Suisse – Super League (J16) : Sans éclat, les Young Boys battent Lausanne (1-0)

Suisse – Ils s’étaient quittés sur un 4-2 ce week-end, les revoilà face à face. Le hasard du calendrier a en effet voulu que Lausanne dispute deux matchs face aux Young Boys à la suite – en cause : un match reporté de la 16ème journée. Mais qu’importe, seule la victoire est importante. Et cette affirmation, les Young Boys l’ont bien compris. En parvenant à mettre la pression d’entrée de jeu sur leur adversaire, ces derniers se sont vite mis à l’abris. Siebatcheu est l’auteur de l’unique but de ce match, à la 16ème minute. Moins prolifique que ce week-end, Berne a assuré le service minimum : les trois points sont pris, objectif rempli !

Première mi-temps

C’est donc une affiche qui se répète : quelques jours après le premier affrontement entre ces deux équipes, ce match en retard de la 16ème journée a offert de nouveau ce duel. Défait ce week-end, Contini, coach suisse de Lausanne, a souhaité effectuer plusieurs changements dans son onze de départ, par rapport au dernier match. La titularisation de Evann Guessand, le jeune avant-centre prêté par Nice, fait partie de ces nouveautés, tout comme la présence de l’ex-rennais Lucas Da Cunha. Côté adverse, Jean-Pierre Nsamé, auteur d’un triplé face à Lausanne, a été remplacé par Siebatcheu : l’avant-centre français prêté par Rennes. Ce dernier a formé, au cours de ce match, l’attaque des Young Boys aux côtés du congolais Elia Meschack.

L’attaque est, comme tout le monde le sait, le point fort des Young Boys. Avec 32 buts marqués en dix-neuf journées, les hommes de Seoane sont les plus prolifiques dans ce championnat suisse. A la vue de ce constat, il n’était donc pas surprenant de voir les Young Boys à l’attaque dès le début de cette rencontre. Sulejmani a, tout d’abord, lancé les hostilités à la 5ème d’une frappe enroulée, cadrée et puissante, avant que Siebatcheu ne se signale de la tête (7′). Très à l’aise du fait de sa taille imposante, l’avant-centre a cependant manqué de puissance pour tromper la vigilance de Thomas Castella, goal de Lausanne.

Un début de match en fanfare pour les Young Boys, en totale confiance du fait d’une série d’invincibilité qui s’étend depuis le 12 décembre dernier ! Le côté gauche de la formation de la capitale suissesse s’est notamment mis en valeur dans le premier quart d’heure. Les débordements incessants de Garcia dans son couloir ont été un véritable régal. Plus généralement, la domination des « Jaunes et Noirs » a été totale durant ce premier quart d’heure. C’est donc tout logiquement que l’ouverture du score est arrivée. Siebatcheu, auteur, depuis le mois de novembre, d’un redressement spectaculaire dans son comportement et son influence dans le jeu de son équipe, a de nouveau fait montre de son aisance devant le but, après avoir reçu au point de pénalty, une passe en retrait de Sulejmani. Trop perméable, la défense adverse a mal joué le coup, laissant ainsi l’ex-rémois lever les bras pour célébrer son huitième but de la saison (16′).

En 3-4-1-2 – ou 3-4-3, selon si Da Cunha est considéré comme un attaquant axial, ou en retrait -, l’équipe de Lausanne a voulu mettre l’accent sur le milieu de terrain. En effet, en alignant une ligne de cinq milieux, l’objectif de Contini était clair : gagner la bataille du milieu de terrain. Une ambition louable, mais qui s’est avérée être trop compliquée à atteindre, tant les Young Boys ont rayonné en première mi-temps. Séduisants et tueurs en attaque, les YB ne se sont, en effet, pas moins montrés au milieu. Ces derniers ont notamment démontré de réelles aptitudes dans la conservation du ballon. Emmenée par le jeune Fabian Rieder, ainsi que Michel Aebischer, cette équipe a donc pris possession de l’entre jeu. Conséquence immédiate de cette domination à tous les étages : une équipe amorphe de Lausanne, qui ne s’est créée sa première franche occasion qu’à la 30ème, par l’intermédiaire d’une frappe d’Evann Guessand.

En revanche, les Young Boys ont, quant eux, continué inlassablement à mettre sous pression les cages adverses. A la recherche de son doublé, Siebatcheu a tenté sa chance à l’entrée de la surface à la 32ème. Ratée, cette tentative a permis à Lausanne de reprendre quelque peu ses esprits. Suzuki, jeune milieu japonais de 20 ans, s’est alors distingué pour la première fois dans cette partie, tentant sa chance à 20 mètres du but. Mais, face à une défense bien en place, la frappe de l’asiatique s’est vite perdue dans les gradins.

Alors que Lausanne semblait plus à l’aise dans le jeu depuis la demi-heure passée, un coup dur est venu couper net cette dynamique : la sortie sur blessure de Elton Monteiro, le roc portugais de la défense lausannoise… de mauvais augures pour la suite. Ce dernier a donc dû céder sa place, et Marc Fred Tsoungui, 18 ans, avec seulement quatre matchs à son actif, est entré en jeu.

Néanmoins, dans les dernières minutes de ce premier acte, Lausanne a su se relever. Evann Guessand, seul joueur véritablement dangereux chez les visiteurs, a, une nouvelle fois mis en danger les YB. Ainsi, en décochant à la 45+1ème une frappe longue et haute, magnifiquement tirée, ce dernier a contraint David Von Ballmoos, goal adverse, à s’employer. Solide sur ses appuis, ce dernier n’a pas laissé échapper l’avance de son équipe. C’est donc menés que les joueurs de Lausanne ont fait leur retour aux vestiaires.

Deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, aucun changement n’a été effectué par les deux coachs. Une décision logique, surtout du point de vue de l’équipe locale, pleinement dominatrice de son sujet lors du premier acte.

Cependant, si Lausanne n’a rien changé à son effectif à la mi-temps, c’est l’intensité et le pressing qui ont été modifiés. Plus en mouvement, pleinement concentrée : Lausanne a fait une bien meilleure impression en ce début de second mi-temps. Néanmoins, l’envie et l’état d’esprit ne font pas tout. Ainsi, si l’équipe lausannoise s’est davantage projetée, a davantage cherchée à combiner, elle ne s’est pas montrée moins vulnérable face à son adversaire. Lausanne a même eu de la chance de ne pas voir l’addition se corser lorsque, à la 56ème, Elia Meschack détenait le ballon quasiment seul face au but. Peu en réussite ce soir, le congolais s’est, heureusement pour Lausanne, finalement emmêlé les pinceaux au moment d’armer sa frappe.

Une occasion en or, honteusement gâchée par le joueur d’origine africaine donc, mais qui n’a pas empêché les YB de repartir à l’attaque. A la 61ème, un bon corner a notamment permis à Lustenberger, défenseur central, de faire passer une sueur froide dans la surface adverse. Cependant, sa tête a été, in fine, repoussée par une défense adverse acculée, mais toujours attentive.

Voyant que son équipe peinait à avancer sur le terrain, Contini a souhaité remanier son système. Guessand, timide en seconde période, a dû laisser sa place, au profit de Brahima Ouattara. Lucas Da Cunha, totalement transparent, a également pris le chemin du banc. Gabriel Bares, jeune milieu de 20 ans a, au contraire, effectué le chemin inverse. Enfin, l’influent japonais de vingt ans, Tochi Suzuki, a été le dernier à faire les frais de cet ajustement tactique (64′) : Nikola Boranijasevic, 31 ans, est venu le suppléer, apportant toute son expérience.

Seoane, de son côté, a encore patienté quelques minutes, avant de se décider à effectuer également ses retouches : Ngamaleu a notamment été remplacé par Christian Fassnacht, tout comme Sulejmani, par Felix Mambimbi.

En l’espace de dix minutes, six changements ont donc été effectués, mais le renouveau recherché par les deux techniciens n’a, pour autant, pas été véritablement visible sur le terrain. Au contraire, le rythme est même redescendu, notamment dans les rangs de Lausanne. Plus intéressants au retour des vestiaires, Lausanne est ainsi replongé dans ses travers à partir de l’heure de jeu. En ne produisant aucun jeu, et en ne tentant pas de barrer la route aux Young Boys, l’équipe coachée par Contini s’est tout bonnement éteinte. Et ce, alors que Lausanne a su mettre le pied sur le ballon ! Avec environ 40% de possession de balle sur le match, cette équipe a en effet eu le ballon dans ses pieds, mais n’a jamais trouvé un bon décalage, une bonne ouverture. Une possession dès plus stérile !

Côté adverse, le rythme est également redescendu, même si les Young Boys ont continué à animer cette partie par leurs accélérations dévastatrices. Elia Meschack, s’il a raté deux grosses occasions, a cependant fait souffrir la ligne défensive adverse par sa vitesse. Si le congolais est sorti sans avoir marqué, il peut néanmoins se satisfaire de sa prestation qui fut engagée et constante. A l’inverse, celle de Siebatcheu n’a pas brillé par sa constance. Ainsi, en seconde période, le français a totalement disparu des radars.

Bilan du match

Une disparition qu’il faut souligner : un match dure 90 minutes, et non seulement 45. Cependant, c’est également une disparition qu’il faut relativiser, tant Siebatcheu a joué un rôle crucial dans cette partie. En effet, en marquant très tôt dans ce match, lors d’un temps fort de son équipe, le joueur prêté par Rennes a effectué le plus dur durant cette partie : transpercer cette défense compacte et marquer. Sa réalisation permet donc à son équipe d’engranger une nouvelle victoire, la deuxième de suite face à cet adversaire. Au classement, les Young Boys creusent encore un peu plus l’écart avec Bale. Ce soir, un fossé de treize points sépare les Youg Boys de leur dauphin.

Pour Lausanne, cette nouvelle défaite face au leader du championnat en l’espace de quelques jours, est difficile à avaler. En perdant sur le score de 4-2 ce week-end, le principal problème de Lausanne était sa défense. Ce soir, cette dernière n’a quasiment pas cédé… mais c’est l’attaque qui ne s’est pas réveillée ! Un jour l’attaque, une autre fois la défense : le constat que l’on peu tirer ce soir est que cette équipe manque encore d’automatismes, ainsi que d’expérience. Au classement, Lausanne est 7ème, à égalité avec Sion : la zone rouge guette cette équipe !

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :