Ligue 1 (J27) : Un Olympico décevant, Lyon et Marseille patinent au classement (1-1)

France – Sampaoli va avoir du travail : c’est la seule certitude que l’on peut avoir au bout de cette prestation marseillaise. Inoffensive aux avant-postes, friable à l’arrière : Marseille accumule les fragilités, et peut s’estimer heureux de prendre un point ce soir. Dans l’attente de son présumé sauveur argentin, c’est un moindre mal !

Première mi-temps

C’est une nouvelle page qui débute pour l’Olympique de Marseille. Après avoir remercié son directeur sportif, ainsi que déniché son nouveau coach, en la personne de Sampaoli, le club phocéen est à un tournant majeur de sa saison, sinon de son histoire. Mais, quand bien même Marseille est dans une période de transition, le championnat continue, avec ce choc : l’Olympico. Face à Lyon, l’objectif marseillais était clair : se relancer dans la course à l’Europe.

A domicile, les ambitions de Marseille étaient donc élevées face à une équipe de Lyon en grandes formes. Et cela est immédiatement apparue dans ce match. Ainsi, c’est bien Lyon qui s’est montré le plus dangereux, ou du moins le plus entreprenant en ce début de partie. Emmené par un milieu comportant trois créatifs – Aouar, Mendes et Paqueta -, l’équipe de Jean Michel Aulas s’est ouvert des espaces dans la partie de terrain adverse. Cependant, cette formation a manqué encore de créativité offensive, développant un jeu offensif trop prévisible – à savoir de longues passes vers Depay -, en entame.

Par la suite, les échanges entre les deux Olympiques se sont équilibrés. Sans solution, les deux équipes se sont livrées d’âpres duels dans l’entre jeu. Les oppositions entre Paqueta et Kamara, ont notamment été musclées. C’est grâce à une qualité technique plus présente, que Lyon a tiré son épingle du jeu dans cette première mi-temps morose. En ayant la faculté de se créer davantage d’espaces que les locaux, l’OL a pu s’approcher, quelque peu, des cages adverses… sans trop de réussite pour autant. Mais, face à un bloc marseillais amorphe, Lyon n’a pas désespéré. Après avoir raté sa première tentative (18′), Toko Ekambi s’est, grâce sa persévérance, offert son douzième but de la saison (21′). Seul sur le côté gauche, il a su profiter d’un excellent service de Lucas Paqueta, le brésilien.

Une finition parfaite, qui est venue punir logiquement une formation marseillaise totalement déboussolée sur cette action, où l’erreur défensive de Pol Lirola – entres autres -, qui ne couvre pas Ekambi à gauche, s’est avérée fatale.

Contraints de réagir après cette ouverture du score, les marseillais ont tenté de se montrer plus offensifs. En se décidant à se mettre à courir, Dimitri Payet a ainsi davantage cassé les lignes lyonnaises lors de ses prises de balles au milieu. L’une d’entre elles a notamment abouti sur une action dangereuse, la première de cette équipe, à la 27ème. Malheureusement pour l’OM, Milik, trop court lors de cette phase, n’a pu reprendre ce ballon pour accrocher le cadre de Lopes.

Une première sueur froide dans la surface lyonnaise, sans répercussion donc au tableau d’affichage. Un tableau qui est, d’ailleurs, resté irrémédiablement vierge du côté de l’OM, incapable de rattraper son écart, que ce soit sur coup franc (30′), ou bien sur corner (34′), où Thauvin n’a pas su cadrer sa reprise de la tête. Un manque de réussite de la part de l’international français, qu’il a partagé avec son adversaire néerlandais du soir, Memphis Depay, également incapable de trouver le cadre de la tête pour ce qui aurait pu être le 2-0 (37′).

Peu dangereux donc, l’Olympique de Marseille n’a quasiment pas eu d’occasions pour marquer dans ce premier acte. Incapable de se procurer elle-même ses munitions offensives, cette équipe s’est donc reposée sur Lyon pour s’en procurer. Un triste petit jeu, auquel Paqueta a pris part à la 43ème lorsque, sur une reprise de Gueye à l’entrée de la surface, il a écarté outrageusement les bras. Un mauvais réflexe, qui a immédiatement été sanctionné par l’arbitre lorsque le brésilien a touché le boulet de canon du milieu marseillais, de son bras tendu. Dans la surface à ce moment précis, l’arbitre n’a ainsi pas hésité à accorder un pénalty à Marseille, constatant, très justement, cette erreur lyonnaise. A la 44ème minute, c’est donc in extremis que Arkadiusz Milik, a offert le but égalisateur aux siens, battant facilement Lopes d’un contre-pied.

Deuxième mi-temps

Converti à la toute fin de la première mi-temps, ce pénalty a donc totalement relancé ce choc de la Ligue 1 lors de cette 27ème journée. Alors que l’on pensait que le match allait s’intensifier, du fait de cette égalisation, aucune de ces deux écuries, n’a véritablement souhaité redémarrer de manière forte cette seconde période. Ainsi, il a fallu attendre la 57ème minute, pour voir une nouvelle offensive de Marseille, conclue par un Khaoui peu adroit dans sa reprise.

Une nouvelle fois, le cadre s’est donc dérobé face à Marseille, qui a du attendre la 61ème minute et une frappe de Milik, pour trouver Lopes. Le dernier rempart portugais de Lyon n’a eu aucun mal à capter cette timide tentative du nouvel avant-centre marseillais. Peu dangereux, s’est néanmoins Marseille, à la différence du premier acte, qui s’est procuré les meilleures occasions. Lyon est en effet réapparu des vestiaires totalement éteint, et en manque criant d’idées. Un visage surprenant des Gones, que l’on avait plus l’habitude de voir ces derniers temps en championnat. Cependant, ce pâle visage a notamment été aperçu sur la tête déconfite de Depay, incapable de trouver le cadre, malgré deux tentatives sur coup francs, une phase de jeu arrêtée, qui lui réussie – et qu’il affectionne -pourtant si bien d’habitude.

Soucieux de donner un second souffle à son équipe, Rudi Garcia, coach de l’OL passé par l’OM, a donc décidé d’effectuer un premier changement à la 66ème minute. Le premier buteur de cette partie, l’ex-angevin Toko Ekambi, a du céder sa place au profit de la jeune pépite émergente du centre de formation lyonnais : Mathis Ryan Cherki. Une entrée, finalement ratée, non pas de son fait, mais de celui de Paqueta. En effet, peu de temps après ce changement, le brésilien a écopé d’un second carton jaune pour une faute sur Dimitri Payet. Expulsé, il a fragilisé l’entre jeu lyonnais, et donc Cherki qui devait au départ sonner la révolte dans son équipe, et qui s’est retrouvé, in fine, à devoir se replacer pour palier l’absence de son coéquipier brésilien, rentré aux vestiaires. Passeur décisif sur l’ouverture du score, le sud américain a fini par totalement plonger dans ce match, et sera finalement suspendu : triste match pour le lusophone.

A dix contre onze, l’occasion était donc belle pour Marseille de sortir victorieux de ce match que cette équipe n’a pas (loin de là) maitrisé. Cependant, ce scénario qui semblait logique, déjà tout écrit, ne prenait pas en compte la force collective de Lyon. Une force importante, qui s’est élevée face à Marseille, pour préserver ce score de parité dans les derniers instants.

Bilan du match

Match nul donc entre Marseille et Lyon. Les phocéens peuvent finalement s’estimer heureux d’avoir pu compter sur la maladresse de Paqueta pour se procurer un pénalty, qui vaut de l’or dans ce match. En effet, avec aussi peu d’idées et d’assurance, il aurait sans doute été difficile pour Marseille de marquer dans le jeu au cours de cette partie. Au classement, l’OM patine donc, et ne remonte que d’une place. Cette formation se retrouve 7ème. Pour Lyon, cette défaite est un coup de frein également. Alors que l’OL était en capacité de passer deuxième, ce match inabouti au Vélodrome, contraint cette équipe à rester sur la troisième marche du podium.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :