Ligue des champions : Le Shakhtar piège le Real, le Lokomotiv Moscou arrache le nul à Salzbourg

Europe – Le Real est, depuis deux années maintenant, une équipe de réactions qui, après avoir subie, enclenche sa machine, et finit par doubler tout le monde sur la ligne d’arrivée. Face à Bruges l’an dernier, le point du nul avait pu être décroché par les hommes de Zidane après avoir remonté deux buts en l’espace de 45 minutes. Cependant, à trop jouer avec le feu, on crame ! Cramé, c’est le qualificatif que l’on peut employer ce soir, après avoir vu la faible détermination et forme physique des madrilènes ce soir. Ces derniers tombent logiquement face à de solides et spectaculaires ukrainiens. Dans le même temps, la jeunesse de Salzbourg n’a pu faire mieux qu’un match nul face aux russes du Lokomotiv Moscou. En panne, la locomotive du championnat autrichien déçoit pour sa première soirée européenne !

Real Madrid – Shakhtar Donetsk : 2-3

A l’image de la Juventus, hier, face aux ukrainiens du Dynamo Kiev, le Real a débuté très doucement, à tâtons, face à une équipe ukrainienne sans complexe. Le Real a d’abord eu la possession, Marcelo a réalisé son petit numéro à la 6ème, en effectuant une talonnade de grande classe à destination du jeune Asensio… puis plus rien !

Trop lent et en manque d’imagination, le Real a laissé le ballon à ses adversaires : un mauvais calcul. On le sait, cette équipe ukrainienne, portée par ses nombreux brésiliens, peut-être redoutable. Preuve en est, une nouvelle fois encore, avec cette première mi-temps parfaite ! Hormis à la 13ème minute et ce raté de Marlos, les ukrainiens du Shakthar ont toujours su convertir leurs occasions en buts.

Le premier est intervenu à la 28ème, suite à un excellent mouvement collectif, parfaitement conclu par un Tete en grande forme. Mais le jeune brésilien ne s’est pas arrêté là. Du haut de ses vingt ans, il ne s’est pas fait prier pour continuer à faire mal à un Real totalement dépassé, à l’image de la tête inoffensive de Jovic à la 30ème.

Ainsi, on a retrouvé le jeune ailier, à la 33ème, tenter une frappe enroulée, captée dans un premier temps par le belge Thibaut Courtois, mais repoussée au fond des filets madrilènes par Raphaël Varane… Imprécis et fautif, l’international français a, comme lors du dernier match du Real – face à Manchester City en huitième de finale retour -, à nouveau fait parler de lui de la pire des manières. Le contre son camp devient sa spécialité sur la scène continentale !

Pas encore rassasiés par ce but du break, les ukrainiens en ont rajouté un dernier, à la 42ème, par l’intermédiaire de Solomon, sur un service de l’inévitable Tete, omniprésent sur chaque offensive de son équipe.

Dévasté, et sans doute très agacé par cette première mi-temps, le coach tricolore de cette formation de la capitale espagnole, a immédiatement souhaité réajuster son effectif. Au sortir des vestiaires, Zidane a ainsi fait rentrer Benzema à la place de Rodrygo.

Plus concernés et concentrés, les joueurs du Real ont débuté cette seconde mi-temps de la meilleure des manières : en marquant. A la 54ème, un service de Marcelo a en effet permis au croate, et ballon d’or, Modric, de réduire l’écart à 1-3. Puis à la 59ème, Zidane a effectué un nouveau changement, ô combien décisif. En effet, quatre secondes après son entrée, Vinicius Junior a su faire oublier la piètre prestation de Jovic – qu’il a remplacé -, en marquant sur son premier ballon, et après un rush en solitaire dont lui seul a le secret.

Par la suite, les ukrainiens ont fait bloc, puis ont été, en toute fin de match, sauvé par une position de hors jeu, annulant le but de Valverde à la 90+2ème.

Dominateurs et agiles face au but en première mi-temps, les ukrainiens peuvent être fiers de leurs prestations, et repartent avec trois points mérités dans ce Groupe B.

Red Bull Salzbourg – Lokomotiv Moscou : 2-2

A domicile, dans une Red Bull Arena bien garnie et joyeuse, le Red Bull Salzbourg, qui a du passer par les barrages pour se qualifier en phase de groupes, a débuté son parcours européen. Opposés pour la première fois en match officiel aux russes du Lokomotiv, les autrichiens ont eu du mal à rentrer dans leur match.

Présent offensivement, le champion d’Autriche a affiché quelques difficultés défensives que l’on ne lui connaissait pas en Tipico Bundesliga – le championnat autrichien. Intelligents, les visiteurs en ont profité. Emmenés par un ancien parisien, Krychowiak, en grande forme, le Lokomotiv Moscou a véritablement gagné la bataille du milieu de terrain durant la première demi-heure de jeu.


C’est donc tout logiquement que cette formation est venue inscrire le premier but dans cette partie. Sur corner, une belle déviation de la tête du russe Miranchuk, a trouvé la tête du portugais Eder, qui n’a eu aucun mal à rabattre ce ballon dans les cages adverses. Rondement bien menée, cette action décisive à la 19ème, a récompensé des russes sérieux et créatifs au sein de l’entre jeu, ainsi que sur les côtés.

Néanmoins, la suite s’est avérée plus compliquée. Désireux d’égaliser, les autrichiens ont haussé le rythme dans cette partie. Camara, ou bien encore Daka ont ainsi été beaucoup plus en vue dans cette partie, une fois la demi-heure de jeu passée. Le Lokomotiv a d’abord résisté, mais Szoboszlai, le prodige hongrois, a insisté, avant de trouver la faille à la 45ème. Dans la dernière minute du temps réglementaire, le milieu offensif de Salzbourg a en effet trouvé le chemin du cadre qui lui échappait auparavant. Sa qualité de frappe a fait le reste, pour venir tromper, à quasiment trente mètres, un Guilherme – portier russe de cette formation de la capitale russe -, surpris par cette frappe lointaine et puissante.

Galvanisés par ce but, les locaux ont entamé la seconde mi-temps de manière très positive, et portés par un état d’esprit combatif. Fort mentalement, mais également techniquement, Salzbourg a très vite réussi à doubler la mise. A la 50ème, suite à un bon service de Daka, Junozovic est venu offrir à son équipe une avance au tableau d’affichage.

Par la suite, un faux rythme s’est installé dans cette partie. Le technicien russe de Moscou a pris le parti de faire quatre changements, quasiment en même temps, dans le but d’apporter du sang neuf dans son onze. Parmi ces remplaçants, Lisakovich, jeune biélorusse de 22 ans, a vécu son baptême du feu en Ligue des Champions. Et quel baptême ! Rentré à la 69ème, le russophone a marqué à la 75ème. Auteur du but égalisateur, son coup de tête a sauvé son équipe d’une défaite qui se profilait dangereusement.

En effet, Salzbourg n’a pas su répondre à cette égalisation et concède donc le nul à domicile. Frustrant, ce résultat empêche les autrichiens de prendre la place de leader dans ce Groupe A. A égalité, russes et autrichiens auront un œil sur le match opposant le Bayern et l’Atletico Madrid.

Suivez-nous sur la page officielle du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Un avis sur “Ligue des champions : Le Shakhtar piège le Real, le Lokomotiv Moscou arrache le nul à Salzbourg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :