Ligue des champions : Le PSG assure, Messi et Barcelone s’inclinent (1-1) !

Europe – Qualifié ! L’essentiel est assuré, la forme est là… pour le fond repassez plus tard. Dominé de bout en bout, Paris a fait montre d’un état d’esprit peu combatif, perdant la bataille du milieu de terrain trop facilement. Néanmoins, à la faveur d’un pénalty justifié, Paris et Mbappé se sont évités des frayeurs, capitalisant ensuite sur leur succès de l’aller. Et c’est bien là toute la différence entre le Paris de la « Remontada », et celui d’aujourd’hui. Hier, les hommes de Emery ne savaient pas gérer leurs émotions, tandis qu’aujourd’hui, celui de Pochettino, sait se montrer solide, faire le dos rond, et ne succombe pas à la pression. La principale satisfaction de la soirée, au-delà de cette qualification en quarts de finale, réside dans cet aspect.

Première mi-temps

Publicités

Contraints de réagir après une lourde défaite 4-1 à l’aller, les Blaugranas n’avaient comme autre choix, que d’attaquer pour tenter de parfaire leur retard, et entrevoir une qualification… du moins l’espérer. Pour se faire, le technicien néerlandais du Barca, Koeman, a mis en place un 4-3-3 offensif, avec notamment Antoine Griezmann dans l’axe.

Dos au mur à l’entame de ce match, Barcelone ne s’est cependant pas montré très offensif en début de match, au contraire du PSG, emmené par un Julian Draxler très présent, qui était la surprise du onze de Pochettino ce soir. Une première bonne occasion de Paris, sur coup franc, a permis à Gueye de placer sa tête au premier poteau (4’). Un premier avertissement sans frais pour Barcelone, qui s’est réveillé après cinq minutes poussives. Dans la minute qui a suivi, Dembélé a effectué son premier débordement sur son côté gauche. Une accélération qui a lancé les visiteurs dans ce match. Messi s’est notamment distingué par la suite, d’un coup franc direct (9′), qui a donné quelques sueurs froides au banc parisien.

Dans un temps fort, Barcelone a poursuivi sur cette voie, sentant le PSG fébrile. Ce fut le cas sur le côté gauche où, après un premier avertissement, Dembélé s’est à nouveau signalé. L’ancien rennais s’est tout d’abord offert une opportunité magnifique, après avoir su éliminer Florenzi, son vis-à-vis (10′), avant de tenter une nouvelle fois sa chance, cette fois-ci suite à un contre (13′). De beaux mouvements individuels où la qualité de dribbles, et l’explosivité du jeune élément du Barça, sont enfin apparues après un match aller extrêmement terne, sans saveur.

Publicités

Plus offensif, mais pas encore en réussite, Barcelone a, malgré tout, fait montre d’une qualité de conservation du ballon dans l’entre jeu. Outrageusement perméable à l’aller, le milieu barcelonais a cette fois-ci montré un visage bien plus inspiré, ce qui a permis à cette équipe de créer de beaux mouvements, qui ont ensuite nourri les attaquants. Néanmoins, en contres, cette équipe a toujours souffert face à un Mbappé rapide, mais imprécis (15′), ou peu dangereux (16′).

Tout l’inverse de son coéquipier en Equipe de France, l’inévitable Dembélé, qui a, après avoir raté le cadre une première fois, réussi à l’accrocher (18′), sans pour autant tromper un Navas qui s’est mué en véritable sauveur. Totalement sous l’eau lors de ces premières dizaines de minutes, les parisiens ont en effet pu compter sur leur dernier rempart, bien épaulé par Marquinhos également, qui détenait le brassard de capitaine au bras. Le brésilien, défenseur central, a bien su lire le jeu, coupant par exemple un centre à ras terre de Alba (21′).

Après Marquinhos et son gardien, Paris a eu la chance de pouvoir compter sur… sa barre transversale ! Cette dernière a ainsi repoussé une frappe surpuissante de Dest (23′) qui avait, sur cette action, réalisé une course de l’arrière, jusqu’à l’avant du terrain, effaçant avec une trop grande facilité, un Kurzawa en grande difficulté défensivement parlant.

A sens unique, cette première mi-temps a cependant brutalement tourné en faveur du PSG, pourtant dominé à tous les étages par Messi et consorts. Malheureusement pour les visiteurs, c’est une maladresse de Lenglet sur Icardi dans la surface, lors de l’une des seules offensives parisiennes, qui a offert aux locaux un pénalty. Après avoir tirés plus de dix fois au but, les Blaugranas se sont bêtement inclinés suite à cette erreur du défenseur central français, et n’avaient plus que leurs yeux pour pleurer lorsqu’ils ont assisté à l’ouverture du score, signée Mbappé (31′).

Publicités

Sonné par ce but parisien survenu contre le cours du jeu, le technicien du Barca a décidé de procéder à un premier changement, extrêmement précoce. A la 35ème, le central Mingueza a cédé sa place, payant son entame de partie très compliquée, où il a failli écoper d’un second carton jaune après avoir déjà été averti (25′). Suite à cette phase de coaching, le Barca est reparti de l’avant, pas découragé malgré ce but chanceux de Paris.

Timide par rapport à Dembélé, Griezmann s’est signalé devant le but de Navas pour la première fois (36′), sonnant la révolte dans son camp. De la tête, l’ancien de l’Atletico n’a pas fait chavirer le goal costaricain de la capitale. Non, il en fallait plus ! Et c’est à ce moment, là où on ne l’attendait pas (ou plus), que le prodige argentin, Messi, a pris les choses en main. Auteur de nombreux décalages depuis le début de la partie, il a cette fois-ci choisi la solution individuelle, à l’entrée de la surface. En décochant une frappe flottante, mais néanmoins précise et forte, le sud américain a su, en l’espace de quelques instants, faire trembler les filets (37′), alors que toute son équipe n’y était, auparavant, pas arrivée en plus de trente minutes de jeu.

Une véritable force de caractère, mais également un talent indéniable, qui ont fait ici toute la différence. Cependant, si Messi a su revenir à 1-1, ce dernier a cependant été, par la suite, tenu en échec. Ainsi, en fin de première mi-temps, une faute de Kurzawa sur Griezmann a été sifflée, entraînant un pénalty. Ce dernier, tiré par la star d’Argentine, a été stoppé magistralement par Navas qui, au bout de cet acte (45+3′), a donné une bonne dose de sérénité pour la suite aux siens !

Deuxième mi-temps

Publicités

Sans doute déçu de ne pas avoir su davantage peser dans cette première mi-temps en manquant ce pénalty, Messi se savait attendu au tournant lors de ce second acte. Pourtant, au sortir des vestiaires, le Barca n’est pas réapparu plus motivé que cela, laissant le ballon tourner dans l’entre jeu. Un faux rythme s’est installé alors, où seuls les quelques décalages de Pedri au sein du milieu de terrain, ont réussi à casser des lignes, et à mettre ainsi en danger une équipe parisienne bien en place à l’arrière.

Néanmoins, cette image d’un Paris au petit trot, n’a sans doute pas plu à Pochettino qui, avant l’heure de jeu (58′), a décidé d’effectuer ses premiers ajustements. Draxler, titulaire surprise, n’a pas véritablement apporté la vitesse et l’envie qu’il avait, cependant, amené lors de son entrée au match aller. Di Maria a pris la place de l’international allemand, devenu un élément quasiment nuisible au groupe sous le mandant de Tuchel. Gueye, trop esseulé quant à lui, ainsi que trop limité lors des phases offensives de son équipe, a également été remplacé, par le joueur prêté par Porto, Danilo.

Publicités

Avec un peu de sang neuf, le PSG est apparu légèrement plus en mouvements, mais toujours peu serein lors des (rares) accélérations adverses (61′ notamment). La défense a cependant bien tenue in fine, faisant preuve d’adaptabilité en alignant soit une ligne classique de quatre, ou passant à cinq défenseurs lors de certaines phases plus délicates. Lors des coups de pieds arrêtés de Barcelone, Paris a également pu compter sur son homme en forme, Navas, qui a su notamment détourner une magnifique reprise de la tête de Busquets (70′).

Comme en première mi-temps, Barcelone s’est, dans les vingt dernières minutes, procuré de belles occasions, sans pour autant faire bouger le score au tableau d’affichage. Un manque d’efficacité, de tranchant face au but, qui ont sans doute coûté au Barca, sa qualification.

Bilan du match

Pour finir, après quelques sueurs froides, et une dernière occasion de but de Mbappé au bout du temps additionnel (90′), Paris a pu célébrer sa qualification, malgré un match nul à domicile à l’arrivée. L’essentiel est là, mais néanmoins, la prestation du PSG de Pochettino n’a été guère rassurante pour la suite.

Pour Barcelone, cette élimination, si elle était prévisible, fait tout de même mal ce soir. Preuve en est, avec la tête médusée de Dembélé en fin de match, auteur d’une prestation dès plus intéressantes, mais néanmoins tellement décevante du fait d’une inefficacité spectaculaire ! Il va falloir attendre quelques mois désormais, avant de retrouver Barcelone en Europe. Avec ou sans Messi ? Barcelone va sans doute connaître des changements cet été. Espérons qu’ils seront enfin judicieux.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :