Ligue des champions : Séduisant, Dortmund prend une option sur la qualification à Séville (2-3)

Europe – Champion d’Europe l’an passé, Séville rêve aujourd’hui plus grand. Après la Ligue Europa, la Ligue des Champions devient l’objectif de ce club. Mais ce soir, face à un cador européen, Dortmund en l’occurence, Séville s’est aperçu que très vite, son système défensif pourtant rodé, pouvait dérailler. Cela s’est produit trois fois, dont deux lorsqu’Haaland a accéléré. Une classe d’écart sépare donc clairement ces deux équipes. Pourtant, l’avance légère de Dortmund ne reflète pas véritablement cette différence de niveau. La faute à une frilosité défensive des « Jaunes », qui devra absolument être résolue avant le match retour.

Première mi-temps

Une affiche alléchante nous était proposée, entre une équipe de Séville très séduisante, notamment en défense, ainsi qu’une équipe de Dortmund très prolifique face au but. Et cela s’est vérifiée dès l’entame. A l’aise à domicile comme à l’extérieur, Dortmund est ainsi vite allé vers les cages adverses. Le jeu offensif de cette équipe allemande, s’appuyant sur les côtés, s’est immédiatement mis en place. Une premier appel dans la surface d’Haaland à la 2ème minute, a eu le don de lancer les hostilités.

Mais la solidité défensive adverse a tenu, et c’est grâce à son assisse défensive que Séville a pu, dans le même temps, également aller de l’avant. Face à une ligne défensive allemande bien plus perméable, Séville s’est alors installé dans la partie de terrain adverse. A l’aise dans la transmission du ballon, les sévillans ont bien fait tourner le ballon, avant que Suso, l’ailier espagnol, ne se présente devant la surface de réparation. Très remuant, ce dernier n’a pas ménagé Akanji, défenseur suisse de Dortmund, ainsi que Raphael Guerreiro. Acculé, Dortmund a défendu de manière trop statique : la vision du jeu, ainsi que l’audace de Suso ont donc fait la différence face à ce bloc bas. Une frappe sournoise, et puissante de l’espagnol a fini par faire plier Dortmund (7′). Une entame parfaite pour Séville donc, qui, sur la première occasion de ce match, n’a pas tremblé pour ouvrir le score.

Pour Dortmund, ce but a véritablement fait mal. Offensive dès le début, cette équipe se savait friable à l’arrière. Moins de dix minutes ont suffi aux sévillans pour appuyer sur le point qui fait mal : cruel, mais logique. Pour autant, les joueurs du coach croate Terzic ont, suite à ce but, tout de même tenté de développer à nouveau un jeu offensif ambitieux. Mais la sérénité a manqué à Dortmund, qui s’est donc vite découvert du fait de nombreuses pertes de balle au sein de l’entre jeu. Les visiteurs n’ont donc été que peu dangereux durant ce premier quart d’heure, ne parvenant pas à se créer des espaces dans la défense très resserrée de Séville.

Incapable de s’immiscer dans la surface adverse, Dortmund s’est alors essayé de loin. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette équipe a fait montre d’une efficacité magistrale. Ainsi, à la 18ème, la première tentative de loin de Mahmoud Daoud a été suffisante pour égaliser. Parfaitement servi par Haaland qui a effectué un rôle de pivot durant cette action, le milieu de terrain allemand n’a eu aucun mal à effacer devant lui Fernando, pour s’ouvrir, par la suite, le chemin du but. Au delà de cette audace, et de cette réussite, il faut également souligner l’excellente qualité de frappe de l’allemand, qui a parfaitement su caresser son ballon afin de lui donner un effet redoutable. Pleine lucarne : tout était à refaire pour Séville.

Sauf que Séville ne s’est pas réveillé suite à ce coup de massue ! Sonnée après avoir encaissée ce but sorti de nul part, la défense sévillane a accusé plus de difficultés à repousser les attaques incessantes des « Jaunes ». A force de subir, la punition, qui semblait de plus en plus proche, s’est finalement abattue sur Séville. C’est à la 27ème qu’un une-deux ravageur entre Haaland et Sancho a mis à terre cette formation coachée par Lopetegui. La précision de Sancho, et la finition parfaite de Haaland ont, il est vrai, montré les limites de cette équipe. Aux abois, ni Diego Carlos, l’ancien nantais, ni Jules Koundé, ancien bordelais, n’ont réussi à s’interposer face au véritable rouleau compresseur qu’est Haaland, la star norvégienne.

Ce dernier ne s’est d’ailleurs pas arrêté là, tentant d’aller chercher un doublé. Heureusement, Séville a, à la 34ème, pu compter sur son gardien marocain, Bono, pour repousser cette nouvelle tentative de l’ex-joueur de Molde. Mais cette parade n’a finalement que fait retarder l’échéance. Trop rapide pour Séville en contre, Dortmund s’est en effet offert un troisième but, juste avant la mi-temps. Comme une évidence, c’est Haaland, à la 43ème, qui fut l’auteur de cette réalisation, marquant ainsi au passage un doublé dans cette rencontre. A noter également, cette relation ô combien efficace avec Reus, sur lequel, le norvégien s’est d’ailleurs appuyé pour être servi dans les meilleurs conditions lors de cette troisième réalisation.

Deuxième mi-temps

Une première mi-temps, quasiment à sens unique, a donc contraint le technicien sévillan à revoir ses plans. En ce sens, Lopetegui a effectué un premier changement : fantomatique à l’image de son ancienne équipe hier, Rakitic est sorti à la pause, afin de laisser rentrer en jeu le serbe Nemanja Gudelj.

Une entrée qui n’a pas révolutionné le jeu proposé par Séville, mais qui a cependant su stopper l’hémorragie de buts en ce début de seconde mi-temps. Pour autant, Séville ne s’est montré guère plus inspiré, manquant soit de solutions de combinaisons aux avant-postes, soit de précision pour faire circuler le ballon au milieu du terrain. Conscient de l’urgence, et pour ne pas tomber dans un faux rythme qui se serait avéré être sans doute mortifère, l’ancien coach du Real s’est à nouveau permis des ajustements, trois pour être précis. Ainsi, à l’heure de jeu, Suso, buteur malheureux a fait sa sortie, remplacé par l’expérimenté avant-centre néerlandais, Lukk De Jong. En Nesyri, fantomatique, est également parti se rasseoir : Munir el Haddadi a fait son entrée à sa place. Enfin, Gomez, transfuge récent de l’Atalanta Bergame, a également quitté le rectangle vert, remplacé par Oliver Torres.

Une seconde salve de changement, qui a cette fois-ci redonnée un peu d’énergie à cette équipe locale. Le côté gauche, tenu par El Haddadi à partir de la 60ème, a notamment davantage pesé dans les actions offensives de cette équipe. De même, De Jong a également su apporter un point d’appui à ses partenaires, ce que En Nesyri n’a jamais su faire. En décrochant, ainsi qu’en jouant contre le cours du jeu, le néerlandais a libéré des espaces dans son dos, ce qui a offert plus de marge de manœuvre à Séville lors des phases offensives.

Néanmoins, malgré plus d’espaces à la disposition des sévillans, ces derniers ne se sont pas montrés, pour autant, plus tranchant et dangereux dans les rares occasions qu’ils ont eu à négocier. Preuve de cette incapacité, quasi totale, de Séville à se montrer dangereux : une statistique, soulignant que Séville n’a pas su trouver le cadre avant la 84ème minute, durant cette seconde période ! Un constat indigne pour ce champion d’Europe – titré en Europa League – en titre qui, après de nombreux efforts, est cependant parvenu à revenir dans ce match. C’est par l’intermédiaire de De Jong que Séville, suite à un coup-franc, a eu l’opportunité de revenir au score. Toujours décisif, le trentenaire n’a pas tremblé pour revenir à 2-3 (84′). Le poing serré, on a senti un De Jong revanchard au moment d’encourager les siens à tout donner en cette fin de partie.

Ce but, qui ne change, in fine, pas ce match, annonce tout de même un retour bien plus tendu que si le score final avait été de 1-3. Dominateur sur l’ensemble de la rencontre, Dortmund sait que rien n’est encore joué. Aux « Jaunes » désormais de gommer leur faiblesse défensive, pour s’assurer la qualification au prochain tour.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Un avis sur « Ligue des champions : Séduisant, Dortmund prend une option sur la qualification à Séville (2-3) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :