Ligue 2 (J11) : Festival offensif à Nancy : Troyes décroche le podium (2-3)

France – Du spectacle, des buts, de la tension : un vrai match de football, avec toujours sa part de frustration et de tristesse. L’ASNL fait ainsi ce soir la grise mine. Depuis quelques temps, Garcia et ses hommes sont empêtrés dans une crise de résultats, dont ils n’ont pas réussi à s’en défaire ce soir ! Triste finalité pour Nancy, qui avait pourtant si bien débuté ce match. Cependant, comme face à Auxerre ce week-end (2-2), les nancéens se sont fait rattraper. L’histoire se répète donc, mais cette formation ne semble pas en tirer les bonnes conclusions. Inquiétant !

Le résumé du match

Première mi-temps

15ème au début de ce match, Nancy se devait de réagir. En effet, le club lorrain n’a plus connu la victoire depuis cinq matchs, et a notamment encaissé quatre défaites d’affilée. Néanmoins, un contenu plus intéressant avait su être proposé par les hommes de Garcia lors des deux dernières rencontres, qui s’étaient d’ailleurs soldées par un résultat nul, plus avantageux pour Nancy.

L’heure était donc à la confirmation ce soir, face à une belle équipe troyenne. 2ème du championnat avant ce match, l’ESTAC fait cette année parti des « gros » de cette Ligue 2. Un lourd défi attendait donc l’ASNL ! Cependant, en 4-1-4-1, les lorrains n’ont pas eu peur de ces troyens en pleine forme. La tactique mise en place par le technicien de Nancy a permis aux locaux de développer un jeu basé sur la possession. Le ballon a ainsi bien navigué entre les joueurs nancéens. Ces phases de jeu entreprises par les lorrains, ont eu tendance à étirer le bloc adverse, donc à libérer des espaces. Nancy est ainsi bien rentré dans son match, et a vite été récompensé. Dès la 5ème minute, une perte de balle troyenne a permis à Nancy d’ouvrir le score, sur une somptueuse frappe d’Amine Bassi. Très adroit face au but, le marocain, véritable figure de proue de ce pensionnaire de Ligue 2, a, de nouveau, fait parler son talent de finisseur pour loger une belle frappe enroulée dans les cages de Gauthier Gallon.

Une ouverture du score rapide, qui est venue punir cette équipe troyenne sur sa première perte de balle : cruel début de partie ! Suite à ce but, Nancy a quelque peu ralenti le rythme de ce match : Troyes a ainsi donc pu reprendre part au jeu sans trop de difficultés. Le milieu à cinq de Troyes est alors véritablement entré en action. Couvrant tout le terrain, ce dernier a, petit à petit, acculé les nancéens à l’arrière. Trop peu mobile, la ligne défensive lorraine a vite cédé, comme souvent cette saison – 20 buts encaissés – , sous la pression. Troyes a donc rapidement retrouvé des couleurs, et s’est créé des opportunités. A la 15ème, une belle percée du congolais Dylan Saint-Louis dans le couloir droit, a offert à Alimani Gory l’opportunité de venir égaliser. Très prompt à réagir au premier poteau, le jeune français n’a eu aucun mal à couper le centre qui lui était adressé.

Offensives et dynamiques, les deux équipes ont livré une prestation convaincante sur ce premier quart d’heure. Néanmoins, il subsiste un point faible : la défense. Trop statique lors du but troyen, la défense nancéenne est fautive sur le but égalisateur. Cependant, elle n’a rien a envié à la défense troyenne du soir, totalement désunie. Preuve en est avec ce but encaissé par l’ESTAC à la 21ème : aucun défenseur n’avait prévu la course de Biron, qui a donc pu allègrement servir Ciss pour le 2-1. Véritable jeu d’enfant, ce second but nancéen a sans doute profondément agacé une équipe visiteuse, pourtant peu habituée à encaisser autant de buts !

La réaction troyenne s’est donc peut fait attendre. Ainsi, à la 27ème, une passe en profondeur de Dylan Chambost à destination de Yoann Touzghar, a permis à cette équipe de l’Aube de remonter, pour la deuxième fois, son écart au tableau d’affichage. Buteur, le tunisien Touzghar a, une fois encore, fait parler sa grande expérience. Ce dernier a ici inscrit son huitième but de la saison.

Une fois encore, la défense peut être pointée du doigt comme principale responsable de cette égalisation. Cependant, le manque d’implication des éléments offensifs de l’ASNL dans le repli défensif, doit également être souligné, et pris en compte.
Nancy a donc, par deux fois, laissé échapper son avance. Un constat accablant et, sans doute, un peu démoralisant, mais qui a eu pour effet de souder cette équipe. Ainsi, dès la 30ème minute, on a senti que Nancy était devenue une équipe moins coupée en deux. Un véritable lien entre attaque et défense s’est instauré, et le repli défensif a ainsi été réalisé plus régulièrement par les attaquants de cette formation. Plus solide, l’équipe locale a donc su repousser de nombreux assauts collectivement (41′ notamment). Baptiste Valette, dernier rempart des Lorrains, a ainsi pu compter sur une défense plus à même de l’aider. Davantage soutenu dans sa lourde tâche, le français s’est alors lui aussi amélioré, repoussant notamment, un centre puissant, et dangereux de Saint-Louis (42′).

Cette solidité défensive retrouvée du côté nancéen, n’a cependant pas permis à Nancy de conserver ce score nul avant la pause. En effet, à la 45+3′, au bout du temps additionnel, un coup-franc a été accordé à Troyes. Ernest Seka le défenseur, pourtant l’un des seuls à s’être montré solide dès le début de cette partie dans la défense de l’ASNL, a, bien malgré lui, été l’auteur d’un but contre son camp. Il a donc terminé cette première mi-temps sur une note personnelle très négative, et profondément handicapante et frustrante pour son équipe.

Deuxième mi-temps

Après une première mi-temps de folie, digne d’une grande joute entre deux cadors européens, le niveau, ainsi que la tension sont (logiquement) redescendus. Le premier acte ayant été très physique, le contre-coup, et l’apparition de premiers signes de fatigue, semblaient quasi inévitables chez les joueurs. Les dix premières minutes de ce second acte ont donc été bien plus pauvres, techniquement comme physiquement. Il a fallu attendre la 55ème minute et un coup franc de Troyes, pour voir une première véritable offensive construite en seconde mi-temps.

Car, malgré un score à leur avantage, ce sont bien les troyens qui sont repartis à l’attaque les premiers. Sans doute encore un peu sonnés par le but contre son camp de Seka, Nancy a en effet laissé le ballon à Troyes, qui ne s’est pas gêné pour s’établir dans la partie de terrain adverse.

Voyant que son équipe traînait la patte, Jean-Louis Garcia a eu l’idée d’injecter un peu de sang neuf dans son onze. Ainsi, après avoir du remplacer Bassi juste avant la mi-temps suite à un contact que le marocain a subi, le technicien français a effectué deux autres changements. Rocha Santos, peu influent ce soir au sein de l’entre jeu, a été remplacé par Rayan Philippe, tandis que Warren Bondo est sorti au profit du réunionnais Dorian Bertrand.

Côté troyen, trois changements sont également intervenus, à la 69ème. L’attaquant Suk Hyun-Jun a notamment fait son entrée à la place du buteur tunisien du soir : Touzghar. Ces deux salves de changements avaient pour visées non dissimulées de redynamiser cette rencontre. Côté nancéen, on a senti un léger rebond, notamment au travers de l’investissement de Bertrand, auteur d’une incursion intéressante dans la surface adverse (72′).

Bilan du match

Mais le solide milieu de l’ESTAC a tenu bon. Les troyens de Laurent Batlles ont fait le dos rond, et sont allés trouver des ressources pour tenir face aux envies d’égalisation nancéennes. Combatifs et engagés jusqu’au bout, les visiteurs méritent ce soir leur victoire. Leurs efforts ont payé, et grâce à cette combativité de tous les instants, voilà désormais ces hommes leaders du championnat, profitant du match nul des grenoblois face à Niort (0-0).

Pour Nancy, si certains aspects, notamment offensifs, sont encourageants, la prestation globale, ainsi que le mental font encore défauts ! La victoire n’est donc toujours pas à l’ordre du jour chez les lorrains. Ces derniers s’enfoncent à la 17ème place, aux portes de la zone rouge. Chez l’ASNL, c’est la crise !

Suivez-nous sur la page officielle du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :