Europa League – Demi-finale: ManU, incapable de marquer, laisse Séville s’envoler en finale ! (2-1)

Séville exulte, après avoir marqué face à Manchester United.

Alors que les quarts de finale de la Ligue des champions viennent à peine de se terminer au Portugal, en Allemagne, débute ce soir les demies de la petite coupe d’Europe, l’Europa League. Le premier match est un duel entre la Liga – le championnat espagnol -, et la Premier League – le championnat anglais. Réputés pour faire partie des plus grands championnats européens, l’affiche entre le FC Séville et Manchester United s’annonce, ainsi, comme un grand moment de football dans cette compétition. Après avoir battu les Wolves, le FC Séville de Ocampos va donc de nouveau être opposé à un club anglais, qui fait figure de favori dans cette compétition. Cependant, Manchester United va devoir tout de même hausser son niveau de jeu par rapport à son dernier match: une victoire étriquée, après prolongations, face au FC Copenhagen – 1-0, but à la 95ème minute.

Le résumé du match

Première Mi-temps:

Côté composition, l’éphémère coach du Real Madrid, aujourd’hui sur le banc de Séville – Lopetegui -, a fait confiance à son équipe type. On a donc retrouvé notamment Ocampos, l’ancien marseillais, sur le côté gauche de l’attaque. Même constat pour le onze titulaire de Solskjaer, qui a notamment fait confiance au meilleur buteur de cette Europa League, le milieu offensif portugais Bruno Fernandes.

Le match a commencé sur les chapeaux de roues ! Très offensives, les deux équipes se sont vite signalées. Manchester United, parfaitement rentré dans son match, n’a pas tardé à se montrer décisif. A la 8ème minute, une bonne passe de Martial pour Rashford a totalement déstabilisé la défense sévillane, qui a commis une faute – par l’intermédiaire de l’ancien défenseur nantais, Diego Carlos – dans la surface de réparation. Sans hésiter, l’arbitre de la rencontre a désigné le point de pénalty. Fernandes, déjà auteur de sept buts en dix matchs, ne s’est pas fait prier pour marquer ici, son huitième but. Sa lucidité et son sang froid sur son pénalty, ont fait le reste, permettant ainsi à Manchester d’ouvrir la marque dans ce match.

Galvanisé par ce premier but, l’équipe de Paul Pogba – titulaire aujourd’hui au sein de l’entre jeu – s’est très vite reprojetée vers l’avant. Cet état d’esprit combatif a failli sourire à nouveau à cette formation, proche, en effet, de doubler la mise sur une frappe enroulée de Fred à la 14ème.

Séville, désireux de se rattraper après une entame de match peu convaincante, s’est bien repris dans cette partie. Grâce à des transmissions fluides et des passes longues, l’équipe espagnole s’est imposée au sein de l’entre jeu. A la 26ème, profitant d’une bonne passe dans la profondeur, Reguilon a adressé un ballon fort vers Suso. Ce dernier, seul au second poteau, a parfaitement réussi à tromper De Gea pour marquer le but égalisateur pour son équipe.

Malgré cette réduction du score adverse, Manchester a gardé son calme. Sur phases offensives, les joueurs mancuniens ont tranquillement combiné aux abords de la surface adverse. Malgré peu de mouvements dans ce bloc haut, cette équipe s’est créée de belles occasions. Martial s’est notamment signalé à la 33ème, suite à un service précis de son compatriote Paul Pogba. Malheureusement pour le buteur français, sa frappe enroulée n’était pas cadrée.

Les attaquants de ManU, bien que ces derniers aient bénéficié de nombre de ballons, ont cependant manqué de justesse face au but. Ainsi, il a fallu attendre la 39ème minute, et un coup franc direct de Rashford, pour voir -seulement – la deuxième frappe cadrée de Manchester dans ce match.

En fin de première mi-temps, la dernière opportunité de Fernandes à seize mètres du but, n’a pas permis à Manchester de faire la différence. C’est donc sur un score de parité, 1-1, que les deux équipes sont rentrées aux vestiaires.

A lire aussi: Europa League – Quart de finale: Séduisant, l’Inter Milan file en demie après sa victoire face à Leverkusen (2-1)

Deuxième Mi-temps:

Au début du second acte, les mancuniens sont repartis à l’attaque. Très actif, mais pas décisif, Anthony Martial a, de nouveau, manqué de justesse devant le but. Greenwood, quasi inexistant en première mi-temps, a souffert de la même carence offensive. Mais il faut bien le souligner, la solidité de Bono – le goal sévillan -, est également l’une des raisons qui explique ce manque de justesse et d’imprécision du côté des hommes de Solskjaer. En effet, en l’espace de dix minutes, ce dernier a réalisé, quasiment coup sur coup, plusieurs arrêts décisifs.

Par la suite, les occasions se sont enchainées, encore et toujours pour Manchester. Après l’heure de jeu, on dénombrait près de vingt tirs au but pour Manchester, contre seulement quatre pour Séville.

Moins à l’aise dans la construction qu’en première mi-temps, Séville s’est alors essayé sur coup franc à la 73ème. Cependant, trop timide, la frappe de Joan Jordan est venue choir sur le mur mis en place par l’adversaire.

Malgré peu d’occasions, Séville n’a pas lâché dans cette partie. Après avoir fait le dos rond pendant plus de trente minutes, cette équipe est finalement parvenue à renverser la situation. Dominer n’est pas vaincre, De Jong, attaquant de Séville l’a bien rappelé ce soir à ManU. En effet, à la 78ème, sur un bon centre enroulé de Navas, l’attaquant néerlandais – entré à la 56ème -, a profité d’une défense adverse immobile pour planter au fond des filets de De Gea, la balle qu’il a parfaitement su contrôler auparavant. Coaching gagnant pour Lopetegui donc, qui peut se féliciter de ce but.

Bilan du match

Le football est cruel, Solskjaer et ses hommes en ont ici fait les frais ! Malgré une nette domination de Manchester, bien plus dangereux et créatif sur phases offensives, le manque cruel de précision des attaquants mancuniens lors de la dernière passe ou frappe, s’est finalement retourné contre cette équipe, qui a encaissé un but dans le dernier quart d’heure. Favori avant ce match, ainsi que pour la victoire finale, le Manchester United de Paul Pogba, a finalement trouvé plus fort que lui en cette équipe de Séville. C’est donc la fin de saison pour cette équipe britannique, qui pourra tout de même se consoler avec cette qualification acquise pour la prochaine Ligue des champions.

Pour Séville, multiple vainqueur de cette compétition, le parcours continue ! Lopetegui, l’entraineur de cette équipe, a, de nouveau, très bien géré son équipe en faisant notamment des changements payants. Ce dernier peut être fier de ses joueurs qui, à l’inverse des mancuniens, ont brillé par leur adresse face au but. Désormais, cette équipe espagnole va devoir se préparer pour la grande finale qui l’attend dans quelques jours, soit face aux ukrainiens de Donetsk, soit face aux italiens de l’Inter.

Suivez-nous sur la page officiel du Monde du sport sur Twitter pour rester informé et suivre l’actualité du site: à très vite sur Twitter.

Gabriel Moser.

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :