CHAN 2021 : La RDC et le Congo se qualifient aux dépens du Niger et de la Libye !

Cameroun – Spécificité africaine, ce Championnat d’Afrique des Nations a pour particularité de n’être joué que part des sélectionnables de chaque pays, évoluant dans le continent, c’est à dire sur le sol africain. L’occasion de découvrir des joueurs souvent méconnus, dans l’ombre des grands noms du « Berceau de l’humanité » que sont Sadio Mané et consorts. Ce soir, le Groupe B jouait sa dernière journée : leader avant de débuter sa bataille face au Niger, la République Démocratique du Congo peut souffler. En battant dans les dernières minutes (1-2) une équipe du Niger accrocheuse, cette sélection s’assure sa première place. Dans le même temps, le Congo est également allé chercher son ticket pour la phase finale en remportant son duel face à la Libye (0-1). Nigérians et Libyens disent ce soir aurevoir à la compétition.

Niger – République démocratique du Congo : 1-2

Dans le premier match de ce groupe B, la RDC se déplaçait pour affronter une équipe du Niger en difficulté sur ce début de compétition. L’objectif pour les congolais était bien entendu de parfaire leur avance en tête du groupe pour s’assurer une qualification.

Après un premier quart d’heure de mise en route où le Congo a plutôt semblé observer son sujet, les bleus et rouges sont très vite partis à l’attaque. Leaders de ce Groupe B avant de débuter cette partie, ces derniers ont notamment pu compter sur une force mentale dont ne disposait pas les nigérians.

En confiance, la chance a donc logiquement souri aux congolais. Ainsi, lors de l’ouverture du score, la RDC peut véritablement remercier sa bonne étoile. En effet, Kadima Kabangu a ouvert la marque pour son équipe (27ème) après avoir repris de la tête un centre du défenseur central Fasika Idumba. Aussi surprenant que millimétré, ce centre spontané a surpris tout une défense adverse alors à l’arrêt : Kabangu en a profité, sautant plus haut que Issaka Souley. Une extension dans les airs somptueuse, qui a donné une trajectoire et un effet particulier à la balle. Cette dernière est finalement venue se loger dans la lucarne droite du goal Abdoul Halidou, trop loin de sa ligne pour tenter le moindre arrêt.

Intéressants, mais trop statiques, les nigérians ont donc vite craqué dans ce match, subissant la dure loi d’une équipe de la RDC qui est encore invaincue dans cette compétition – deux nuls et une victoire. Libérés offensivement suite à ce but, le 4-2-3-1 congolais s’est d’avantage projeté vers l’avant. La belle frappe du jeune Makabi Lilepo, joueur du As Vita Club (RDC), à la 33ème, souligne cet état d’esprit plus offensif.

Néanmoins, malgré plusieurs tentatives de la RDC pour parfaire son avance au score, l’équipe du Niger a tenu, solidifiant ses arrières pour ne pas débuter avec un handicap encore plus grand le second acte de cette partie. C’est donc essoufflés et sonnés, que de pâles nigérians sont rentrés aux vestiaires.

Mené, le Niger ne s’est cependant pas avoué vaincu. Deux changements ont été opérés par le sélectionneur, sans doute mécontent à la pause du faible investissement de certains. L’expérimenté avant-centre de 38 ans, Halidou Garba, a notamment été remplacé par Adamou Moussa. Le héros du match précédent, auteur du seul but du Niger dans cette compétition, Mossi Issa Moussa, a également foulé la pelouse à la 46ème. Ces deux remplacements précoces ont redonné quelques couleurs au Niger. Plus rapides sur phases offensives, les nigérians ont également tenté d’élargir leur jeu, utilisant les couloirs. De bonnes intentions donc, mais peu de succès à l’arrivée du fait, notamment, d’insuffisances techniques de la part de certains éléments. L’ailier Issa Djibrilla a ainsi, du fait d’une mauvaise utilisation du ballon, souvent gâché les rares occasions de son équipe.

Dépossédés du ballon à partir de l’heure de jeu, les congolais ont d’abord été peu inquiétés par des attaques adverses bien trop brouillonnes. Mais c’était sans compter le génie de l’entrant Mossi. Auteur de son premier but dans la compétition lors du dernier match, ce dernier a, de nouveau, récidivé, remerciant ainsi son coach de lui avoir accordé plus de temps de jeu sur ce match. C’est, en effet, un coaching gagnant pour le technicien de cette sélection, puisque la passe décisive amenant le but de son nouveau « super sub », est l’œuvre d’un autre entrant : Adamou Moussa. L’excellente relation qui semble s’être créée entre eux deux, récompense ici l’équipe entière !

Une fois l’égalisation en poche, le Niger va se montrer bien plus solide et uni qu’auparavant. Concernés et sereins à l’image de leur portier, Halidou, les nigérians ont également tenté de remporter ce match. Ces derniers ont surtout tiré de loin, à l’instar de Aziz (à la 86ème), nouvel entrant extrêmement remuant.

Mais, sans doute trop imprudente et découverte durant cette fin de match, cette vaillante équipe du Niger a connu une fin de partie cruelle, en encaissant le but du break suite à une stupide, et impardonnable erreur de relance du gardien. Amede Masasi en a profité pour inscrire son premier but dans la compétition, clôturant ainsi son match de la meilleure des manières.

C’est donc au bout du temps additionnel (90+1′) que la République démocratique du Congo a arraché ce succès. Ce dernier, s’il peut paraitre injuste lorsque l’on se place du côté nigérian, apparaît en revanche cohérent lorsque l’on analyse la qualité strictement technique des deux équipes lors de cette rencontre.

Congo – Libye : 1-0

Congolais et libyens étaient séparés d’un point avant le début de cette rencontre. Dernier, le Congo était dans l’obligation de réagir, tandis que la Libye jouait plutôt pour tenter de prendre la première place du groupe à la République démocratique du Congo.

Comme une évidence, l’équipe libyenne s’est montrée la plus inspirée sur ce début de partie. En utilisant bien les largesses axiales adverses, cette équipe évoluant en 3-4-3 a directement mis sous pression une équipe congolaise pourtant en confiance sur ses quelques prises de balles. La première frappe du match est l’œuvre de l’avant-centre Muetaz Husayn, à la 7ème. Malheureusement, comme lors des deux derniers matchs de cette équipe, la Libye a pêché dans la finition. Ainsi, avec seulement un but inscrit en deux matchs, cette formation détient la plus faible attaque de ce groupe.

L’expérience de l’attaquant Husayn, du haut de ses 40 ans, n’a pas encore parlé durant cette phase de groupe. Mais cette première occasion manquée, n’a pas découragé une équipe nigérienne pleine de bonnes intentions.

Cependant, ces bonnes intentions n’ont pas véritablement fait mouche… du moins pas au tableau d’affichage. Sur le terrain, la Libye s’est petit à petit montrée plus craintive, réalisant également quelques fautes. Côté congolais, une montée en puissance, notamment dans l’engagement, s’est fait ressentir. Plus haut, le bloc a étouffé plusieurs fois des libyens acculés. Les congolais se sont montrés disciplinés, et n’ont pas paru déstabilisés lorsque Harvy Ossete, jeune milieu de 21 ans, a du sortir suite à un duel musclé.

A la mi-temps, ce sont deux équipes muettes qui sont rentrées dos à dos aux vestiaires.

Forts d’une première mi-temps maîtrisée, les congolais ont immédiatement mis les bons ingrédients au retour des vestiaires pour réattaquer ce match de la meilleure des manières. Cette fois-ci, ils n’ont pas tardé à être récompensés. En effet, dès la 50ème minute de jeu, Gautrand Ngouonimba, bien placé sur son côté droit, était présent pour planter ce ballon dans les buts adverses. Une réalisation extrêmement importante pour ce jeune joueur de 23 ans, chaleureusement félicité par ses coéquipiers.

Cette entame parfaite a quelque peu plongé dans l’incertitude une équipe libyenne pourtant plutôt sérieuse et appliquée. Cependant, il lui a manqué un brin de folie pour prendre l’avantage. Une fois menée, on imaginait une réaction adverse : cette dernière n’a quasiment pas eu lieu. Certes, la Lybie a pu faire passer quelques légères frayeurs dans la défense congolaise lors de phases arrêtées, mais aucune réelle action construite n’a abouti à une attaque digne de ce nom.

Le Congo n’a, de son côté, pas cherché à alourdir le score, et se contentera sans doute de cette courte victoire.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :