ATP – Marseille : Analyse Novak – Gaston | Le prono des 1/16 de finale

Publicités

France – Après Lyon pour les femmes, et Montpellier pour les hommes il y a deux semaines, c’est au tour de la cité phocéenne d’accueillir un ATP 250 sur le territoire français. Un nouveau tableau, très alléchant, nous est proposé en ce début de semaine. Après une phase de qualification obligatoire, disputée ce week-end, c’est au tour des seizièmes de finale de débuter. Au programme notamment, un duel inédit entre Dennis Novak l’autrichien, et le jeune espoir français, Hugo Gaston.

Invitation… à faire mieux !

Comme expliqué ci-dessus, une phase de qualification s’est déroulée tout au long de ce week-end, afin de partager les dernières places encore disponibles entre les joueurs non retenus automatiquement. C’est à cette phase là que Hugo Gaston a échappé, profitant d’une « Wild Card » pour directement se présenter dans le tableau final.

Une invitation qui tombe à pic pour le français, en difficulté ces dernières semaines sur le circuit. Ainsi, le temps de son parcours flamboyant à Roland Garros, paraît aujourd’hui très loin. Hugo Gaston est en pleine découverte de la dure réalité du tennis. Une réalité, non pas éphémère comme son parcours Porte d’Auteuil à l’automne dernier, mais bien quotidienne. Ces exigences, et ce rythme à tenir, Gaston ne les a pas encore intégré. En ce sens, son début de saison 2021 a été catastrophique.

Publicités

Défait au premier tour des qualifications pour l’Open d’Australie – face à son compatriote Barrere -, c’est surtout dans le circuit secondaire, à Quimper, que Gaston a déçu. Dans l’optique de se préparer au mieux à l’après Grand Chelem – pour lequel il n’a donc pas pris part -, Gaston n’avait guère le choix pour s’aligner. C’est sur le circuit secondaire qu’il a, un peu contraint et forcé, jeté son dévolu. Après l’avoir vu tenir tête aux plus grands – Dominic Thiem pour n’en citer qu’un seul -, on s’attendait à ce que le français face belle figure en Bretagne. Mais Quimper n’a pas souri à Gaston, défait dès le premier tour face à l’italien Gaio, 138ème mondial.

Une première ombre au tableau… qui s’est encore assombri après son passage au Challenger de Cherbourg. En effet, pour ce second tournoi, c’est une nouvelle fois un visage décevant que l’on a pu observer chez Gaston, certes auteur de trois victoires, mais où la maîtrise du français n’est guère apparue. Sortez couverts ! A Cherbourg, le parapluie est obligatoire : une manière de dire qu’il faut toujours se protéger, et ne jamais arriver trop confiant, sous peine de subir un affront sur le court. C’est, malgré cette mise en garde, bien ce qui est arrivé à Gaston, lors des demies. Finalement, c’est une nouvelle semaine décevante qu’a vécu Gaston du côté de Cherbourg, peinant à se montrer serein lors de ses prestations, et perdant, in fine, face à un vétéran du circuit secondaire, âgé de 35 ans.

Publicités

Une bien triste défaite, qui a mis à terre Gaston, incapable de se relever par la suite lors de l’ATP 250 de Montpellier, où il est tombé dès le premier tour, face à l’italien Lorenzo Sonego. Bien mieux classé que lui – 35ème mondial -, on peut cependant reprocher à Gaston cette dynamique très négative, qu’il a laissé se développer, l’empêchant très certainement, d’élever son niveau de jeu lors de son passage dans la cité montpelliéraine.

En effet, comment pouvoir encore compter sur des fulgurances de la part du français, si Gaston, dans le même temps, ne parvient pas à battre des adversaires limités sur le circuit secondaire ? La question mérite d’être posée, et Gaston se doit d’y apporter une réponse. Le modèle qui a fait sa force – soit des coups d’éclats -, ne peut néanmoins pas, ne jamais être suivi par aucune confirmation. On ne demande pas à Gaston de gagner tous les challengers au sein desquels il s’aligne, mais simplement plus de constance, et moins de trou d’air. Bref, une dynamique, ainsi qu’une certaine régularité.

Dennis Novak à un tournant

Publicités

Cette invitation à Marseille, synonyme d’une deuxième participation d’affilée pour un ATP 250 pour Gaston, semble être une bonne opportunité pour le français. Glaner une victoire sur les terres de l’OM, pourrait en effet sonner le début d’une nouvelle dynamique pour le tricolore, à la recherche de son premier succès référence en 2021.

Face à l’autrichien Dennis Novak, 98ème, la tâche n’est en tout cas pas inenvisageable. En effet, si l’on souligne le début de saison fragile de Gaston, celui de Novak apparaît encore plus alarmant. Joueur d’expérience, vivant dans l’ombre de Thiem, son grand ami avec lequel il s’entraîne en Autriche, Dennis Novak semble aujourd’hui à un tournant de sa carrière. Soit ce dernier parvient à enchaîner les bons résultats pour remonter dans le TOP 100, soit il plonge, et descend en dessous de la place 100, symbolique.

Publicités

A la vue de son début de saison, l’option numéro deux, celle de la chute, semble tenir la corde. Même si un léger regain de forme a été entraperçu à Montpellier avec deux victoires en seizièmes, puis huitièmes de finale, le mental de l’autrichien, qui a déjà connu trois défaites cette saison, interroge toujours.

Son irrégularité inquiète également : capable de battre Fognini lors de l’ATP Cup, il a connu dans la foulée un revers cuisant, 2-0, face au français Mahut… 231ème mondial. Il est donc compliqué de réellement émettre un avis tranché sur le niveau de ce joueur, tant il semble capable d’exploits, comme de la pire contre-performance. Malgré tout, sa petite remontée à Montpellier indique, sur cette seule période, que Novak a l’envie de se ressaisir. Il serait temps, après une fin de saison dernière catastrophique – et encore l’adjectif est un peu faible.

Publicités

Ce duel qui s’annonce, entre un joueur d’expérience englué dans une mauvaise passe, et un joueur jeune, également coincé dans une série négative, fait néanmoins pencher la balance, plutôt du côté de l’expérience. En effet, c’est dans ces moments durs que, surtout au tennis qui est un sport solitaire, on aperçoit la véritable importance de l’expérience qui permet de faire renaître plus rapidement une envie de gagner, au travers d’une force de caractère qui s’amplifie. Au contraire, lorsqu’un joueur est novice et qu’il connaît une mauvaise série, ce dernier a moins la possibilité de se raccrocher à son parcours antérieur, afin de retrouver de l’énergie, ainsi que foi en lui.

Pour conclure, dans cette période agitée que les deux connaissent, Dennis Novak semble le plus à même de se relancer demain, en gagnant ce seizième de finale à Marseille. Pour Gaston, la marche s’annonce, au vu de ses dernières sorties, trop haute. Pour que le français trouve une porte de sortie au cœur de cette mauvaise passe, plus d’humilité, et des tournois plus abordables, devraient, peut-être, être privilégiés par le 162ème mondial. A moins qu’un nouveau coup d’éclat… porte une nouvelle fois Gaston au plus haut !

Notre pronostic : Victoire de Dennis Novak sur le score de 2-1.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :