Serie A (J13) : Sans briller, Immobile et la Lazio assomment Naples (0-2)

Italie – Difficile de tenir le rythme en cette fin d’année civile ! C’est le constat évident qui apparait après avoir observé ce soir, cette pâle équipe de Naples, dépourvue de toutes idées offensives. A l’image d’un Gattuso gêné par son problème à l’œil, Naples a aujourd’hui navigué à vue. Sans but précis, sans projet de jeu, et souffrant physiquement, Naples n’a tout simplement pas fait le poids face à une équipe romaine limitée, mais engagée et vaillante.

Le résumé du match

Première mi-temps

9ème avant ce match, les romains de la Lazio ont déjà pris beaucoup de retard sur leurs adversaires pour les places européennes. Cet affrontement avec le Napoli était donc crucial pour le club de la capitale, contraint de réagir après avoir concédé la semaine passée un nul à Benevento.

Mais face à une solide équipe de Naples, la tâche s’annonçait difficile. En 4-3-3, les visiteurs se sont rapidement manifestés autour des cages de Reina. Dès la première minute de jeu, une bonne incursion de Zielinski, bien aidé par Politano, a créé le danger.

L’entame de match a donc été très offensive du côté napolitains, comme du côté de la Lazio. Emmenés par un Ciro Immobile des grands soirs, les locaux ont vite su se manifester offensivement parlant. Le goléador italien a d’abord tenté, sans trouver le cadre (6′) : un premier avertissement, annonçant la sentence. Ainsi, trois minutes plus tard, à la 9ème, un excellent centre du monténégrin Marusic a permis à Ciro Immobile de trouver la faille. Surpris par l’agilité d’Immobile dans les airs, Ospina a été battu, tout comme son défenseur Maksimovic, trop passif.

D’entrée de jeu, la Lazio a donc sur se montrer tranchante et efficace face au but. Un constat qui n’a pas plu à Gattuso, peu habitué à voir son équipe encaisser un but en entame. Le Napoli a donc vite réagi. Bakayoko, très présent dans l’entre jeu, a tenté de trouver des relais vers l’avant pour faire avancer son équipe. L’ancien monégasque a également tenté sa chance, de la tête suite à un corner (16′), mais a manqué de précision.

Omniprésent dans la surface adverse, les napolitains ont poursuivi leurs efforts. Fabian Ruiz l’espagnol, efficace offensivement comme défensivement, n’a pas été loin de marquer le but égalisateur pour son équipe à la 18ème. Heureusement pour la Lazio, Pepe Reina était là pour se détendre parfaitement, et repousser infine ce ballon. A l’inverse de son homologue colombien, Reina – le goal de Rome – a véritablement rassuré son équipe, se montrant très inspiré et calme face à une agressive équipe de Naples.

Intéressante dans la construction, l’équipe de Naples a cependant pêché dans la finition. Bien en place à l’arrière, la Lazio a su tenir face aux attaques adverses incessantes. Cette dernière a fait montre d’une certaine solidité, ainsi que d’une aptitude à récupérer le ballon de manière plutôt aisée. Cela a permis aux romains de mener quelques contre-attaques, souvent dirigées par un Marusic très en jambe ce soir.

En difficulté donc, les napolitains ont quelque peu manqué d’ingéniosité à l’avant pour véritablement mettre en danger Reina et la Lazio. En témoigne cette frappe lointaine de Lozano à la 31ème, totalement inoffensive. Mais malgré ce manque de créativité ressenti chez les visiteurs, les romains n’en ont pas véritablement profité. En difficulté cette saison offensivement parlant, la Lazio Rome n’enchaîne pas les buts comme l’an dernier. Ainsi, malgré une bonne maîtrise de ce premier acte, cette formation ne s’est pas créée de véritables occasions suite à l’ouverture du score. Les différentes phases arrêtées (coups francs) à l’avantage de Rome, n’ont, également, pas été réussies et exploitées comme elles auraient du l’être par l’équipe de Inzaghi, coach en place sur le banc du club de la capitale italienne.

Deuxième mi-temps

Sans solution, Naples a donc été contraint de rentrer aux vestiaires sur un score en sa défaveur. Un score à vite faire évoluer donc pour cette équipe, que l’on a, pour autant, pas senti redynamisée suite au coup d’envoi de ce second acte. Le même manque de solutions offensives est à nouveau apparu au sein de cette équipe. Il a ainsi fallu attendre la 51ème pour assister à une première action quelque peu déstabilisante pour la Lazio. Cette dernière a donné lieu à un corner, parfaitement repoussé par un Milinkovic-Savic en forme, et concerné. A défaut d’être flamboyant, le serbe, à l’instar de son équipe, s’est montré sérieux et investi. Un état d’esprit général positif, récompensé quelques minutes après. C’est à la 56ème, en effet, que la Lazio a enfin obtenu une occasion après avoir fait le dos rond face aux offensives napolitaines.

Toujours très rigoureux dans son pressing, Immobile a réussi à intercepter une mauvaise relance adverse. Buteur en début de partie, l’international italien s’est mué en passeur, en servant un Luis Alberto sur sa lancée (56′). Précis et avec sang froid, le meneur de jeu espagnol a frappé fort dans ce ballon, contraignant Ospina à s’incliner une nouvelle fois dans ce match. Mérité, ce second but a permis aux lazaristes de faire le break dans cette partie.

Un break pas du tout illogique au vu de la physionomie de cette seconde mi-temps. Ce dernier est venu punir l’inefficacité, et le pesant manque d’imagination de Naples à Rome ce soir. Excédé par la prestation des siens, Gattuso a tenté d’apporter du sang neuf à son équipe : le slovaque Lobotka est notamment apparu, prenant la place de Bakayoko, sans doute le joueur le plus inspiré et adroit de son équipe lors de cette partie.

Comme si la soirée n’était pas encore assez noire et désespérante pour Naples, Lozano a cru bon de se blesser pour en rajouter… Un manque de chance, qui démontre ce soir la méforme dans laquelle les napolitains étaient empêtrés. Incapable de marcher, le mexicain Lozano a bien vite été remplacé, par le français Kevin Malcuit (74′).

Bilan du match

Peu utilisé par son entraîneur cette saison, le tricolore aurait pu profiter de ce quart d’heure pour se montrer sous son meilleur jour. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. Naples n’aura finalement jamais eu de véritable occasion à jouer durant ce second acte ! Cette défaite à l’extérieur est donc logique, et plombe quelque peu le moral, et l’avancée de cette équipe au classement, une semaine après avoir souffert à Milan ( défaite 1-0). Au classement, Naples reste donc 5ème, à un point de l’AS Rome (4ème), et à quatre unités de la Juventus, 3ème. Lors du prochain match, le dernier de cette année civile, cette équipe recevra le Torino. 18ème, cette équipe sera difficile à manier.

Pour la Lazio, cette victoire fait du bien, et met fin à une série de trois matchs sans succès. Au classement, l’équipe romaine grapille une place, et se retrouve huitième, ex-aequo avec l’Atalanta (7ème), et à deux points de Sassuolo.

Suivez-nous sur la page officielle du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :