profondeur (22′). Très actif depuis le début du match, l’expérimenté avant-centre français n’a pas rechigné à décrocher pour tenter de participer à la construction du jeu. Un engagement louable, qui n’enlève cependant pas sa moins bonne prestation offensive durant cette première demi-heure. Ce dernier a fait montre d’un certain manque de précision, et a également effectué des mauvais choix (27ème notamment, lorsqu’il sert Vinicius alors que le cours de l’action prêtait plutôt à une frappe directe du français).

Bien en place et dominateur, l’Atalanta était entrain de rendre une copie propre… jusqu’à la 34ème, ou une erreur de relance de Sportiello, goal de Bergame, a offert un but aux joueurs de la capitale espagnole. En effectuant un dégagement rapide, l’italien a dévissé sa frappe, qui a atterri dans les pieds de Modric. Au bon endroit, au bon moment, le croate n’a eu aucun mal à servir dans la foulée son coéquipier Benzema pour le 1-0. En manque de spontanéité ce soir, Benzema s’est ici remis de ses quelques légères imprécisions aperçues avant la demi-heure de jeu. Le goléador français s’est une nouvelle fois montré à la hauteur.

Séduisants mais pas tranchants, les hommes de Gasperini ont été punis sur leur première erreur. Un scénario cruel mais, néanmoins, avec plus de réussite, l’Atalanta aurait également été en mesure d’égaliser, comme sur cette frappe enroulée de Malinovsky (43′), finalement non cadrée. Ainsi, au-delà du but chanceux de Benzema, le Real a surtout fait montre d’une efficacité plus prononcée, et à l’arrivée concluante, au contraire de la domination, stérile, de Bergame.

Deuxième mi-temps

Contraint à l’exploit désormais, le club italien, par l’intermédiaire de son entraîneur, a choisi d’effectuer un changement dès la reprise : Zapata est entré à la place de Pasalic. Rentré pour amener plus de dynamisme et de vitesse à l’attaque italienne, le colombien s’est très vite signalé lors des offensives collectives de son équipe.

Cependant, ce n’est pas ce sud-américain qui s’est le plus distingué au retour des vestiaires, mais bien Vinicius du côté du Real, auteur, à la 52ème, d’un rush dévastateur, qui l’a porté jusqu’au but adverse. Une capacité de dribbles spectaculaire, malheureusement gâchée par une finition dès plus déplorables : une nouvelle fois, le jeune brésilien n’a pas su faire trembler les filets !

En grandes difficultés sur cette entame de seconde période, les affaires de l’Atalanta ne se sont pas arrangées dans les minutes suivantes. Tout d’abord, Bergame a perdu sur blessure l’une de ses pièces maîtresses, l’allemand Gosens, remplacé par Ilicic (57′). Puis, par la suite, la maladresse de Rafael Toloi sur Vinicius, a offert un pénalty au Real. Transformé en but par Sergio Ramos, le Real s’est tranquillement assuré le but du break (2-0) à l’heure de jeu.

Confiant désormais, le Real s’est relâché et a joué plus libéré. Cela a d’abord fait passer un frisson dans la surface de Courtois lors de la frappe de Zapata (67′), avant que le Real ne fasse reparler de lui aux avant-postes, par l’intermédiaire de l’inévitable Karim Benzema, à l’origine, ainsi qu’à la conclusion du mouvement offensif intervenu à la 69ème. Sur ce mouvement parfaitement construit, Benzema a néanmoins vu le poteau de Sportiello lui enlever son espoir de doublé suite à sa reprise de la tête. Des regrets, Zapata peut également en nourrir après avoir subi l’arrêt magistral de Courtois sur sa meilleure occasion du match (76′).

Incapable de marquer dans le jeu malgré une grande persévérance dans les efforts, l’Atalanta s’est donc servi d’une phase arrêtée pour enfin marquer dans cette double confrontation. Ainsi, c’est à la 83ème que l’avant-centre colombien Luis Muriel a trouvé le chemin des filets, sur un coup franc direct sublime ! Mais l’espoir fut de courte durée du côté italien. En effet, dès la remise en jeu, Asensio, entré trois minutes auparavant, a offert le but du 3-1 aux siens (85′), suite à un très bon mouvement initial de Lucas côté gauche.

Décisif face au but, le Real n’a pas cédé à la pression sur ce match, restant toujours serein, droit dans ses bottes. En ce sens, la qualification des madrilènes pour les quarts de finale est méritée.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :