Suisse -Super League (J11) : Lausanne muet, Saint-Gall en profite et monte sur le podium (0-1)

Suisse – Offensive, pleine d’idées, et portée par des jeunes talents à l’instar de Pedro Brazao, l’équipe de Lausanne, sur le papier, est une équipe qui peut tout à fait rivaliser en Super League Suisse. Cependant, la finition devra être retravaillée pour permettre à cette équipe d’avancer au classement, et de gagner des matchs. C’est la leçon que retiendront sans doute le coach et le staff technique au soir de cette défaite à domicile (1-0), face à Saint-Gall.

Le résumé du match

Première mi-temps

Trois petits points séparaient ces deux équipes avant le coup d’envoi. Depuis le début de la saison, ces deux équipes ont en effet connu des trajectoires assez irrégulières, et Saint Gall a beaucoup déçu après avoir pourtant réalisé un dernier exercice remarqué. A l’inverse, depuis le début de la saison, Lausanne surprend, et est un promu séduisant. Cela s’est vérifié dans les premières minutes de ce match. Plutôt à l’aise à domicile, Lausanne a ainsi très bien débuté cette partie. Très offensive comme à son habitude, cette formation s’est vite procurée une première occasion, par l’intermédiaire de Cameron Puertas qui, suite à un bon service en retrait, a pu armé sa frappe au point de pénalty (4′). Cependant, Ati-Zigi, le goal ghanéen adverse a parfaitement su s’employer pour dégager ce ballon.

Un premier avertissement pour Saint-Gall, sans frais néanmoins, mais immédiatement suivi d’une nouvelle tentative, à la 6ème, par Aldin Turkes, l’avant-centre bosnien de Lausanne. Très menaçante d’entrée de jeu, la formation coachée par Contini, technicien suisse, n’a cependant pas su trouver la faille durant ces dix premières minutes. Il faut dire que la défense de Saint-Gall, la deuxième plus efficace du championnat avec neuf buts encaissés, est une véritable muraille, souvent imperméable. Composée du kosovar Fazliji, et du suisse Stergiou, cette dernière s’est, une fois encore, montrée intraitable, et a apporté de la sérénité à une équipe de Saint-Gall chahutée lors du premier quart d’heure. Conséquence immédiate de cette solidité à l’arrière : une plus grande facilité pour les visiteurs de s’établir plus haut sur le terrain. Emmenés par l’allemand Lukas Gortler notamment, Saint-Gall s’est petit à petit relevé, et est parti à l’attaque.

Cependant, si l’animation défensive de Saint-Gall est quasiment irréprochable cette année, celle de l’attaque l’est moins. Avec seulement dix buts marqués, Saint-Gall est ainsi la deuxième équipe qui marque le moins en Raiffeisen Super League. Une statistique peu reluisante, dont Saint-Gall se passerait sans doute. Ainsi, cette équipe a tenté d’ouvrir la marque, s’appuyant notamment sur son buteur albanais, Florian Kamberi. Avec un bilan encore vierge – zéro but marqué -, ce dernier ne brille pas depuis le début de la saison, mais s’est montré plein de bonnes intentions. Ainsi, à la 24ème, ce dernier a servi le latéral Muheim qui, monté aux avant-postes, n’a pas été loin d’ouvrir son compteur but dans ce match. Malheureusement pour le suisse, sa frappe puissante a rasé le poteau droit de Lausanne, avant de sortir, tout comme la tentative du français Youan (26′) : un manque d’efficacité, et une malchance irritante pour Saint-Gall, qui ne s’est néanmoins pas découragé.

Cependant, le manque d’automatismes, notamment entre Kamberi et Babic, positionné en soutien de l’attaquant, a desservi Saint-Gall, et gâché certaines de ses offensives. Lausanne a su profiter de ce défaut adverse pour grapiller quelques bons ballons dans l’entre jeu. Mais, malgré cela, les tentatives lausannoises ont encore manqué de précision, comme cette belle tête de Pedro Brazao, à la 33ème, suite à un corner, qui a frôlé la barre transversale. Puissant, le coup de casque du jeune portugais de 17 ans a failli donner le premier but de ce match.

Avec moins de maîtrise du jeu, Lausanne a tout de même su se procurer les occasions les plus dangereuses de ce premier acte. Un constat intéressant pour Lausanne qui, à l’inverse de Saint-Gall, a pu compter sur les automatismes et l’intelligence de ses éléments offensifs pour mettre en danger son adversaire. En ce sens, les bonnes combinaisons de Zekhnini le norvégien, avec Puertas, ont porté cette équipe. Seul le cadre, et la précision ont encore manqué aux locaux. Ces derniers ont terminé ce premier acte un brin irrité, à l’image d’un Zekhnini qui, après avoir écopé d’un carton jaune (40′), s’est à nouveau entretenu avec l’arbitre à la 45+1′, manifestant son désaccord avec ce dernier.

Deuxième mi-temps

Les deux équipes sont alors rentrées au vestiaire, pour en ressortir un quart d’heure après. Avant de reprendre le jeu, Contini, le technicien de l’équipe locale, a souhaité apporter une modification à son onze. Joel Geissmann, milieu suisse de 27 ans, a cédé sa place au jeune ivoirien Zai Thomas. Ce dernier avait connu, le week-end passé, ses premières minutes face à Zurich : son coach lui a donc ici manifesté, à nouveau, sa confiance en lui offrant plus de temps pour s’exprimer.


Retouchée donc, l’équipe de Lausanne est repartie sur de bonnes bases lors de ce second acte. Ainsi, dès la 50ème minute, une incursion dans la surface de Brazao, a permis à Turkes de se procurer une nouvelle occasion. Cependant, le service du portugais a manqué de précision, et l’avant-centre bosnien a donc eu du mal à armer sa frappe. Trop court lors de cette phase de jeu, Turkes ne s’est malheureusement pas rattrapé par la suite, ratant, à la 56ème, une occasion en or, suite à un service – un centre à mi-hauteur – de Kukuruzovic au point de pénalty.

A force de rater des occasions pourtant très abordables, Lausanne a fini par se faire surprendre. Ainsi, à la 61ème, c’est finalement Saint-Gall qui a trouvé le chemin des filets. Deux minutes auparavant, l’entrée du suisse Jeremy Guillemenot a eu pour effet de redynamiser le jeu de cette équipe. Elément moteur de cette formation, Guillemenot s’est immédiatement signalé dans son couloir gauche : offensif et désireux de casser des lignes, il a servi en retrait son coéquipier espagnol Victor Ruiz. Millimétrée, cette passe a mis dans de bonnes conditions Ruiz, qui a ensuite enroulé ce ballon pour tromper la ligne défensive adverse. Attentif, Mory Diaw, le dernier rempart français de Lausanne, a touché la balle de ses gants, mais n’a pas eu la force de dégager cette frappe puissante. Impuissant donc, il s’est incliné, et a permis à Ruiz de célébrer son deuxième but de la saison !

L’entrée de l’espoir suisse a donc rebattu les cartes dans ce match. Alors que Lausanne semblait supérieur et en bonne voie pour (enfin) marquer dans ce match, c’est finalement Saint-Gall, par l’intermédiaire de Guillemenot, qui s’est offert le luxe de marquer ! Etonnamment, la réaction lausannoise n’a pas réellement eu lieu : Saint-Gall a conservé le ballon, tentant de calmer le jeu pour ne pas trop se découvrir. Après dix minutes assez calmes, la réaction est venue… du banc de Lausanne. Le coach de cette équipe a ainsi fait rentrer Evann Guessand (75′), jeune français de 19 ans, à la place du très intéressant, mais trop imprécis norvégien Zekhnini. Ce dernier n’aura donc pas su marquer son deuxième but de la saison malgré tous les efforts qu’il a fourni aujourd’hui.

D’abord assez timide, l’ancien niçois, Evann Guessand s’est petit à petit animé, et a même eu l’occasion d’offrir le point du nul à son équipe. En effet, à la 88ème, il a été tout proche de rabattre de la tête l’excellent centre que lui avait adressé Brazao au point de pénalty.

Bilan du match

Mais Lausanne a aujourd’hui cruellement manqué de précision face au but, et Evann Guessand n’y a pas échappé. Les locaux s’inclinent donc au terme d’un match qu’ils auront pourtant davantage maîtrisé que leur adversaire. Au classement, Lausanne perd ainsi une place, et se retrouve huitième, aux portes de la zone rouge. Lors de la prochaine journée, Lausanne affrontera les liechtensteinois de Vaduz : un choc de bas de tableau qui devra être remporté par cette équipe pour se donner de l’air.

Pour Saint-Gall, l’opération est toute autre. Avec cette victoire, petite et inaboutie, mais néanmoins très précieuse, la formation du coach allemand Zeidler remonte sur le podium. Saint-Gall est troisième, à un point de Bale, et à trois points du leader, les Young Boys. Lors de la prochaine journée, cette équipe affrontera Lugano.

Suivez-nous sur la page officielle du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :