Serie A (J25) : Ronaldo égale Pelé, la Juventus s’impose contre Spezia ! (3-0)

Italie – Pelé n’a qu’à bien se tenir ! En parvenant à marquer à la 89ème minute, au terme d’une prestation poussive, Ronaldo égalise en effet le record du « Roi Pelé », soit 767 buts précisément. Nul doute que le phénomène portugais parviendra, d’ici peu, à dépasser ce record. La Juventus l’espère en tout cas. Ainsi, si cette large victoire, par trois buts d’écart, est satisfaisante pour les turinois sur le papier, elle cache, en réalité, une prestation en demi-teinte du champion en titre, mis à mal en première mi-temps. Encore plus aujourd’hui, alors que la Juventus est en difficulté en championnat, ainsi qu’en Ligue des champions, cette équipe compte sur son maître à jouer, pour sauver cette saison d’une morosité qui se fait de plus en plus menaçante.

Première mi-temps

Largement distancés au classement, les coéquipiers de Ronaldo à la Juve savent qu’ils n’ont plus le droit à l’erreur. En s’imposant facilement face au Genoa ce week-end, l’Inter Milan a confirmé son excellente forme du moment… tout le contraire de la Juventus qui n’a gagné qu’un de ses cinq derniers matchs. L’objectif des turinois ce soir, à domicile face au séduisant promu, la Spezia, était donc, bien entendu, de s’imposer.

Positionné en 4-3-3, Spezia n’a cependant pas souhaité se cacher en ce début de partie, mettant immédiatement la pression sur la Juve, en jouant dans la moitié de terrain adverse. Alternant entre jeu court et jeu long, la Spezia s’est ainsi procurée la première occasion de ce match, par l’intermédiaire de l’avant-centre français Nzola, brillant par sa faculté à casser des lignes dans une défense adverse, étonnamment basse et repliée. En difficulté lors de cette entame, la Juventus s’est montrée peu habile sur ses un-contre-un, à l’image d’un Gianluca Frabotta, averti dès la 10ème minute de jeu.

Avec un faible pourcentage de possession, la Juve n’a guère fait montre de maîtrise dans ce premier quart d’heure, peinant à s’approcher des buts de Provedel, dernier rempart italien de la Spezia, hormis Chiesa (14′), qui a malheureusement trop croisé sa première tentative. Sans danger pour la Spezia, cette frappe n’a donc pas mis sous pression cette équipe issue de la Serie B. Par la suite, cette dernière est immédiatement repartie à l’attaque.

Les duels se sont alors équilibrés. En parvenant à construire de manière astucieuse, par le biais de Estevez notamment, la Spezia a développé un jeu séduisant et rapide, mais néanmoins stérile. Côté turinois, c’est une équipe dispersée sur le terrain, et peu unie, qui est apparue : aucun mouvement véritablement construit, n’a ainsi pu émerger de ce onze.

Offensivement, cette équipe a également manqué de spontanéité, à l’instar d’un Ronaldo sans idée (29′), suite à une bonne action débutée par le suédois Dejan Kulusevski, qui a été aligné, aux côtés du portugais, sur le front de l’attaque en cette soirée. Seul Demiral, en défense central, a su tenir son rang, parvenant à détourner magistralement la frappe de Maggiore qui prenait tout droit le chemin des filets (30′).

Défensivement, la Spezia s’est, elle-aussi, montrée inspirée, notamment face à Chiesa (36′), par l’intermédiaire du latéral droit italien, Luca Vignali. En défense centrale, Elric a également fait montre de solidité – à la 39ème notamment, sur un duel l’opposant à Kulusevski. Lorsque la Juventus s’est donc mis à accélérer, lors des dix dernières minutes surtout, le champion en titre a buté sur une solide Spezia, acculée, mais toujours sereine. A cela, il faut également ajouter un manque de réussite spectaculaire, et ce poteau de Cristiano Ronaldo (42′).

Tenu en échec, le prodige portugais est rentré aux vestiaires passablement irrité.

Deuxième mi-temps

Loin d’être au niveau lors de ce premier acte, la formation de Pirlo était attendue au tournant au retour des vestiaires. Plus offensive certes, cette dernière a néanmoins manqué de précision, et de rigueur. En ce sens, Cristiano Ronaldo, par deux fois, n’a pas fait attention à sa position. Le portugais fut donc signalé hors jeu, coup sur coup, annulant de facto les bons mouvements développés, au préalable, par ses coéquipiers.

Finalement, c’est bien Spezia qui est revenue en force lors de ce début de seconde mi-temps, pressant avec beaucoup d’allant une Juventus qui a semblé, par moments, à bout de souffle. Un sentiment, qui est même apparu lorsque la Juve avait des contres à négocier. Des phases de jeu qu’elle affectionne pourtant, mais qui ce soir, furent très compliquées à négocier. On peut souligner, notamment, cette action à la 59ème, où Ronaldo, suite à un bon centre de Kulusevski, n’a pas bien lu le jeu, n’arrivant ainsi pas à couper ce centre au second poteau.

Incapable d’aboutir à quoi que ce soit dans ce match, la Juventus a, bien malgré elle, fini par enfin faire trembler les filets. Il a fallu, pour se faire, compter sur un excellent coaching. Ainsi, à la 61ème, Pirlo a décidé de faire entrer Alvaro Morata et Bernardeschi. Deux joueurs de talent, qui ont immédiatement remercié leur coach, parvenant à trouver le chemin des filets lors de leur première action commune (62′). C’est en effet grâce à un excellent service de l’italien, que l’ancien avant-centre de l’Atletico, a su planter au fond des filets, le ballon du 1-0.

Une fois la machine enclenchée, et ce but marqué, la Juventus est apparue, et cela peu se comprendre, bien plus soulagée. Omniprésents par la suite aux avant-postes, les locaux se sont appuyés sur un Morata excellent en point d’appui. Bernardeschi, déjà auteur d’une passe décisive, a également fait une entrée décisive, qu’il a, une nouvelle fois, bonifiée, adressant à la 71ème, un excellent centre à destination de Chiesa. Le milieu de terrain, seul au sein de la ligne défensive adverse, n’a pas tremblé, et c’est en deux temps que ce dernier a réussi à marquer le but du break ! En l’espace de dix minutes, la Juventus a donc totalement retourné le scénario de ce match, et c’est avec le sentiment du devoir accompli, que Federico Chiesa est sorti, dans la foulée de sa réalisation. L’ancien Gunners, Aaron Ramsey, est venu le remplacer.

A 2-0 au tableau d’affichage, il manquait cependant quelque chose à Ronaldo : un but. Chose peu surprenante lorsque l’on connait le personnage, mais aujourd’hui, encore plus compréhensible. En effet, avant ce match, il ne manquait plus qu’un but à l’avant-centre pour égaler le meilleur buteur du monde : Pelé et ses 767 buts. On l’a senti fébrile, peut-être trop focalisé sur ce record au cours de cette partie, mais pour finir, la réussite a fini par arriver. Ainsi, après de nombreuses occasions gâchées, Ronaldo est parvenu à marquer ce but – 89ème, sur un service de Bentancur -, qui lui permet ce soir de regarder Pelé dans les yeux. Avec humilité, le portugais est venu célébrer cette réalisation, qui restera dans l’histoire, du fait de sa symbolique.

Bilan du match

Pour finir, c’est un score séduisant, de 3-0, qui permet à la Juventus d’engranger trois points, et de garder ses cages inviolées, grâce à l’arrêt de Szczesny en fin de match, sur un pénalty de Galabinov. Anecdotique, puisque très tardif (90+6′), ce pénalty arrêté traduit cependant la bonne forme du goal de Turin. De bon augure dans l’optique de la course au titre en Serie A sur cette fin de saison.

Au classement, la Juventus est troisième, réduisant l’écart avec l’AC et l’Inter, les deux clubs de Milan en tête. Pour la Spezia, le fait d’avoir baissé les bras après l’heure de jeu, aura été fatal aux hommes de Italiano, qui restent 16ème ce soir, à sept points de la zone rouge.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :