Serie A (J25) : Sanchez et l’Inter dominent Parme (1-2)

Italie – Nouvelle victoire de l’Inter ce soir à Parme (2-1). Tout n’a pas été simple pour Antonio Conte et ses hommes, qui ont buté, en première mi-temps, sur de solides parmesans. Finalement, le premier doublé d’Alexis Sanchez à l’Inter, permet à Milan de conforter sa place de leader. Match après match, l’Inter devient de plus en plus crédible pour soulever le titre en fin de saison.

Publicités

Première mi-temps

Vainqueurs du Genoa ce week-end, les hommes d’Antonio Conte poursuivent leur parcours. Ce déplacement, face à Parme, était un nouveau défi pour les leaders de la Serie A, opposés à des locaux, relégables, qui affichaient, au début de cette rencontre, une série de cinq matchs sans victoire en cours. Néanmoins, un léger mieux, et deux nuls – obtenus face à la Spezia, et l’Udinese il y a deux semaines -, témoignent d’un petit regain de forme. Cependant, face aux intéristes, le travail s’annonçait compliqué.

De retour de suspension, Hakimi, pour ce déplacement, retrouvait son côté droit. Offensif comme à son habitude, l’ancien de Dortmund s’est, dès la première minute de jeu, signalé aux abords de la surface, combinant parfaitement avec Lukaku. Offensive comme toujours, l’équipe de l’Inter a cependant eu fort à faire face à la formation de Parme, également très portée vers l’avant en entame. Ainsi, une bonne combinaison sur corner, a notamment offert une première belle occasion au meneur de jeu slovaque, Juraj Kucka (6′). Heureusement pour Milan, le retour défensif de Barella sur cette phase arrêtée, fut salvateur.

Au cours de ce temps fort parmesan, l’Inter a fait montre d’un système défensif bien rôdé, qui n’a eu aucun mal à se déployer face aux attaques adverses rapides. Plus en retrait, l’Inter, pour se montrer dangereux, n’a donc qu’opéré en contres, laissant souvent le ballon aux locaux. Souvent la balle aux pieds, Parme a ainsi fait montre d’une certaine précision dans ses transmissions, lui permettant d’avancer, pas à pas, vers les cages de Handanovic. Après une première occasion de frappe enroulée, ratée par Karamoh (14′), cette une nouvelle opportunité de l’avant-centre français, qui a vraiment mis en danger l’Inter. Ainsi, c’est à la 16ème minute, suite à un bon mouvement collectif parmesan, que l’attaquant français, ex-bordelais, s’est une nouvelle fois présenté face au but. Avec plus de précision, c’est de la tête que ce dernier a cette fois-ci tenté sa chance. Cadrée, Handanovic a néanmoins sorti un superbe arrêt, repoussant donc cette première grosse opportunité.

Publicités

Intéressant en attaque, Parme l’a également été en défense. Ainsi, les interventions de Lautaro Valenti, défenseur central argentin, ont souvent contraint Lukaku à s’incliner lors de ses duels. En difficulté sur ce début de match, le goléador belge est apparu en retrait lors de ces vingt premières minutes, perdant soit le ballon dans ses rushs, ou manquant de justesse face au but (17′). A la 19ème, sa première frappe cadrée, n’a pas non plus demandé un grand arrêt au goal parmesan, Luigi Sepe.

Décisif d’entrée de jeu face au Genoa le week-end dernier, Lukaku a, ce soir, manqué de spontanéité offensive, ainsi que de jus, pourrait-on penser, pour réellement faire des différences. C’est donc un belge plus poussif, qui est apparu sur le terrain, et qui a souffert face à Valenti, ou Brugman, positionné en sentinelle. Dans l’axe, le belge a donc moins pesé. C’est pourquoi, le jeu et les actions dangereuses intéristes, se sont davantage développées sur les côtés. Par l’intermédiaire de Hakimi, l’Inter a ainsi pu se montrer menaçant depuis le couloir droit. Les centres à ras terre du marocain, en premières intentions, ont particulièrement mis en difficulté Parme. Ce fut le cas à la 31ème notamment, ou un bon débordement d’Hakimi, a offert une balle de but à Eriksen, positionné au second poteau. Il ne manquait plus qu’un léger accompagnement du danois, pour voir ce ballon plonger au fond des filets. Si on connaît les qualités de tireur de coup franc du danois, sa qualité de finisseur face au but est, elle, bien plus relative : pourtant livré sur un plateau, ce ballon n’a, ainsi, finalement pas permis à l’ancien Spurs d’ouvrir la marque dans cette partie. Ce dernier a manqué de tranchant, à moins de deux mètres des cages.

Cette nouvelle occasion, que l’Inter n’a donc pas su mettre au fond, aurait pourtant dû permettre au leader de la Serie A, de se mettre à l’abris dans cette partie disputée. Néanmoins, cette nouvelle désillusion n’a pas découragé l’Inter, reparti d’ailleurs immédiatement à l’attaque, comme le voulait Conte depuis son banc. Mais, lorsque la réussite ne vient pas… l’insistance et la persévérance ne rendent pas toujours justice. Ainsi, quand bien même l’Inter a redoublé d’effort dans les cinq dernières minutes, ni Lukaku, ni Perisic et ses centres puissants, n’ont fait évoluer le score au tableau d’affichage.

Deuxième mi-temps

Publicités

En difficulté dans le dernier geste, l’Inter se devait donc de réagir lors de ce second acte. L’ambition clairement affichée par les hommes de Conte dès leur retour des vestiaires, restait inchangée par rapport à celle de la première mi-temps : s’imposer à l’extérieur en l’occurrence. Pendant plus de cinq minutes, on avait l’impression de revivre la première mi-temps, en retrouvant un Inter non tranchant face aux cages adverses. Mais c’était avant que Alexis Sanchez fasse finalement la différence ! Titulaire à la place de Martinez, préservé en prévisions du choc face à l’Atalanta, le chilien a honoré de la meilleure des manières sa titularisation. Son but, à la 55ème sur un service de Lukaku, est mérité, et vient récompenser une entame de seconde mi-temps sérieuse de Milan, qui fut notamment très actif sur le côté gauche, grâce au croate Perisic, qui est d’ailleurs au départ de l’action victorieuse.

Enfin décisif dans ce match, l’Inter a néanmoins dû patienter avant de lever les bras. Pour finir, ce premier but est survenu, malgré tout, et c’est bien là l’essentiel. Suite à cela, les intéristes ne se sont cependant pas endormis, au contraire ! En retrouvant une certaine aisance, l’Inter, libéré d’un poids, a même doublé la mise peu de temps après. Pour ce deuxième but, c’est en contre que Lukaku a servi son coéquipier chilien, Sanchez, pour le 2-0 (62′). Nette, et parfaitement maîtrisée, cette offensive a montré combien Milan, lorsqu’il est concentré, peut être ravageur en l’espace de quelques secondes, et une course de Romelu Lukaku. A la finition, Sanchez y est également allé en totale maîtrise de son sujet, pour venir, in fine, inscrire son premier doublé sous les couleurs intéristes !

Publicités

Le but du break en poche, les visiteurs se sont sans doute quelque peu relâchés – et c’est humain. Moins sérieux, l’Inter a laissé le ballon à Parme qui, de situations en situations, a fini par trouver la bonne ouverture. Plus précisément, c’est à la 71ème que Pezzella a observé son coéquipier Hernani, seul au second poteau. Un centre flottant de sa part, adressé à l’opposé, a permis à Parme de revenir à un but (2-1). En parfait équilibre au moment de réaliser sa reprise, le brésilien Hernani n’a pas tremblé pour redonner un espoir aux siens dans cette rencontre.

Ce but a complétement redynamisé une équipe de Parme, qui n’a, pour finir, jamais abdiqué dans ce match. Preuve en est, avec le coaching effectué par D’Aversa à la 85ème, qui a décidé de faire débuter un élément offensif, en la personne de Graziano Pelle, solide attaquant de 35 ans. Malgré une qualité technique nettement moins prononcée que les visiteurs, on a senti une équipe locale désireuse de bien faire, et souhaitant lutter jusqu’au bout. Une belle mentalité, pour une équipe qui joue le maintien.

Bilan du match

Cependant, un état d’esprit positif ne suffit pas, et Parme, malgré une envie de bien faire, n’est pas parvenu à accrocher ce point du nul. Encore une fois, il a manqué aux parmesans un véritable buteur, capable de profiter d’une première mi-temps faible de Milan, pour tout de suite passer devant. Néanmoins, tout n’est pas mauvais dans la prestation du 19ème de Serie A ce soir. Face au leader, cette prestation est même louable, puisque Parme, au contraire du Genoa, ou d’autres, n’a pas encaissé ce soir une lourde défaite face à l’ogre milanais. Cependant, malgré ce constat, il y a urgence pour Parme, qui devra obligatoirement prendre des points face à la Fiorentina lors de la prochaine journée. Au classement, Parme reste avant-dernier, à cinq points de la 18ème place, celle du Torino.

Côté milanais, cette victoire capitale dans la course au titre, réjouira sans doute Conte, qui a pu voir son équipe bien se relever, après un premier acte poussif. Au classement, l’Inter se donne de l’air : dix points séparent de nouveau l’Inter de la Juventus, 3ème. En ce qui concerne l’AC Milan, 2ème, l’Inter le distance désormais de six points.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :