Europa League : Arsenal décroche, de justesse, la victoire face au Rapid Vienne (1-2)

Europe – Confrontation inédite, ce match annonçait le retour européen du club londonien, Arsenal, que l’on avait plus aperçu sur la scène continentale depuis une défaite surprise et inquiétante, à l’époque, face aux grecs de l’Olympiacos. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, Arteta a pris du galon, mais Arsenal avait bien toujours du plomb dans l’aile pendant une bonne partie de ce match ! Jamais dominateurs, manquant de sérénité à l’arrière, le match des Gunners n’a pas été digne d’un candidat à la victoire finale. Un sursaut, en fin de partie, a suffit à Arsenal pour débloquer ce match face à de valeureux, mais limités autrichiens : on en attend bien plus cependant !

Le résumé du match

Première mi-temps:

Cette confrontation anglo-autrichienne, à première vue déséquilibrée, a commencé très fort. Archi favori, Arsenal a tout de suite voulu montrer sa supériorité. Ainsi, dès la 1ère minute de jeu, une incursion de Soares côté droit a lancé les hostilités. Néanmoins, cette première mi-temps a été bien loin du match à sens unique que l’on pouvait s’imaginer.

Poussé par des supporters venus encouragés les Verts, le Rapid Vienne a, en effet, bien résisté face à l’écurie londonienne de Premier League, et même plus ! Si le Rapid Vienne a, certes, été mis en difficulté par la vitesse de Saka, auteur d’une belle incursion à la 5ème, les forces offensives de l’équipe locale ont également rayonné.

Solidaire et entreprenant, cette équipe autrichienne a déployé un milieu de terrain solide et bien en place. Ce dernier lui a permis, premièrement, de bien contrôler le jeu offensif d’Arsenal, et de mettre en difficulté les Gunners, à l’image d’un Lacazette trop souvent esseulé aux avant-postes. Mais, ce milieu de terrain, a également été la rampe de lancement des offensives autrichiennes.

Pratiquant un jeu très direct, la formation coachée par Kuhbauer s’est appuyée sur cette assise au sein de l’entre jeu pour se projeter rapidement et intelligemment vers l’avant. En témoigne les nombreux rushs dévastateurs de Fountas. L’attaquant grec, véritable goléador de cette formation de la capitale autrichienne, a parfaitement su s’immiscer dans la défense adverse, se jouant facilement d’un David Luis, souvent trop court dans ses interventions.

Pas sereine, on a senti une défense des Gunners très fébrile et craintive, et ce, sur chaque accélération adverse. Il n’a donc manqué que la réussite à Fountas et ses coéquipiers, qui se sont, à la 43ème, créés la plus grosse occasion du match.

A l’inverse, en attaque, Arsenal a manqué de créativité, et de vitesse. Pepe, côté droit, a touché un grand nombre de ballons, comme Saka à l’opposé. Cependant, ces derniers ont eu beaucoup de déchets dans leurs jeux respectifs. Peu inspirés, ces deux éléments offensifs ont cherché les duels, mais ont manqué de lucidité et de précision dans le dernier geste. Preuve en est, avec cette tentative de frappe enroulée de l’ancien lillois, à la 30ème, qui est passée bien loin des cages viennoises, tenues ce soir par Richard Strebinger.

Deuxième mi-temps:

Dès le début de la seconde mi-temps, le Rapid Vienne est reparti de l’avant. Toujours très sérieuse dans le pressing, la formation locale a enfin été récompensée de ses efforts. Ainsi, à la 51ème, une mésentente de Leno – dernier rempart d’Arsenal -, avec son défenseur brésilien David Luiz, a amené une perte de balle de cette équipe visiteuse dans sa surface de réparation. Attentive, l’équipe adverse en a profité pour punir Arsenal. Fountas, en manque de réussite depuis le début de cette partie, n’a, ici, pas manqué de sang froid pour pousser ce ballon au fond des filets adverses.

Logique, cette ouverture du score a remobilisé les joueurs d’Arsenal. Ces derniers ont tenté de répondre à cette ouverture du score, par Saka à la 58ème. Infructueuse, cette tentative a surtout déstabilisé une équipe de Arsenal alors coupée en deux. En effet, négligeant dans le repli défensif, l’équipe de Arteta a failli, dans la minute d’après, être à nouveau sanctionnée par Fountas. Heureusement, Leno était là pour repousser, du bout de ses gants, une frappe à ras terre du bourreau grec.

Cette dernière tentative autrichienne a été celle de trop pour Arteta. Le coach des Gunners a, ainsi, immédiatement souhaité réajuster son onze titulaire, faisant rentrer l’artillerie lourde : Aubameyang, ainsi que Bellerin. Ces deux entrées ont profondément modifié le visage affiché par cette formation anglaise. Conséquence immédiate de ce changement d’état d’esprit, l’égalisation, somme toute prévisible d’Arsenal. Ainsi, à la 70ème, un bon coup franc de Pepe a permis à David Luiz de marquer sur un coup de tête rageur.

Capable du pire comme du meilleur dans ce match, le brésilien a bien su se rattraper de ses erreurs en marquant ce but, qui a eu le don de lancer la machine. En effet quatre minutes après, Aubameyang était à la conclusion du second but de son équipe, confortant ainsi son coach dans son choix de le faire rentrer, malgré sa méforme automnale – aucun but depuis un mois avant ce match européen.

Bilan du match

Le talent individuel du gabonnais Aubameyang a fini par faire la différence dans cette fin de match. Malgré cette défaite, les autrichiens peuvent être fiers d’eux et auront une véritable carte à jouer dans ce Groupe B. Au sein de ce dernier, Molde s’est imposé dans le même temps face à Dundalk, et empoche donc, à l’instar d’Arsenal en Autriche, les trois points ce soir. Les norvégiens sont premier ex-aequo avec Arsenal.

Suivez-nous sur la page officielle du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :