Saut à ski – Wisla (Q) : Stoch s’impose à domicile, Kraft déçoit

Pologne – Après la reprise du slalom géant à Sölden il y a un mois, qui a lancé la saison du ski alpin, le tremplin polonais de Wisla ouvrait, quant à lui, la première épreuve de saut à ski. Cette épreuve de qualification – en prévision de l’épreuve finale qui aura lieu dimanche -, était donc cruciale puisqu’elle délivrait le précieux sésame, permettant de poursuivre l’aventure polonaise à Wisla, et notamment de prendre part à l’épreuve « par équipes » de demain. Kamil Stoch le polonais est sorti vainqueur de cette étape, avec un saut à 132 mètres.

Une compétition qui débute doucement

Epreuve de reprise, ce premier round à Wisla a débuté très doucement, avec des performances que l’on pourrait qualifier de « en deçà » par rapport aux attentes. Ainsi, le tenant du titre, Stefan Kraft, a déçu en se hissant simplement à la 22ème place du classement, au terme d’un saut n’atteignant même pas les 110 mètres – 108,3 mètres exactement.

Stoch : une belle victoire à domicile

Kamil Stoch est donc le vainqueur de ces qualifications. A domicile, le polonais a parfaitement réussi son saut, privant ainsi le japonais Sato de la première place. L’asiatique se classe deuxième, accusant un retard de trois mètres par rapport au saut du polonais. Il engrange 128,6 points. Il est suivi de près par l’allemand Eisenbichler. Le skieur allemand, âgé de 29 ans, a réalisé un meilleur saut, en terme de mètres, par rapport à celui du japonais, mais accuse, cependant, un léger retard en terme de points – 128,4 contre 128,6.

Le podium est donc très serré : le retour à la compétition s’avère être dur pour l’ensemble des participants. Le Top 5 est complété par l’autrichien Michalel Hayboeck, qui engrange 121,1 points, soit 0,3 de plus que son principal poursuivant, le polonais Kubacki. La Pologne arrive donc à placer deux de ses éléments dans le Top 5, tout comme l’Allemagne, avec Geiger, qui est ex-aequo avec Kubacki.

Dans la suite du Top 10, on retrouve un nouvel autrichien, Huber, qui se classe neuvième avec 117,5 points, et qui distance légèrement le polonais Zyla, dixième au classement, avec 115,9 points. Cinq des dix places du Top 10 sont donc trustées par des polonais ou des autrichiens. Ces deux nations sortent gagnantes de cette première phase.

Le Japon excelle, la Suisse déçoit

Par ailleurs, dans le Top 10, on retrouve un norvégien, Granerud, qui a longtemps été leader, avant d’être doublé, premièrement, par Eisenbichler. Le nordiste se classe, pour finir, 7ème et empoche 117,7 points suite à son saut de 126 mètres. Klimov le russe, tire également son épingle du jeu, en figurant à la 8ème place, et en engrangeant 117,5 points.

Plus bas dans le classement, on retrouve de nombreux japonais : 13ème et 14ème, Ito et Kobayashi tire leur nation vers le haut lors de cette phase de qualification, tout comme Hoerl et Anschenwald, pour l’Autriche quant à eux. Ces derniers sont respectivement 11ème et 12ème au classement, et ratent le Top 10 de peu.

A l’inverse, la Suisse fait grise mine : aucun de ses coureurs n’a su se classer dans le Top 20. Pour trouver le première helvète dans ce classement, il faut descendre à la 25ème place. On y retrouve Deschwanden, à 105,1 points. Il est suivi de près par son compatriote Dominik Peter, 27ème. Enfin, le vétéran de cette nation, Simon Amman, 39 ans, ne se qualifie même pas pour la phase finale, et termine 56ème sur 63 participants.

Par ailleurs…

16ème, Peter Prevc est le meilleur slovène lors de cette qualification.

Côté allemand, après avoir réussi à placer deux noms dans le Top 10, il faut descendre à la 15ème place pour retrouver un nouveau skieur germanique : Paschlke. Wellinger, qui avait brillé la saison passée avant de souffrir d’une blessure, a lui connu une reprise plus compliquée, finissant 38ème. Il réalise la pire performance de son équipe.

20ème, le canadien Boyd-Clowes est le seul skieur venant d’outre-Atlantique à se qualifier. En effet, ce dernier n’a pas pu compter sur son compatriote Soukup, 49ème, ni sur l’américain Larson, qui finit avant-dernier.

Enfin, pour terminer par les mauvaises prestations, citons la très mauvaise performance des participants ukrainiens. Ils étaient deux à tenter leur chance : Kalinichenko et Marusiak. Le premier a terminé 54ème, tandis que le second a réalisé la pire performance de cette reprise : 80,5 mètres ! Il est le seul sauteur à ne pas avoir franchi la barre des 100 mètres. Il écope donc logiquement de la dernière place.

Suivez-nous sur la page officielle du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :