Ligue des champions – Demi-finale: Un Bayern réaliste met fin au parcours de Lyon (0-3)

Gnabry, célébrant son second but face à l’OL

Après un premier succès français hier soir, et la victoire du PSG face à Leipzig, Lyon réussira-t-il à rejoindre son voisin et compatriote parisien pour une finale 100% française inédite ? Même face à un Bayern imposant, un exploit lyonnais est envisageable, tant cette équipe a su se montrer à la hauteur de ses deux grands derniers rendez-vous européens – face à Manchester City, et face à la Juventus. Cependant, c’est bien le Bayern, et son attaque de feu – huit buts inscrits par cette dernière face à Barcelone en quart – qui sont favoris aujourd’hui. Enfin, il est bon de noter qu’il y a dix ans, cette même équipe bavaroise avait battu cette équipe lyonnaise en demi-finale. Un élément pouvant peut-être annoncer une issue malheureuse pour les lyonnais, bien que ce nouveau format de « match sec », laisse toujours une place aux rêves les plus fous, ainsi qu’aux exploits toujours plus retentissants !

Le résumé du match

Première Mi-temps:

Côté composition, Rudi Garcia a fait confiance à son équipe déjà victorieuse à Turin et face à Manchester City. Ainsi, c’est bien Toko Ekambi qui a été aligné en attaque, et non Dembélé, à nouveau sur le banc malgré son doublé au tour précédent. Le jeune Caqueret a, quant à lui, conservé sa place dans l’entre jeu, tout comme Marcelo en défense.
Côté adverse, Flick a fait confiance à son numéro 9 de renom, Lewandowski, mais également à Perisic et Gnabry pour animer les côtés. En défense, Boateng et Alaba l’autrichien, ont logiquement été alignés.

Comme prévu, le match s’est vite enflammé. Et contre toutes attentes, c’est Lyon qui s’est procuré la première grosse occasion. En effet, à la 4ème, un excellent centre émanant de l’entre jeu lyonnais, a donné une occasion en or à Memphis Depay. Cependant, bien que le néerlandais se soit retrouvé seul face à Neuer, ce dernier n’a pas su trouver le cadre.

Le Bayern, d’abord surpris par ce début de partie très offensif de Lyon, a mis quelques temps à se remettre de cette occasion. Ainsi, la première opportunité franche des bavarois est intervenue à la 10ème, suite au premier bon mouvement de Goretzka. Malheureusement, tout comme Cornet à la 13ème par la suite, le milieu allemand a eu du mal à se montrer décisif sur sa frappe.

Car ce qui a vraiment manqué à l’Olympique lyonnais lors de ce match, c’est bien cette faculté à se montrer décisif. Cette dernière, qui avait fait mouche face à ManCity, était aujourd’hui, bien loin de Lyon. En effet, que ce soit Cornet sur son centre à la 13ème, ou Toko Ekambi à la 17ème, suite à son bon débordement côté droit, les lyonnais ont toujours raté leurs occasions à quelques centimètres près.

A l’inverse, Gnabry n’a eu besoin que d’une seule occasion, à la 18ème, pour marquer. Ce dernier a donc ouvert la marque pour son équipe contre le cours du jeu. Un scénario cruel pour les Gones, regrettant à ce moment-là, leurs occasions passées. Comme d’habitude, le Bayern version Flick a montré qu’il n’a pas besoin de beaucoup d’occasions pour marquer. Gnabry, qui s’est créé seul cette opportunité, a fait montre de son talent de finition hors-norme. Galvanisé par ce but, le jeune ailier allemand a failli doubler la mise à la 25ème, toujours suite à un exploit personnel due à sa vitesse, qui a fait des ravages dans cette défense lyonnaise.

Heureusement pour Lyon, Anthony Lopes était là pour protéger les cages de son équipe. Cependant, face à la meilleure attaque d’Europe, ce dernier n’a pas pu – et c’est logique – tenir longtemps. Ainsi, à la 33ème, suite à un nouveau bon débordement du Bayern, Gnabry a profité d’un arrêt maladroit du portugais sur une tentative de Lewandowski, pour marquer son doublé dans ce match.

Rapide et efficace, tel un tueur face au but, Gnabry a donné une véritable leçon de football aux lyonnais en première mi-temps. Cette dernière était visible au tableau d’affichage, 2-0, et se reflétait également sur les visages dépités des lyonnais au moment de prendre le chemin des vestiaires.

Deuxième Mi-temps:

L’OL de Rudi Garcia, déterminé à remonter son écart de deux buts au tableau d’affichage, a donc fait un premier changement dès la fin de la pause. Guimaraes, milieu brésilien de 22 ans, a cédé sa place à l’ancien lillois, Thiago Mendes.

Toko Ekambi, désireux de se rattraper après son poteau – 17ème -, qui aurait pu changer la donne dans ce match, a tenté de faire des différences lors de ce début de second acte. Intéressant dans ses combinaisons avec Depay, l’ancien angevin a cependant rencontré des difficultés à se défaire du solide marquage du canadien Davies – 50ème notamment.

Le break en poche, le Bayern a cependant continué à attaquer. On peut notamment souligner cette belle passe de Davies vers le croate Perisic à la 51ème. Cependant, malgré ce bon service, le vice-champion du monde, n’a pas suffisamment mis de puissance dans sa frappe pour tromper un Lopes, attentif sur sa ligne de but.

De belles occasions gâchées, Lyon en a également eu dans cette seconde mi-temps. A la 56ème, un bon corner de Depay a permis à Marcelo de placer sa tête. Trop axée et trop peu puissante, cette tentative n’a malheureusement pas abouti à un but. Sur phases de contre attaques, l’OL s’est également signalé. Malheureusement, comme en première mi-temps, le mauvais sort s’est acharné sur Toko Ekambi qui a manqué, à nouveau, une énorme occasion. Cette dernière – 58ème -, créée par un bon renversement de jeu d’Aouar, avait pourtant tout de l’offrande !

Aouar, peu en vue en première mi-temps, est finalement monté en puissance dans ce match, réalisant une seconde mi-temps de bien meilleure facture. En témoigne ce bon renversement de jeu vers Toko Ekambi, mais également ses courses vers l’avant, beaucoup plus nombreuses, et faisant souvent des différences notables. L’entrée en jeu de Dembélé à la place de Depay, a semblé mettre dans de meilleurs dispositions ce jeune joueur d’origine algérienne.

Côté bavarois, des changements ont également été effectués: Coutinho est venu remplacer le héros du jour, Gnabry, juste après que Coman a remplacé Perisic. Le brésilien, Coutinho, resplendissant face au Barca vendredi dernier, a failli enfoncer le clou avec un troisième but à la 80ème, finalement refusé par la VAR pour une position de hors-jeu.

Bilan du match

Mais c’était sans compter sur le maître de cette compétition, le meilleur buteur de cette édition: le polonais Lewandowski. Comme une évidence, ce dernier a conclu de la plus belle des manières – par un but à la 88ème – cette demi-finale, qui apparaît comme une véritable réédition de celle d’il y a dix ans, où l’OL avait déjà été incapable de coller le moindre but à cette équipe munichoise. Le Bayern a donc assumé son statut de favori, en livrant un match propre, mais où l’engagement a été modéré. Place désormais à la finale avec, en ligne de mire, un objectif qui est dans toutes les têtes bavaroises: réaliser ce fameux triplé « Coupe – championnat – ligue des champions ». Plus qu’un match pour que cet objectif s’accomplisse !

Du côté lyonnais, les regrets seront difficiles à oublier ! Tant d’occasions gâchées, qui auraient pu, notamment dans le premier quart d’heure, totalement changer la physionomie de ce match si elles avaient eu un impact concret sur la rencontre – sur le tableau d’affichage en somme. Mais comme le dit l’adage, «avec des Si  on mettrait Paris en bouteille ».

Quant à penser que c’est ce qui va se passer dimanche en finale…

Retrouvez toute l’actualité de la Bundesliga, et des équipes allemandes, en direct, toute la journée, en suivant notre partenaire Horizon Bundesliga sur Twitter.

Suivez-nous sur la page officiel du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :