Bundesliga 2 (J18) : Hamburger SV muet à Düsseldorf, Braunschweig assure, Osnabrück coule !

Allemagne – Incapable de marquer le moindre but à domicile, Düsseldorf rate ce soir (face à Hamburger SV, 0-0) une occasion en or dans l’optique de la course pour la montée. En revanche, pour la course au maintien, Braunschweig a marqué des points ce soir, arrivant à battre une équipe d’Heidenheim totalement amorphe (1-0). Mais la meilleure opération de la soirée, au classement, revient à Greuther Furth qui, après son succès à l’extérieur 0-1 à Osnabrück, double Holstein Kiel et Düsseldorf, pour se classer sur la troisième marche du podium. Analyse de cette soirée.

Braunschweig – Heidenheim : 1-0

Promu cette saison en seconde division allemande, les locaux de Braunschweig ont du mal à se faire aux exigences du second échelon professionnel allemand. Avec seulement 16 buts marqués, soit la pire attaque du championnat, Braunschweig pâti de ses statistiques offensives peu reluisantes.

Pourtant, l’expérience ne manque en attaque du côté de cette équipe : avec Nick Proschwitz, avant-centre de 34 ans en pointe, cette formation peu compter sur un travailleur, ainsi que sur un joueur intelligent au leadership développé du fait de son parcours qui l’a amené à jouer à Rotterdam, Brentford, et bien d’autres clubs. Ce dernier, auteur de cinq buts depuis le début de la saison, est la pièce maîtresse de cette équipe. Une affirmation qui s’est vérifiée durant la première mi-temps de ce match. En difficulté lors de l’entame, les locaux ont petit à petit relevé la tête face à Heidenheim. L’apport offensif du trentenaire y est pour beaucoup.

Très à l’aise après avoir développé plusieurs phases de jeu intéressantes dans le camp adverse, Braunschweig s’est alors mis à évoluer beaucoup plus haut, devenant donc encore plus menaçant. Mais, comparé aux journées précédentes, les locaux ont ici enfin réussi à convertir au tableau d’affichage, leur nette domination dans le jeu. Cette conversion est arrivée à la 35ème, suite à une montée de Kaufmann sur son côté droit. Un centre en profondeur de ce dernier, dégagé par Heidenheim, dans les pieds… de Braunschweig. Marnon Busch, fautif sur cette action, a véritablement servi sur un plateau ce but à Marcel Bar. L’attaquant de 28 ans, bien placé, n’a eu, en effet, aucun mal à reprendre ce ballon et y mettre la force nécessaire pour planter, dans les cages tenues par le malheureux Kevin Muller, le premier, et unique, but de cette partie.

A la surprise générale, le promu apparaissait donc devant sur le tableau d’affichage au moment de rejoindre les vestiaires. Une avance méritée au vu de la première période réalisée par cette équipe locale. Cette dernière a d’ailleurs poursuivi sur cette bonne voie. Les quatre changements de Heidenheim entre la 46ème et la 65ème minute n’ont guère apporté. Les visiteurs sont véritablement passés à côté de leur match. L’addition aurait même pu être doublée si Oumar Diakhite avait cadré sa tête à la 88ème, suite à un corner.

Dans la course au maintien, Braunschweig réalise donc ce soir une opération aussi improbable, que providentielle. En effet, avec ces trois nouveaux points en poche, le promu sort de la zone rouge, pour atterrir à la 15ème place (sur 18). Heidenheim réalise, en revanche, une bien mauvaise opération, et tombe à la neuvième place.

Publicités

Düsseldorf – Hamburger SV : 0-0

Relégué l’an dernier en seconde division, Düsseldorf ne déçoit, pour le moment, pas ses fans ainsi que les observateurs. En effet, après 17 journées, cette équipe pointe à la 4ème place au classement : de bons augures pour envisager une remontée directe en fin de saison. Cependant, pour cela, cette équipe ne doit pas se relâcher.

Battu (Düsseldorf) à l’aller par un Hamburger SV qui occupe désormais la place de leader, ce match entre ces deux formations était clairement l’affiche la plus prestigieuse de ce multiplex de milieu de semaine. Très à l’aise à l’extérieur, comme à domicile d’ailleurs, le Hamburger SV n’a pas mis beaucoup de temps avant de se signaler. Le premier danger (9′) est venu du tunisien Jeremy Dudziak, qui a parfaitement su perforer la défense adverse pour adresser un centre, légèrement trop appuyé malheureusement, en direction de son coéquipier avant-centre, Simon Terodde.

Par la suite, ces deux cadors du championnat ont respectivement bénéficié de temps forts. Mais, à chaque fois, aucune de ces deux équipes n’a eu la petite inspiration qui aurait permis de débloquer la situation. Si l’on a, bien entendu, aperçu de la qualité technique dans les échanges au cours de cette première mi-temps, le caractère très fermé de la partie a, quelque peu, gâché l’affiche. A la mi-temps, on ne dénombrait ainsi qu’une seule frappe cadrée – tous camps confondus – !

Une statistique assez négative, traduisant, d’un côté, le peu de créativité offensive proposée par les deux protagonistes du jour, mais de l’autre, faisant apparaître une véritable solidité défensive, surtout aperçue du côté de Düsseldorf. Ainsi, si les locaux ont été inexistants en attaque pendant toute la première mi-temps, ils ont été, en revanche, irréprochables à l’arrière. En témoigne les cartons reçus par les deux défenseurs centraux : Danso (47′) et Sobottka (58′), qui n’ont pas hésité à repousser avec force leurs adversaires à plusieurs reprises.

Limités, les espaces ont manqué à ces deux équipes habituées à beaucoup marquer, et à dominer dans tous les domaines leur sujet. Cela fut loin d’être le cas aujourd’hui. Les joueurs ont donc commencé à tenter leur chance de loin, comme Marcel Sobottka à la 70ème pour Düsseldorf. Malheureusement, sa tentative de frappe a été contrée par une ligne défensive adverse toujours parfaitement en place. Idem pour le Hamburger SV qui a, quant à lui, tenté de recourir au jeu direct pour prendre l’avantage, et qui s’est heurté au mur défensif adverse. Kastenmeier, gardien de Düsseldorf, a notamment sorti une parade de grande classe pour repousser la tête de Simon Terodde à la 71ème.

Malgré de bonnes intentions, de la qualité, et de l’engagement des deux côtés, le score est finalement resté indéfiniment vierge au cours de cette partie que l’on pourrait allègrement qualifier de soporifique. Düsseldrof rate une belle opportunité de passer deuxième, et voit son écart, avec le Hamburger SV, ne pas diminuer.

Publicités

Osnabrück – Greuther Furth : 0-1

Ces deux équipes étaient séparées par sept points au classement avant le début de ce match. Pour Greuther Furth, 5ème avec 30 unités, ce déplacement était particulièrement important. Présente dans le peloton de tête, l’équipe qui a pour emblème le trèfle, a débuté ce match dans l’optique de le gagner, pour se relancer dans la course à la montée. Face à eux, l’équipe locale d’Osnabrück, empêtrée, si l’on regarde ses trois dernières performances, dans une série négative. Osnabrück se devait donc également de réagir après trois défaites d’affilée.

Décidé à réaliser une solide prestation à l’extérieur, chose qui réussi plutôt bien à cette équipe, Greuther Furth s’est très vite porté vers l’avant. Un pressing haut a, dans les premières minutes de jeu, étouffé Osnabrück.

Mais cette domination de Greuther Furth n’a pas duré. Offensive et pleine d’énergie, l’équipe locale de Osnabrück, coachée par Grote a, après une mise en route de quelques minutes, commencé à développer un jeu utilisant la largeur, mais également les qualités de passe d’un entre jeu solide, composé notamment de Ulrich Taffertshofer, ainsi que du jeune néerlandais montant, Ludovit Reis. Malheureusement, de bonnes munitions ne garantissent pas toujours de bonnes frappes : Osnabrück le sait, et a, comme lors de ses précédents matchs, continué à pêcher dans la finition, souffrant notamment des mauvais calculs de Christian Santos, avant-centre vénézuélien de cette équipe.

Pleins de bonnes intentions et plutôt dominateurs, les joueurs locaux n’ont cependant pas réussi à se créer de réelles occasions. Trop peu expressifs, ces derniers se sont finalement fait surprendre par un adversaire discret, mais intelligent et adroit. Ces qualités ont suffi à Greuther Furth pour inscrire le premier, et unique but de cette partie. Bien aidé par l’erreur défensive de Osnabrück, semblable à celle de Heidenheim (voir plus haut), Greuther Furth n’a finalement pas eu besoin de dominer outrageusement son adversaire pour prendre l’avantage. La finition clinique de Julian Green – auteur du but pour son équipe à la 38ème – a suffi à cette équipe pour faire la course en tête. Buteur, l’américain, d’un point de vue personnel, enchaîne les bonnes prestations et a ici inscrit un nouveau but, portant son total à six réalisations.

Après la pause, la physionomie du match n’a pas véritablement évolué. On a retrouvé une équipe d’Osnabrück toujours plus tranchante dans l’entre jeu que son adversaire, mais inexistante quasiment dans les quinze derniers mètres, au contraire de Greuther Furth. La partie a donc été assez équilibrée en seconde période. Et seules les montées de Ludovit Reis du côté de Osnabrück, ont véritablement réussi à casser des lignes, donc à bousculer une équipe adverse disciplinée et prudente.

L’assurance et la maîtrise de Greuther Furth dans ce match ont fini par payer. Sans trop se découvrir, et en marquant sur un coup de chance, cette équipe parvient à décrocher un succès important à l’extérieur. Greuther Furth monte ce soir sur la troisième marche du podium ! Osnabrück peut, en revanche, nourrir des regrets, et devra se relever impérativement lors du prochain match.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :