Ligue des champions – Demi-finale: Un Paris lancé vers la finale s’impose aisément face à Leipzig (0-3)

La finale de la petite coupe d’Europe connue, tous les regards sont désormais tournés vers les demies de la Ligue des champions. Pour la première fois dans l’histoire de cette compétition, deux clubs allemands et français, se retrouvent pour disputer deux face à face «Franco-allemands » en demi-finale. Un caractère historique, qui ne doit, pour autant, pas faire tourner la tête aux joueurs parisiens, opposés à ceux de Leipzig ce soir. Invité surprise de ces demies, le RB Leipzig, s’il n’est pas favori, est tout de même capable de grands exploits – le dernier en date face à l’Atletico en quart de finale -, et oblige donc cette équipe parisienne, à la plus haute humilité et prudence, 25 ans après sa dernière demie-finale.

Le résumé du match

Première Mi-temps:

Côté composition, Tuchel a aligné sur le côté droit de l’attaque, l’argentin Di Maria, de retour de suspension, tout comme Mbappé – sur le front de l’attaque – remis, quant à lui, de sa blessure qui l’avait contraint de cirer le banc face à l’Atalanta. Du côté adverse, Nagelsmann a fait confiance à son équipe type, à savoir un Upamecano aligné en défense centrale, et un trio offensif, comprenant notamment l’ancien « Titi » parisien, Nkunku.

D’entrée jeu, le tempo du match a été très élevé. Passant d’un camp à un autre, le ballon a beaucoup tourné. Intéressant dans l’entre jeu, Leipzig a rapidement réussi à se créer des occasions, notamment côté droit.

Le PSG, pas en reste non plus du point de vue des occasions, a failli, à la 7ème minute de jeu, ouvrir la marque. Le décalage de Mbappé pour Neymar était, en effet, dans le bon timing, mais la frappe de Neymar, a terminé sur le poteau du goal hongrois du RBL, auteur d’une bonne sortie.

Après une tentative de loin de l’autrichien Sabitzer ne donnant rien, c’est le PSG, sur un coup-franc situé aux vingt mètres du but, qui a profité des largesses défensives adverses pour prendre de l’avance au tableau d’affichage. A la 13ème, le coup-franc de Di Maria, parfaitement tiré, a, en effet, trouvé la tête de Marquinhos pour le 1-0. Déjà buteur lors du tour précédent de la tête, le patron de la défense parisienne a ici réédité son exploit, permettant à son équipe de concrétiser sa domination au tableau d’affichage.

Gulacsi, pas exempt de tout reproche sur le but parisien, s’est bien rattrapé par la suite. Il a notamment réalisé un arrêt déterminant face à Kylian Mbappé à la 16ème minute. Solide, on a senti que ce dernier, avait réussi à insuffler un certain esprit combatif chez ses coéquipiers. Ainsi, par la suite, Leipzig a bénéficié de plusieurs occasions. Angelino, très actif côté gauche, a su amener le danger dans la surface parisienne par ses débordements – 18ème -, mais également par l’intermédiaire de ses corners, toujours bien tirés.

Leipzig, à l’aise sur contre-attaques, n’a cependant pas su profité des occasions d’Angelino, ni de l’unique de Poulsen – 25ème. Ce dernier avait pourtant été parfaitement servi par son coéquipier Laimer à quelques mètres du but. Cependant, trop peu croisée, sa frappe n’a touché que le petit filet, à l’extérieur des cages.

Après avoir subi coup sur coup plusieurs occasions, le PSG a eu besoin de calmer le jeu pour reprendre un peu ses esprits. Une longue phase de possession parisienne s’en est alors suivie, soulignant la difficulté rencontrée par Leipzig, à récupérer la balle au sein de l’entre jeu.

A l’inverse, la défense de Leipzig a, elle, bien tenue. Les prestations sérieuses de Upamecano et consorts, n’ont pas permis au PSG de se créer de véritables occasions dangereuses dans le jeu. Il a donc fallu attendre une nouvelle phase arrêtée, comme celle qui a amené le premier but du PSG, pour revoir cette même équipe, se procurer de nouveau une occasion franche. A la 35ème, Neymar a, en effet, tenté un coup-franc direct, malgré un angle plutôt fermé sur le côté gauche des cages adverses. Enveloppée et basse, sa frappe a d’abord emprunté une très bonne trajectoire, mais a finalement terminé sa course sur le poteau.

Après deux occasions sur le poteau, Neymar a voulu bien terminer cette première mi-temps. Ainsi, le phénomène brésilien a continué de pousser cette équipe de Leipzig dans ses derniers retranchements. Mis sous pression par un bloc haut, Gulasci a donc tenté de relancer rapidement dans ce match, comme à la 42ème. Malheureusement, dans son empressement, ce dernier a réalisé une véritable erreur, grossière, qui a offert à Paris un second but. En effet, comme des loups affamés, les joueurs parisiens ont, en trois touches de balle, réussi à profiter de cette boulette adverse, pour inscrire le but du break. Di Maria, passeur décisif sur le premier but, s’est ici retrouvé à la conclusion, profitant d’une remise astucieuse de Neymar.

Auteur de la passe décisive, ce dernier s’est donc bien repris après avoir raté, comme au match du tour précédent, nombre d’occasions. Pourtant, à priori, « simples » à mettre au fond, ces dernières auraient surtout permis à Paris, de mener plus largement au tableau d’affichage à la mi-temps.

Deuxième Mi-temps:

Mécontent de ce premier acte, Nagelsmann a souhaité effectuer des changements, dès le retour des vestiaires. Obligé désormais de marquer pour espérer une qualification, le technicien de Leipzig a donc pris le parti de faire rentrer un nouvel avant-centre, Schick, ainsi qu’un milieu de terrain expérimenté, le suédois Forsberg, à la place de l’ancien parisien Nkunku qui a manqué de justesse ce soir.

L’entrée de ce milieu de terrain d’expérience, a légèrement rehaussé le niveau de jeu de cette équipe. Plus précise dans les transmissions, cette dernière a eu moins de mal à enchaîner plusieurs passes de suite. Cependant, ce léger mieux du côté allemand, n’a pas été à la hauteur d’un PSG qui ce soir, a enfilé, de la tête aux pieds, son costume de «prétendant au titre », pour ne plus jamais le quitter. Preuve en est, avec ce troisième but inscrit par Paris à la 56ème, profitant d’une défense adverse incorrectement placée. Di Maria, dans tous les bons coups de son équipe lors de cette partie, s’est de nouveau octroyé la passe décisive, tandis que Bernat, le latéral gauche, s’est offert son deuxième but de la saison sur la scène européenne.

Par la suite, Paris a continué d’attaquer: à la 72ème, Paredes a armé sa frappe, captée par Gulasci, avant que Angelino ne lui réponde à la 77ème. Cependant, solide, le gardien du PSG, Rico, a parfaitement montré à Tuchel qu’il pouvait assurer l’intérim dans les cages parisiennes, suite à la légère blessure de Navas face à l’Atalanta. De bon augure pour la suite !

Bilan du match

En fin de match, la domination du PSG dans cette partie a été quasi totale. Solide en défense à l’instar de Kimpembe, ou de Silva, auteur d’un dernier sauvetage excellent sur une tentative Patrik Schick – 81ème -, Paris s’est montré complémentaire et talentueux dans tous les domaines. L’attaque de Paris a encore fait des merveilles ce soir, bien que Mbappé et Neymar, n’aient pas trouvé le chemin des filets lors de cette rencontre. Di Maria s’est alors chargé de gagner le match. Pour son retour de suspension, ce dernier a en effet été l’homme de cette confrontation. Son explosivité, mais également son envie de servir ses coéquipiers constamment, lui a permis d’améliorer ses statistiques, notamment grâce à ses deux passes décisives. Le Paris Saint-Germain va donc accéder pour la première fois de son histoire à une finale de la Ligue des champions. Le rêve d’une victoire finale, est en passe de se réaliser du côté de Paris… et du Quatar. Plus qu’une marche à gravir pour enfin, toucher le toit de l’Europe.

Pour Leipzig, la marche était trop haute. Cette équipe a atteint ses limites ce soir, et son entre jeu n’a notamment pas pu tenir le choc. Cette défaite, si elle est lourde, n’est, pour autant, pas à une mauvaise chose pour ce club: ce dernier va apprendre de ce match ! Pour revenir plus fort la saison prochaine ? Nagelsmann, qui s’est révélé aux yeux de toute l’Europe cette saison, aura sans doute à cœur de porter son équipe, au moins aussi haut l’an prochain.

Retrouvez toute l’actualité de la Bundesliga, et des équipes allemandes, en direct, toute la journée, en suivant notre partenaire Horizon Bundesliga sur Twitter.

Suivez-nous sur la page officiel du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :