Liga – 28ème j. | Le FC Séville s’impose aisément face au Betis lors du derby Sévillan. (2-0)

Le football réjouit le cœur espagnol. Trop longtemps privé de cette partie d’elle-même – tant d’un point de vue social, qu’économique avec une industrie du ballon rond qui représente près de 2% du PIB – l’Espagne renoue enfin avec la compétition et avec son championnat, classé parmi les meilleurs en Europe. Pour inaugurer cette reprise, Séville accueille Séville. Bref, un derby ! Si l’on ne peut pas encore juger de l’effet du huit-clos sur les joueurs espagnols, on peut tout de même supputer une victoire du FC Séville, 3ème avec 47 points, à domicile, face au Bétis, 12ème avec 33 points.

Publicités

Le résumé du match

Première mi-temps: Le Fc Séville a, tout de suite pris ses marques dans son enceinte, utilisant les couloirs pour déborder et amener le danger. Ainsi, Reguilon, le latéral gauche, a utilisé tout son couloir pour apporter du soutien aux avant-postes. Après ces premiers mouvements intéressants, Séville a touché les montants de Robles et du Betis, par l’intermédiaire de l’ancien marseillais Ocampos. Très virevoltant, ce dernier s’est montré très inspiré sur cette frappe puissante à la 9ème.

Par la suite, le Betis s’est un peu plus exprimé sur le terrain, en trouvant des relais dans la surface adverse. Fekir, l’ancien lyonnais, a touché de nombreux ballons aux abords de la des cages adverses. Sa facilité de conduite de balle dans les petits espaces lui a réellement permis de trouver ses coéquipiers. Cependant, il lui a manqué, parfois, le soutien de ses partenaires lorsque ce dernier était pris en étaux par la défense des locaux.

Publicités

Le Fc Séville qui a mis en place, sur ce match, un pressing très agressif, n’a pas été loin de profiter des mauvaises premières relances du Betis et notamment, de celles émanant du milieu de terrain Rodriguez, auteur de nombreuses pertes de balles au sein de l’entre jeu.

Toujours aussi virevoltant, le Fc Séville a profité des grands espaces laissés par le Betis, pour transmettre de bons ballons vers le point de pénalty. Ainsi, De Jong, avant-centre et véritable électron libre de cette équipe, n’était pas loin de reprendre de la tête un centre adressé depuis le côté gauche. Cependant, l’ancien joueur du PSV n’a pas mis suffisamment de puissance dans cette tentative, et n’a donc pas pu ouvrir la marque à la 26ème.

Pour répondre aux attaques des locaux, Fekir a essayé de se montrer dangereux côté droit. Malheureusement, il a buté sur un ancien de la Ligue 1, Diego Carlos, impérial ce soir dans son secteur défensif.

En fin de première mi-temps, le Fc Séville a tenté de pousser pour aller marquer ce premier but. Cependant, les coéquipiers de Lucas Ocampos, ont été stoppé par une ligne défensive adverse très resserrée et soudée.

Au terme de cette première mi-temps, les hommes de Lopetegui ont, certes, dominé le Betis, mais n’ont pas su concrétiser leurs occasions. En témoigne la dernière tentative lointaine de Ocampos, stoppée par le gardien adverse. Le Fc Séville va devoir se creuser la tête pour venir à bout du Betis lors de cette seconde mi-temps, tout en gardant un œil sur l’ancien poulain de Jean Michel Aulas, Nabil Fekir, intéressant côté droit.

Publicités

Deuxième mi-temps: Le FC Séville était donc attendu en début de seconde mi-temps. Le coach de cette formation occupant la troisième marche du podium a, sans doute, dû appuyer sur le peu de réussite de ses attaquants qui ne sont pas parvenus à marquer malgré sept tentatives, dont deux cadrées.

Dès le début de la seconde mi-temps, les locaux sont repartis à l’attaque par l’intermédiaire de Munir, arrivant à cadrer sa frappe (47ème) mais ne parvenant toujours pas à tromper la vigilance du portier espagnol adverse.

Le Betis aussi a tenté de se montrer plus inspiré en phases offensives. Ainsi, Fekir et Tello ont enfin réussi à combiner ensemble, après ne s’être jamais trouvé durant le premier acte.

Publicités

Plus généralement, suite au retour des joueurs du vestiaire, le jeu est apparu plus ouvert, et les deux équipes ont été plus en mouvements, et plus agitées également. C’est cette agitation et cette nervosité qui ont porté préjudice au Betis. En effet, plus agressifs, les joueurs du Betis ont commis une faute dans la surface de réparation sur De Jong. L’arbitre de cette rencontre a donc sifflé pénalty, parfaitement transformé par l’argentin Ocampos, prenant à contre pieds le gardien adverse. 1-0 pour le FC Séville à la 56ème donc.

Galvanisés par ce but, les joueurs du football club de Séville ont profité de cette première réalisation pour enfoncer le clou dans ce derby. Ainsi, à la 62ème, Fernando le brésilien, est venu inscrire le but du break de la tête, profitant d’un bon corner et d’une mésentente dans la défense adverse. Bien rentrés dans cette seconde mi-temps, les hommes de Lopetegui ont donc concrétisé dans le premier quart d’heure de ce second acte, leur domination.

Publicités

A la 71ème, le coach espagnol du Fc Séville, éphémère technicien du Real Madrid, a fait remplacé Ocampos. Banega, compatriote de l’ancien de l’Olympique de Marseille, est venu le remplacer. Lucas Ocampos peut être fier de son retour sur le rectangle vert. Annoncé incertain pour cette rencontre, ce dernier a montré qu’il était en pleine forme et prêt à porter son équipe pour aller chercher cette place qualificative pour la Ligue des Champions.

En fin de match, malgré les entrées intéressantes de Joaquin et Lainez, le Betis n’a pas su trouver le chemin des filets dans ce derby. Les coéquipiers de Nabil Fekir concèdent, donc, leurs troisièmes défaites d’affilée dans le derby Sévillan.

Le bilan du match

Publicités

Au terme de ce match, le FC Séville peut être fier de sa reprise. En effet, commencer par un derby, qui est toujours un match à part, n’était pas chose aisée. Cependant, après avoir un peu peiné – et cela est normal – en première mi-temps, les hommes de Lopetegui ont parfaitement dominé le Betis en seconde mi-temps. Les performances de Ocampos en attaque, et Diego Carlos en défense, sont à souligner et ont grandement participé au succès de cette équipe ce soir. Au classement, le FC Séville renforce sa troisième place en prenant quatre points d’avance sur la Real Sociedad.

Publicités

Pour le Betis, ce match confirme la mauvaise forme de cette équipe. En effet, cette dernier manque de complémentarité et n’arrive pas à développer un jeu collectif satisfaisant. Si, pour l’instant, les hommes de Rubi semblent encore loin de la zone de relégation, ils ne doivent pas oublier que leur maintien n’est toujours pas acquis à maintenant neuf journées de la fin du championnat. Au terme de ce match, le second club sévillan reste 12ème, en attendant les résultats de Levante et Alaves, deux équipes pouvant, en cas de succès, doubler le Betis.

Retrouvez nous sur nos réseaux sociaux, Instagram et Twitter, pour suivre l’actualité de notre site, et nous faire part de vos réactions.

Gabriel Moser.

Publicités
Publicités
Publicités

Publié par Gabriel Moser

Rédacteur en chef du site. Passionné du sport en général. J’ai créé ce site pour apporter une information riche, précise et de qualité au monde du sport. N’hésitez pas, si vous voulez me contacter, à m’envoyer un courriel à l’adresse suivante 📥 gabriel.moser1515@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :