Europa League : Servette qualifié pour le 2ème Tour après un large succès !

C’est le grand retour du club de Genève en coupe d’Europe ! Privé pendant huit ans de frissons européens, c’est à la faveur d’une saison 2019-2020 de Raiffeisen Super League – D1 suisse -, où le club a terminé quatrième, que la ville de Genève renoue ce soir avec les soirées européennes. Jusqu’à quand ? Qualifié pour les phases de qualifications de la petite coupe d’Europe, l’Europa League, Servette veut faire belle figure pour son centième match européen. Pour se faire, une victoire face au club Slovaque de Ruzomberok, s’impose. Cette dernière prolongerait ainsi le plaisir du côté du Geneva Stadium.

Le résumé du match

Première mi-temps:

Pour débuter son parcours européen, le coach suisse de Genève a opté pour un schéma en 4-2-3-1, avec notamment l’attaquant français de 25 ans, Grejohn Kyei sur le front de l’attaque. Kastriot Imeri, jeune joueur de la génération montante suissesse, a également été aligné au sein de ce onze. Côté slovaque, une équipe en 3-5-2 habituelle, a été mise en place par Haspra, le technicien slovaque.

Le onze Genévois, inexpérimenté à ce niveau européen – seul un défenseur de Servette, Rouiller, et un attaquant, Stevanovic, ont déjà joué en Europa League -, a débuté ce match en subissant une première grosse occasion slovaque, par l’intermédiaire de Kochan à la 8ème. Incapable de cadrer malgré son excellente position au point de pénalty, le milieu de 27 ans a ici gâché une belle occasion.

Prompt à se projeter vers l’avant, Servette a immédiatement répliqué. A la 11ème, une belle ouverture côté gauche, a permis au turc Tasar de cadrer pour la première fois dans ce match. Macik, goal de Ruzomberok depuis 2016, s’est néanmoins bien déployé pour contrer cette première tentative suissesse.

Malgré une position de balle en faveur des Génevois, Servette n’a pas eu beaucoup d’occasions durant les vingt premières minutes de ce match. En effet, opposé à un entre jeu solide – cinq joueurs positionnés au sein de ce dernier -, Ruzomberok a parfaitement fermé tous les espaces, sur toute la largeur du terrain.

L’axe bouché, Servette a tenté de contourner le bloc haut, mais défensif, adverse. Actif sur le terrain, Imeri a tenté de naviguer entre le côté gauche et droit, pour trouver des espaces dans le dos de la défense. Malheureusement, une fois passé, ses centres ont manqué de précisions – 26ème notamment. Toujours dans les bons coups de son équipe ce soir, ce dernier s’est également essayé de loin. A la 27ème, une bonne combinaison avec Cognat lui a ouvert un espace dans l’axe. Spontanément, ce dernier a armé sa frappe. Puissante, cette dernière n’était cependant pas cadrée.

Contraint de développer un jeu long face un entre jeu adverse très resséré, Servette, par l’intermédiaire du sénégalais et latéral Mendy, ont mis en difficulté cette équipe slovaque. Ainsi, à la 33ème, un bon ballon en hauteur du joueur d’origine africaine, a trouvé le bosnien Stevanovic dans la surface de réparation slovaque. Face à un ballon puissant et rapide, ce dernier a éprouvé quelques difficultés à placer sa tête, ratant finalement de peu le cadre.

Dangereuses, mais jamais cadrées, les occasions suissesses ont manqué de précision. Il a fallu attendre la 38ème minute de jeu, pour voir (seulement) la deuxième occasion – franche – cadrée de la rencontre. Cette dernière est venue du capitaine de cette équipe, Sauthier. Très friand de ce genre de frappe à vingt mètres du but, le suisse a fait montre d’une certaine aisance dans ce registre. Néanmoins, si ce dernier a su trouver le cadre, il n’a pas marqué le premier but de son équipe ce soir. En effet, impérial sur ce match en première mi-temps, le goal slovaque Macik était sur la trajectoire de cette tentative.

Incapable de se montrer dangereux ou d’enchainer trois passes, Ruzomberok a finalement tenu lors de cette première mi-temps, en comptant sur son goal, auteur de nombreux arrêts salvateurs, mais également, en profitant d’un manque de justesse de Servette face au but.

Deuxième mi-temps:

Après une entame de second acte, à l’image du premier, Servette a enfin fini par planter un ballon au fond des cages slovaques. A la 54ème, un déplacement rapide de Mendy côté gauche, a surpris l’ensemble du bloc adverse. Rapide et intelligent, ce dernier a servi, dans un timing parfait, son partenaire Stevanovic. Le bosnien, qui avait bien suivi la course de Mendy, a profité de l’absence, quasi totale, de la défense adverse, pour remporter son duel face au dernier rempat de Ruzomberok.

Galvanisé par cette ouverture du score, Servette et Stevanovic, ont tenté d’enfoncer le clou. Ainsi, à la 57ème, une nouvelle tentative du joueur de trente ans, a failli, de nouveau, faire mouche. Ce dernier a, cependant, été contrarié par un superbe arrêt de Macik, désireux de préserver sa cage suite au premier but suisse.

Ruzombork, obligé de se montrer plus inspiré offensivement parlant, le technicien de cette équipe de Ruzomberok a donc pris le parti d’effectuer ses premiers changements. Ces derniers visaient à renforcer, et faciliter le jeu de transmissions de son équipe, entre l’entre jeu, et les avant-postes. Deux jeunes milieux, plutôt dans le registre offensif, ont fait leurs apparitions dans cette rencontre. Ces derniers – Dungel et Brenkus – ont été rejoints par un attaquant, Bobcek, rentré à la 70ème, à la place du très décevant Almasi, récemment acheté par Ruzomberok à Dun Streda – une autre écurie slovaque.

Malgré ces changements, Servette, plus fort que Ruzomberok ce soir, a marqué le but du break. Arial Mendy, latéral gauche de cette équipe, et déjà auteur de la passe décisive pour le premier but Genévois, s’est à nouveau rendu décisif au cours de cette partie. Sa frappe lointaine, et vicieuse, à la 77ème, a trompé le goal adverse, surpris par l’effet de cette balle.

Bilan du match

Après une première mi-temps où Servette a tenté de trouver la faille dans la défense adverse, cette dernière est finalement apparue aux Genévois en seconde mi-temps. Le talent de Arial Mendy a, par la suite, fait le reste. L’ancien orléanais a, en effet, fait forte impression ce soir pour sa première apparition et titularisation sous le maillot de Genève. Hormis le troisième but, marqué par Antunes en fin de match – 86ème -, le sénéglais est, soit à la conclusion, soit au départ, des deux premiers buts de son équipe. Sa première prestation en Suisse laisse présager, une belle saison pour ce joueur de 25 ans qui, après trois années passées en Ligue 2, est venu tenter sa chance en Suisse.

Pour Ruzomberok, la marche était vraiment trop haute ce soir. Incapable de construire la moindre action intéressante, cette équipe peut remercier son gardien, qui a évité une humiliation plus grande ce soir. La Fortuna Liga – D1 slovaque – a déjà repris, et ce club, après une nouvelle désillusion européenne, va devoir se replonger dans son championnat domestique, avec la réception, ce week-end, de Pohronie.

Suivez-nous sur la page officiel du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :